Nous y sommes. Cette période, imaginée par quelques intellectuels, où la "société de l'information" ne serait plus préoccupée que de démêler le "vrai" du "faux", inextricables, est devenue actuelle. En une semaine, la fausse annonce d'un décès, la publication de photographies "inédites" d'Hiroshima (Dans Le Monde, s'il vous plaît, mais qui, semble-t-il, n'avaient rien à voir avec Hiroshima), la découverte d'un "inédit" de Rimbaud, tous ces petits événements témoignent d'une course à l'information devenue un peu folle. La faute à qui? É l'internet, bien s?ur, (au moins là dessus, tous les medias sont d'accord).

Nous avions créé, dans les années 80, avec quelques amis (Jean Baudrillard, Paul Virilio, Paolo Fabbri, Jean-Paul Curnier etc...) une "Agence Inter-Fax" (la Toile n'existait pas encore) qui s'était donné pour mission d'annoncer "ce qui n'avait pas eu lieu". Nous avons d? fermer notre petite Agence lorsque Baudrillard a fini par publier ''La Guerre du Golfe n'a pas eu lieu''. Cette rétropublication (avant l'heure) avait fait entrer la "notion" dans l'univers tangible de la réalité du livre.