Accueil
Actualité
Catalogue
A paraître
Blog des ELS La Revue Littéraire



vendredi 25 octobre 2019

2556. "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims par Nathalie Dupuis dans "ELLE"

SANG POUR SANG

Dans un livre personnel et touchant, Nathalie Rheims revient sur une année d'épreuves et un don du ciel.

Dans le magazine ELLE de ce vendredi 25 octobre, Nathalie Dupuis consacre une note au nouvel ouvrage de Nathalie Rheims.

« Un mauvais destin veillait, car ce que ma mère avait à nous transmettre, ce n'était rien rien d'autre qu'une belle saloperie. Les Reins et les Cœurs est un livre à double fond. (...) De cette année d'épreuves et de souffrances, elle tirera des moments de grâce. On croirait une fiction. C'est pourtant une histoire vraie. Racontée avec une infinie sensibilité. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.

lundi 14 octobre 2019

2555. "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims par Jérome Garcin dans "L'Obs"

Dans L'Obs de ce jeudi 10 octobre, dans L'humeur de Jérôme Garcin, le journaliste et critique livre sa lecture du nouvel ouvrage de Nathalie Rheims.

« Nathalie Rheims, à qui l’on doit pourtant des romans aux titres prémonitoires – Lettre d’une amoureuse morte (Flammarion, 2000, L’Ange de la dernière heure (Flammarion 2002), Car ceci est mon sang (Léo Scheer, 2010), Ma vie sans moi (Léo Scheer, 2017) –, est un cas singulier. (...) Dans Les Reins et les Cœurs, elle raconte sa traversée de l’enfer, la violence du poison, qui menace aussitôt les fonctions cardiaques et respiratoires, le sentiment d’être tantôt cryogénisée, tantôt suppliciée par Josef Mengele, le lent apprentissage de la routine de la dialyse, l’inéluctabilité de la greffe, le frôlement de la mort, presque souhaitée. Et enfin, dans le ciel de l’hôpital, l’apparition d’un ange : Flavien, le jeune homme qui danse pour Mylène Farmer sur son tube « Point de suture » (ça ne s’invente pas), choisit en effet de donner l’un de ses reins à la romancière, qu’un vers de Charles Péguy, appris autrefois et jamais oublié, aide encore à espérer. L’opération se déroule le jour de son anniversaire, et c’est une réussite. « On s’habitue à tout, même aux miracles », écrit Nathalie Rheims, au terme de cet impeccable récit clinique, où elle casse les reins à la fatalité. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.

vendredi 20 septembre 2019

2554. "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims par Serge Bressan dans "Le Quotidien du Luxembourg"

Dans Le Quotidien du Luxembourg" du 20 septembre, Serge Bressan présente Les Reins et les Cœurs'' de Nathalie Rheims.

Le filtre et la pompe

Nathalie Rheims évoque une maladie qui, dans sa famille, détruit les femmes, et la greffe de rein.

« C'est le début de la bataille du rein pour Nathalie Rheims – et en 45 chapitres brefs pour son 20e livre, elle raconte. Résultat : Les Reins et les Cœurs, un texte fort, puissant, bouleversant. Elle écrit : "Il faut toujours être attentif, ne jamais baisser la garde, car, à tout moment, l'apocalypse peut vous tomber dessus." Elle qui, dans ses livres, se raconte, précise : "J'avais senti venir la catastrophe dans ma propre écriture, présente jusque dans le titre de ce livre ultime : Ma vie sans moi. Le récit en était prémonitoire." (...) Un livre qui ne tente jamais le racolage, un livre simplement empli de pudeur et de sensibilité. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.

jeudi 19 septembre 2019

2553. "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims par Éric Naulleau dans "Le Point"

Dans ''Le Point" de ce jeudi 19 septembre, dans "La rentrée littéraire d'Éric Naulleau", le journaliste et critique se penche sur six livres de la rentrée au prisme du réel.

En cette rentrée littéraire (524 romans, dont 336 en langue française), il en va du réel pour l'écrivain comme du lion pour le dompteur - tout revient à trouver la bonne distance. À trop s'en approcher, il risque de laisser sa peau sur la table. À trop s'en éloigner, il finit par le perdre de vue pour signer des livres sans enjeu.

Éric Naulleau se penche sur le vingtième ouvrage de Nathalie Rheims, Les Reins et les Cœurs.

« Fini de plaisanter sous le chapiteau, la bête féroce n'est plus ici de papier ou de peluche. Nathalie Rheims, sujette à de terrifiantes hallucinations, gît sur un lit d'hôpital où elle se trouve soignée pour insuffisance rénale aiguë, à son tour frappée par un gène qui s'attaque aux femmes de sa famille depuis plusieurs générations, près de "mourir submergée par ses propres fluides". (...) Nathalie Rheims n'est jamais aussi troublante que lorsque son écriture s'aventure entre ciel et terre, dans cette zone que les épris de rationalité évident avec soin de crainte que leurs certitudes ne commencent à vaciller, dans cette zone où se mêlent les souffrances et les épiphanies. Le réel, tout le réel, jusqu'à l'irréel. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.

mercredi 18 septembre 2019

2552. "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims à la librairie "L'Écume des Pages"

Les Éditions Léo Scheer ont le plaisir de vous convier à la signature de Nathalie Rheims à l’occasion de la parution de son vingtième ouvrage Les Reins et les Cœurs.

vendredi 13 septembre 2019

2551. "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims par Bernard Babkine dans "Madame Figaro"

Dans Madame Figaro, Bernard Babkine consacre une note au récit de Nathalie Rheims, Les Reins et les Cœurs.

La tragédie du corps

« Ce récit franc, puissant, d'une beauté terrible, d'une poésie charnelle qui fait de cette tragédie un hymne à la vie. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.

mardi 10 septembre 2019

2550. "Portraits de l'Amérique en jeune morte" de Laurent Dubreuil dans "Marianne" par Ève Charrin

Ève Charrin, dans Marianne, partage sa lecture de Portraits de l'Amérique en jeune morte de Laurent Dubreuil à paraître le 2 octobre prochain.

J'écris ton nom, populisme

À l'heure où le terme populisme est mis à toutes les sauces, deux écrivains nous éclairent avec subtilité. Pourquoi le Brexit ? Pourquoi Donald Trump ? La littérature apporte parfois des réponses plus pertinentes que certaines analyses politiques. La preuve avec un grand roman réaliste sur l'Angleterre signé Jonathan Coe et un essai poétique halluciné sur les États-Unis de Laurent Dubreuil.

« Comment saisir l'Amérique contemporaine, dirigée par "le trompeur en chef" ? Avec ses Portraits de l'Amérique en jeune morte, Laurent Dubreuil offre une série de visions comme autant de flashes aussi délirants qu'extralucides. (...) Déconnant mais fulgurant. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.

2549. Christophe Hondelatte raconte sur "Europe 1" "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims

Aujourd'hui, mardi 10 septembre, Christophe Hondelatte reçoit Nathalie Rheims dans Hondelatte raconte sur Europe 1, à l'occasion de la parution de son nouveau livre Les Reins et les Cœurs.

Retrouvez l'émission en replay ici.

jeudi 5 septembre 2019

2548. "Tombeau de Raoul Ducourneau" de Bruno Lafourcade dans "L'Incorrect" par Matthieu Falcone

Patrick Corneau, dans Le Lorgnon Mélancolique, partage sa lecture du nouveau roman de Bruno Lafourcade Tombeau de Raoul Ducourneau.

« Bruno Lafourcade ne cherche pas à débusquer la raison des choses en manipulant la psychologie humaine ; non, il brosse, il peint le mouvement des vies et laisse le regardeur tirer les fils de l’interprétation s’il en a l’envie (et la capacité). Bruno Lafourcade n’est pas un contempteur, un justicier, un inquisiteur, pas même un moraliste. Il y a comme chez Proust par-delà l’acuité de l’œil qui décèle le trait-qui-tue, la magnanimité et peut-être oui l’empathie, la tendresse de celui qui COMPREND. Qui voit la mécanique des destins, qui saisit là, dans ce cloaque familial, dans ces vies minuscules qui pataugent dans leur propre inanité, l’éternelle loi biblique : « les pères ont mangé des raisins verts et les dents des enfants en ont été agacées ». Et pourrait, sinon pardonner, ne pas JUGER. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.

2547. "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims par Mohammed Aïssaoui dans "Le Figaro Littéraire"

Dans Le Figaro Littéraire, Mohammed Aïssaoui consacre une note au récit de Nathalie Rheims, Les Reins et les Cœurs.

Une année en enfer

Une maladie génétique atteint les femmes de sa famille. La romancière raconte sa résurrection.

« Le métier de Nathalie Rheims est d'écrire. En racontant cette histoire de maladie et en usant du présent, elle nous offre le roman d'une année de souffrance et de lumière. Ce n'est pas un journal intime, même si elle parle d'elle. Très vite, le texte atteint l'universel par sa grâce, sa plume et quelque chose de spirituel. Quelque chose de grand que seule la littérature permet. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.

mercredi 4 septembre 2019

2546. "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims dans "Le Nouveau Rendez-Vous" de Laurent Goumarre sur France Inter

Hier, mardi 3 septembre, Laurent Goumarre recevait Nathalie Rheims dans Le Nouveau Rendez-Vous sur France Inter, à l'occasion de la parution de son nouveau livre Les Reins et les Cœurs.

Retrouvez l'émission en replay ici.

2545. "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims dans "Le Monde d'Élodie" sur France Info

Hier, mardi 3 septembre, Élodie Suigo recevait Nathalie Rheims dans Le Monde d'Élodie sur France Info, à l'occasion de la parution de son nouveau livre Les Reins et les Cœurs.

Retrouvez l'émission en replay ici.

mardi 3 septembre 2019

2544. Les Reins et les coeurs de Nathalie RHEIMS par Alain BAUDEMONT

Les Reins et les cœurs est le vingtième livre de Nathalie Rheims. Je ne crains pas de dire que ce livre est beau, accompli, éblouissant. Beau, parce qu’il fait naître un sentiment d'admiration. Accompli, parce qu’il fait sentir, absolument, que le prix de la vie vient du plus extrême des entrailles. Éblouissant, parce que la volonté de vivre ne manque jamais de la renaissance que lui rapporte sa victoire.

Dans ce livre,Les Reins et les cœurs, il y a une femme admirable. Il y a une femme pleine de tendresse, de consolation et de compassion dans la chute. Il y a une femme pleine d'héroïsme et d'abnégation dans l'adversité.

Dans ce livre, il y a Léo. Léo Scheer, illustre aux portes, c'est-à-dire dans les conseils où il est toujours là. Léo ? oui Nathalie, je suis là. Que de vertus cachées, que de larmes dévorées, que de dévouements dans l’arrière-chambre que le monde ignore.

Nathalie Rheims cherche d'abord à prévenir le désastre. Elle en adoucit l'amertume quand elle est devenue inévitable. Elle travaille à la réparer quand elle est arrivée. Ce rôle, profondément vrai, ce n'est pas seulement dans la vie littéraire que la femme est appelée à jouer ce grand rôle, toutes les existences ont ou peuvent avoir leurs crises, leurs chutes et leurs désastres. Le malheur est l'école, le lieu d'apprentissage, et le triomphe est de la femme.

Voyez Nathalie Rheims, belle jeune femme, nous l’avions perdue de vue quelques années, elle était jeune, rieuse, frivole. Nous la retrouvons sérieuse, c'est le malheur du corps abimé qui l'a formée. Elle trônait tout à l’heure dans les horribles petites lucarnes télévisuelles, n'était remarquable que par la frivolité des mots de divertissements, que par la légèreté de ses moeurs devant la mort, dans l'exil de la richesse, investie de la jeunesse, elle déployait des qualités supercoquentieuses.

Mais c’est dans la détresse, dans l'humiliation de son corps souffrant qu’elle voit advenir la grandeur de la femme. La femme n'a pas seulement la puissance de soutenir et de relever, mais encore celle de consoler.

La force de vivre lui donne le don des larmes, mais aussi le don des consolations. La femme a une puissance merveilleuse pour ramener le sourire sur les lèvres quand le coeur est déchiré.

Dans son beau livre, Nathalie Rheims fait renaître autour d'elle la paix qu'elle a perdue. Portant elle-même une blessure, elle adoucit. Par ses mots de tendresse, elle guérit, autant qu'il est en elle encore de forces vives. Il n'est jamais trop tôt pour sauver la paix d’une âme, jamais trop tard pour rendre l'honneur à la vie. Non, pas encore la mort. Ce découvrir dans les épreuves, c’est la vie, ce n’est pas la mort.

Partager, pour mieux comprendre le poids des travers et des infortunes du corps, voilà ce que Nathalie Rheims a voulu. Partager son sentiment, celui qui protège le mieux l'être humain, la noblesse du coeur, voilà ce que Nathalie Rheims a voulu. Partager le respect de la femme dans l’exercice douloureux de sa remontée à la vie, voilà ce que Nathalie Rheims a voulu.

Nathalie Rheims, dans l’expérience difficile mais accomplie, comme d’une remontée de la nuit vers la lumière de son écriture, est honorée des divinités qui sont satisfaites. Moi aussi, lecteur, je sais que je peux être frappé au corps. C’est pourquoi les bonheurs, comme Nathalie Rheims, pleine de grâce, je les prendrai comme ils viennent.

Alain Baudemont le 3 septembre 2019

2543. "Les Reins et les Cœurs" de Nathalie Rheims dans "La Voix est livre" sur Europe 1

Hier, lundi 2 septembre, Nicolas Carreau recevait Nathalie Rheims dans La Voix est livre sur Europe 1, à l'occasion de la parution de son nouveau livre Les Reins et les Cœurs. Nathalie Rheims nous présente sa bibliothèque.

Retrouvez l'émission en replay ici, à partir de 22'.

2542. "Tombeau de Raoul Ducourneau" de Bruno Lafourcade dans "L'Incorrect" par Matthieu Falcone

L'Incorrect, dans son numéro de septembre, publie une double page d'entretien entre Matthieu Falcone et Bruno Lafourcade à l'occasion de la parution de son deuxième roman, Tombeau de Raoul Ducourneau.

Bruno Lafourcade Attention, écrivain méchant

Lauréat du « Prix du Suicide littéraire » de L'Incorrect en novembre dernier, pour son roman L'Ivraie (Éditions Léo Scheer), Bruno Lafourcade nous revient plus résolu que jamais à en découdre. C'est par trois livres qu'il déclare la guerre aux imbéciles de son époque, et règle ses comptes avec ceux qui ont foutu sa jeunesse en l'air, et celle de tous ses comparses nés au cours des années soixante. Rencontre avec un écrivain-boxeur.

De la violence et du style « Tombeau de Raoul Ducourneau est un très beau roman dans lequel Lafourcade raconte, en sept chapitres sobres, le destin d'une famille de la France rurale. Un exercice qui n'est pas sans rappeler ceux de certains de nos plus grands écrivains vivants. »

Pour lire l'entretien en entier cliquez-ici.

Archives Syndication
octobre 2019 (221)
septembre 2019 (271)
août 2019 (235)
mai 2019 (163)
mars 2019 (211)
février 2019 (196)
janvier 2019 (273)
décembre 2018 (183)
novembre 2018 (210)
octobre 2018 (221)
septembre 2018 (271)
août 2018 (235)
juillet 2018 (177)
juin 2018 (192)
mai 2018 (163)
avril 2018 (122)
mars 2018 (211)
février 2018 (196)
janvier 2018 (273)
décembre 2017 (183)
novembre 2017 (210)
octobre 2017 (221)
septembre 2017 (271)
août 2017 (235)
juillet 2017 (177)
mai 2017 (163)
février 2017 (196)
janvier 2017 (273)
décembre 2016 (183)
octobre 2016 (221)
septembre 2016 (271)
août 2016 (235)
juillet 2016 (177)
juin 2016 (192)
mai 2016 (163)
avril 2016 (122)
mars 2016 (211)
février 2016 (196)
janvier 2016 (273)
décembre 2015 (183)
novembre 2015 (210)
octobre 2015 (221)
septembre 2015 (271)
août 2015 (235)
juillet 2015 (177)
juin 2015 (192)
mai 2015 (163)
avril 2015 (122)
mars 2015 (211)
février 2015 (196)
janvier 2015 (273)
décembre 2014 (183)
novembre 2014 (210)
octobre 2014 (221)
septembre 2014 (271)
août 2014 (235)
juillet 2014 (177)
juin 2014 (192)
mai 2014 (163)
avril 2014 (122)
mars 2014 (211)
février 2014 (196)
janvier 2014 (273)
décembre 2013 (183)
novembre 2013 (210)
octobre 2013 (221)
septembre 2013 (271)
août 2013 (235)
juillet 2013 (177)
juin 2013 (192)
mai 2013 (163)
avril 2013 (122)
mars 2013 (211)
février 2013 (196)
janvier 2013 (273)
décembre 2012 (183)
novembre 2012 (210)
octobre 2012 (221)
septembre 2012 (271)
août 2012 (235)
juillet 2012 (177)
juin 2012 (192)
mai 2012 (163)
avril 2012 (122)
mars 2012 (211)
février 2012 (196)
janvier 2012 (273)
décembre 2011 (183)
novembre 2011 (210)
octobre 2011 (221)
septembre 2011 (271)
août 2011 (235)
juillet 2011 (177)
juin 2011 (192)
mai 2011 (163)
avril 2011 (122)
mars 2011 (211)
février 2011 (196)
janvier 2011 (273)
décembre 2010 (183)
novembre 2010 (210)
octobre 2010 (221)
septembre 2010 (271)
août 2010 (235)
juillet 2010 (177)
juin 2010 (192)
mai 2010 (163)
avril 2010 (122)
mars 2010 (211)
février 2010 (196)
janvier 2010 (273)
décembre 2009 (183)
novembre 2009 (210)
octobre 2009 (221)
septembre 2009 (271)
août 2009 (235)
juillet 2009 (177)
juin 2009 (192)
mai 2009 (163)
avril 2009 (122)
mars 2009 (211)
février 2009 (196)
janvier 2009 (273)
décembre 2008 (183)
novembre 2008 (210)
octobre 2008 (221)
septembre 2008 (271)
août 2008 (235)
juillet 2008 (177)
juin 2008 (192)
mai 2008 (163)
avril 2008 (122)
mars 2008 (211)
février 2008 (196)
janvier 2008 (273)
décembre 2007 (183)
novembre 2007 (210)
octobre 2007 (221)
septembre 2007 (271)
août 2007 (235)
juillet 2007 (177)
juin 2007 (192)
fil rss
fil rss commentaires



Copyright
Top