Martin Page, Peut-être une histoire d'amour, L'Olivier, 200 pages,18 euros

« La cohabitation entre ce qu'il croyait être, désirait être et était se déroulait sans trop de disputes. » Vous lisez Martin Page ? L?chez tout ! Laissez tomber tout réflexe logique. L'écriture à la Page, c'est un exercice de délire maîtrisé, d'enchaînements filés, de rebondissements erratiques. Peut-être une histoire d'amour est sans doute un roman sentimental, une pochade, une pirouette tragi-comiqueâ?¦ C'est certainement un bon moment de lecture.
Virgile, le héros fantasque de cette improbable histoire de cœur, écoute ébahi le message laissé sur son répondeur par Clara qui lui annonce tout de go qu'elle le quitte. Le problème, c'est que l'homme largué n'a pas même le début d'un souvenir de cette idylle désormais rompue ! S'ensuivent mille postures adoptées par Virgile, tantôt éploré pour pouvoir être mieux bichonné par ses rares amis, tantôt indifférent pour tenter l'attitude heureuse du m?le sans vergogne. « Dans la majorité des cas, les êtres humains sont pourvus de défenses immunitaires trop efficaces pour se rendre accessibles à l'amour. Une partie de nous désire se couler dans la douceur d'une relation romantique, mais cette partie est chétive et succombe sous l'assaut des anticorps », énonce-t-il froidement, en connaisseur des ressorts inconscients, puisqu'il bosse dans la pub et s'ingénie à vendre des yaourts en quantité à des consommateurs repus de parfums exotiques.
Martin Page n'hésite pas et charge le pauvre de multiples excentricités : Virgile habite dans un immeuble uniquement fréquenté par les prostituées, Virgile refuse une promotion, Virgile annonce son décès imminent et fait fermer tous les compteurs de son appartementâ?¦ Bref : l'histoire est aussi jubilatoire que l'écriture est foisonnante. Juste un peu trop, peut-être, mais l'excès lui donne une touche zapping, série télé, humour décalé, du style : « Pour bien jouir de la guérison, il est préférable de ne pas être malade. »
Virgile est le stéréotype du trentenaire parisien, furieusement célibataire, périodiquement amoureux, régulièrement fêtard. Mais Martin Page lui donne des allures d'adolescent désopilant, d'émouvant solitaire, de cœur fragile : « Il n'y a qu'un seul moyen pour ne jamais risquer de perdre ceux que nous pourrions aimer. C'est de ne pas les laisser entrer dans notre vieâ?¦ » Et si, finalement, le jeu en valait la chandelle ? Si, précisément, cette histoire dont il n'y a plus trace était encore à vivre ? Et voici Virgile parti à la (re)conquête de la belle et énigmatique Claraâ?¦ Il en sortira bien quelque chose. Au moins une fable pimpante, espiègle, et divertissante !

Christophe Henning