Sur son site, Marie Therese Chedeville, qui a publié chez nous l'excellent : J'ebay, j'ebay pas., poursuit son analyse fine du net et de ses retombées. Abordant la question de l' « Impression management », c'est à dire: "la gestion de l'image de soi, un sujet très actuel et ce, d'autant que votre présence sur internet est aujourd'hui incontournable. Jusqu'il y a deux ans on vous googlisait pour savoir ce que vous faisiez (articles de presse qui parlaient de vous, rapports signés par vous ou votre titre et votre rôle dans un projet profesionnel) ; ce qui intéresse maintenant c'est qui vous êtes, à quel réseau vous appartenez (Viadeo, Linked In, Small worldâ?¦), qui sont vos amis (Facebook) ainsi que les tentatives pour y répondre avec le "damage control", qui "consiste à balayer l'information peu flatteuse qui vous concerne sur le net. Les personnes les plus exposées sur le Net ont toutes fait l'expérience de googliser leur nom et de voir arriver dans les premières références un site qui relate un évènement peu glorieux ou un propos qui ne nous plaît guère. Le fait est que tout le monde peut dire ce qu'il veut sur le web et quand cela nous concerne de manière négative, nous voilà collé avec un site qui pollue notre image. Comment s'en débarrasser devient une obsession. Dans son dernier billet, Marie thérèse Chedeville signale le recrutement de Nicolas Princen, une personne "qui va en permanence regarder ce qui se dit sur le Président et faire en sorte que tout propos négatif disparaisse dans les plus brefs délais." Ce phénomène me semble intéressant à suivre et à méditer. A ce propos, j'aimerais bien que quelqu'un explique l'affaire du sms, je n'y comprends rien.