GQ, "Le magazine qui parle aux hommes sur un autre ton" a choisi 9 romans dans la rentrée janvier/février, celui de Claire Berest fait partie de la sélection :

L’Orchestre vide de Claire Berest c’est un peu Une année studieuse mais en live. Bien entendu le rappeur canadien Buck 65 n’a pas la notoriété de Jean-Luc Godard. Mais ce roman met également en scène la rencontre d’un artiste et d’une toute jeune femme racontée par celle-ci. Sauf qu’on a affaire à un récit au présent, au journal d’une tournée à travers les Etats-Unis et d’un amour de plus en plus fusionnel qui va amener Claire Berest à écrire pour son compagnon, puis à chanter avec lui. "Notre énergie est toute entière économisée à mener ces chansons sur les routes, à les faire vivre, chaque soir, à les faire mourir, chaque soir, dans le dernier rayon des spotlights, les lumières artificielles." Ce qui est précieux dans l’écriture de Claire Berest c’est qu’elle nous montre la vie de musicien avec les yeux de quelqu’un qui ne se destinait absolument pas à cette profession. Les nôtres en somme.