Oui, c'était à peu près le premier épisode d'Écrivains en séries. En voici la suite.

Je suis parti du constat qu'on pouvait découper chronologiquement l'évolution des séries télé en trois phases.

Tout d'abord, de la fin des années 40 au début des années 70 : la naissance du genre (en France, la première série date de 1950). C'est à ce moment-là que tout s'est installé, les grands genres (sitcom, série anthologique, westernâ?¦) mais aussi les canons, c'est-à-dire les structures définissant le genre. Cette première phase va de I Love Lucy à Amicalement vôtre.

Des années 70 à la fin des années 80, contrastant avec cette première effervescence, les séries créées ont un peu vécu sur leurs acquis. Pas de bouleversement majeur.

Enfin, de la fin des années 80 à nous jours, c'est la déflagrations télévisuelle que nous observons, avec une accélération à partir de 1996. C'est à cette période qu'est créée la première série d'HBO, Les Contes de la crypte, symptomatique de la liberté de ton de cette chaîne ; mais aussi Les Simpsons, Twin Peaks, etc. Et aussi, pour le pas les oublier, en France, les premières séries d'AB Production ainsi que Navarroâ?¦ elles aussi symptomatiques, dans un autre genre, nous y reviendrons.

Peut-être sommes-nous aujourd'hui en train d'entrer dans une quatrième phase et est-il temps de rendre compte de cette histoire. C'est tout du moins la conclusion à laquelle je suis arrivée en constatant une profusion d'outils d'analyse ou, plus fréquemment, descriptifs, de façon éparse, mais aussi que la dernière anthologie conséquente sur les séries télé, dirigée par Martin Winckler, date d'une dizaine d'années.

Cette préoccupation en a croisée une autre, mon activité d'écriture, et l'idée est née d'hybrider revue et guide, comme l'a expliqué Laure ci-dessous. Non pas créer une somme universitaire, strictement analytique ou journalistique mais faire se confronter des singularités d'écriture avec des singularités narratives. Ce n'est donc pas un hasard si le premier texte reçu a été celui de l'auteur du Problème martien, Stéphane Bérard, sur Thibault ou les croisades, une série de 1968. Un texte sublime qui inaugure dignement cette étrange et addictive chimèreâ?¦

Emmanuel Rabu