Je boycotte le Salon du Livre. Remarquez, j'ai toujours boycotté le Salon du livre, depuis que, ayant participé au début de mon activité d'éditeur, par une sorte de panurgisme idiot, à cette manifestation, j'ai découvert que c'était : des factures exorbitantes, une semaine de cauchemar (il faut bien une autre semaine pour s'en remettre) à se faire maltraiter, pour un résultat égal à zéro. Il se trouve que j'ai dîné un soir, chez des amis, avec le PDG de la société organisatrice à qui j'ai dit que j'en pensais, il ne m'a pas semblé surpris. Comme il essayait malgré tout de me convaincre de revenir, je lui ai dit que j'y étais prêt si on me payait pour le faire. J'attends sa proposition.