Je vais replacer les tomes du Klapp rangée 27 de la BPI. É cet endroit se trouvent les Usuels de littérature que, par dés?uvrement, je feuillette :

Bibliographie des auteurs modernes de langue française (H. Talvart, J. Place) : Rien.

Bibliographie de la littérature française moderne (R. Ranc?ur, 1963, Armand Colin) : Rien.

Dictionnaire Bordas de Littérature française (Henri Lemaître) : Rien.

Dictionnaire encyclopédique de la littérature française (Laffont-Bompiani) : Rien.

Le Robert des grands écrivains de langue française : Rien. Calaferte n'est donc pas un grand écrivain.

Dictionnaire des grandes ?uvres de la littérature française (Le Robert, sous la direction d'Henri Mitterrand) : Rien. Calaferte n'a donc pas écrit de grandes ?uvres.

Dictionnaire des ?uvres du XXe siècle (Le Robert, sous la direction d'Henri Mitterrand) : le nom de Calaferte est cité 3 fois, dans les encadrés « État de la littérature : De la censure », « Morale et littérature » et « Littérature érotique » : « On ne dédaignera pas l'érotisme et la modernité qui s'expriment directement des expériences vécues : Raymond Guérin, Violette Leduc, Calaferteâ?¦ » C'est tout, mais réjouissons-nous de la disparition du prénom comme c'est l'usage pour les grands auteurs.

Dictionnaire des ?uvres érotiques (Mercure de France, 1971) : Rien.

Dictionnaire de la littérature française du XXe (Albin Michel) : Un article de Pierre Drachline, que Calaferte considérait comme un excellent écrivain.

Dictionnaire des littératures de langue française, 2001 (JP de Beaumarchais, D. Couty, A. Rey.) : Un bel article de J. P. Damour : « Écrivain fécond, Calaferte aborde tous les genres de la littérature : roman, poésies, Mémoires, essais, entretiens (â?¦) s'y déploie une étonnante synthèse des pratiques littéraires les plus diverses (â?¦). Ses romans (â?¦) constituent un apport original à l'écriture contemporaine. »

Demain, j'irai à la Bibliothèque Nationale, ça fait des années que je n'y ai pas mis les pieds. É l'époque, les pins du jardin intérieur étaient petits, et les oiseaux mouraient de ne pouvoir remonter à l'air libre.