Tandis que Thomas Lélu fait sa galerie de portraits d'écrivains dans le Libé des Livres et que Laure Limongi fait son contre-journal dans le même Libé, le Magazine Littéraire mène son enquête sur les blogs. (par Alexis Brocas, très jolies illustrations de Nini La Caille). Quelques extraits : "Et si jadis le terme "blog" semait des étoiles dans les yeux des futurologues, il fait désormais jaillir des geysers de vapeur des oreilles de certains éditeurs. Dans les colonnes du Figaro, en février 2007, Jean-Marc Roberts, le patron de Stock, y allait de son anathème : "Interdisons les blog!". "La culture qui se développe dans la blogosphère est celle de l'expression directe, qui déborde souvent les cadres de la bienséance compassée à laquelle sont habitués les éditeurs. Ici, on peut se dire ses quatre vérités, s'insulter, aller beaucoup plus loin dans l'expression qu'on ne le ferait dans une rencontre réelle" explique l'éditeur indépendant Léo Scheer. Son blog - ou plutôt le blog collectif de sa maison - veut apporter une voix discordante de celle de la presse et des grandes maisons. Ainsi, l'invention des prix littéraires "B" : "Lorsque nous avons développé le blog, cet automne, nous avons découvert sur le Net une multitude de sites passionnés de littérature et qui accomplissent un travail de fond que la presse ne fait plus. É l'annonce des prix 2007, j'ai donc lancé un appel pour que la blogosphère propose des choix alternatifs. Ils sont présentés sur le site à la rubrique Prix @ "B" avec neuf livres très supérieurs à ceux qui ont été choisis par les jurys. Nous décernerons les neuf prix 2008 le 1er avril..." Une démarche ludique, mais dont la portée contestatrice n'est certainement pas anodine." Voilà, c'est dit.