Cette phrase conclue la bande annonce de XXI (vingt et un), la nouvelle revue qui sera mise en vente le 17 janvier dans les librairies. Michaël Neuman, le responsable du "blog de 21" a mis en ligne cette vidéo de présentation qui décrit parfaitement ce nouvel objet et en situe l'ambition.

"A l'origine, (nous dit une jolie voix féminine), il y a une rencontre : un éditeur indépendant : Laurent Beccaria et un grand-reporter : Patrick de Saint-Exupéry. Ensemble, ils ont voulu le meilleur du journalisme et le meilleur de l'édition. Le résultat s'appelle XXI. 200 pages inscrites dans le réel, traversant tous les genres et rassemblant tous les talents. Chaque trimestre, XXI entraîne les lecteur à leurs côtés pour comprendre le monde."

Combien de fois, en vingt ans, ai-je entendu les meilleurs professionnels évoquer un tel projet, dont tout le monde sait qu'il est ce qui nous manque aujourd'hui, dans les kiosques ou dans les librairies. Combien de montages laborieux qui invariablement se terminaient avant même d'avoir commencé. Hé bien, cette fois, c'est fait, ça existe, et c'est remarquable. Vous pouvez, pour vous en convaincre, acheter ce N?1 dès le 17 janvier, vous ne risquez rien, ce sera de toutes façons un colector, ne serait-ce que pour lire l'article d'Emmanuel Carrère, (dont on nous dit qu'il fut le premier à répondre présent) génial portrait d'Édouard Limonov, délinquant juvénile en Ukraine, poète underground sous Brejnev, loser magnifique à New York, romancier un temps adoubé par Saint Germain des Prés, mercenaire en Serbie, chef de parti emprisonné sous Poutine. Et pour aller plus loin, Emmanuel vous offre une bibgliographie suggestive sur ce "dernier des possédés".