Accueil
Actualité
Catalogue
A paraître
Blog des ELS La Revue Littéraire
TV6



vendredi 31 octobre 2008

849. Les m@nuscrits de la semaine (31 octobre 2008)

- Eric Meije, Observation
- Albertine Copiste, Triste garçon
- Konsstrukt, La Nuit noire
- Jean-Pol Thomas, Comment survivre à la présence de chats... et d'un architecte
- Mike, Dictionnaire des affirmations
- Bruno Andolini, Prosaïque
- J. Rivoux, Propos consignés - Tram 55
- Georges Lennick, Beige-Neige et les sept nains
- Eric Meije, Douleur
- François Appas, Instoppable

jeudi 30 octobre 2008

848. blog du Journal de George Orwell 30.10.1938 (50)

Ce billet N 50 vient clore la première série des pages du journal de George Orwell destinée à une traduction participative, le voici :

30.10.38

Fine, not very hot. One egg.

mercredi 29 octobre 2008

847. Point Blog

Il y a plusieurs strates dans ce blog.
Il est, au départ, un moyen de communication interne aux ELS, une sorte de boite mail ouverte qui nous permet de nous envoyer des informations rapidement entre nos pseudos : leo, Florent G, AnnePro, LaureLi, LaureMazz, Marilou, Julia et Julie.
Puis il est devenu un outil de communication avec l'environnement des ELS, auteurs, journalistes, représentants, libraires, confrères et concurrents.
Il s'est progressivement transformé en interface avec une partie de la blogosphère, tissant des relations diverses, en fonction des publications dont il se faisait l'écho, dans des domaines variés, littéraires, philosophiques, artistiques, politiques, de la vie quotidienne.
À partir de quelques expériences comme M@nuscrits, les Prix "B", les billets "participatifs", certains aspects "internes" du blog comme les "bios", l'expérience de Marilou, la Revue Littéraire, Fresh Théorie, etc, il a vu se former des amorces de mécanismes communautaires.
Le blog et le site ont connu, en un an, une progression régulière de la fréquentation qui est passée de 5.000 à 40.000 visiteurs / mois, qui se présente comme une droite et non comme une courbe. Cet aspect est lié, je pense, à une sédimentation des différentes strates évoquée. Il n'y a pas de scoop, ni de critiques littéraires, ni d'éditos qui seraient des locomotives de cette fréquentation, il y a juste notre activité d'éditeur, au jour le jour, et une certaine façon d'en parler comme ça vient.
Au point où nous en sommes, il y a deux aspects qui m'intéressent :
Le premier concerne tout ce qui me/nous permet ici de prolonger sur le Net notre activité professionnelle d'éditeur.
Le second, qui correspond à une démarche plus personnelle, même si je considère qu'il est ce qui donne son sens à ce métier d'éditeur, est d'explorer, à travers cet outil, les transformations actuelles des idéologies.

846. Blog du Journal de George Orwell 25/27/28.10.1938 (47/48/49)

25/27/28. 10. 1938.

Lire la suite

mardi 28 octobre 2008

845. Le choix de la Revue des deux mondes.

Puisque nous commençons à réfléchir au Prix "B" 2008, je signale ici le choix de Michel Crépu qui a sélectionné, pour ses "Meilleurs livres du moment", trois romans français :

Jean-Marie Blas de Roblès, Là où les tigres sont chez eux, Zulma, 774 p. 24,50 euros.

Caroline Boidé, Comme un veilleur attend l'aurore, Melville-Léo Scheer, 139 p., 15 euros.

Dominique Jamet, Un traître, Flammarion, 392 p., 20 euros.

Je joins à cette information nos hommages à cette revue fondée en 1829 et toujours bien vivante. J'espère qu'il en sera ainsi de La Revue Littéraire en 2.183.

lundi 27 octobre 2008

843. Prix "B" 2008. Première sélection.

Le Prix "B" 2008 sera décerné le 28 novembre 2008.

La méthode a été fixée dans le billet du 10 septembre. Quelques votes ont été reçus dans ce billet à la même date.

La sélection des 9 livres sera reprise ici à partir des commentaires. Le N1 fera l'objet d'un billet le 20 novembre.

- 9 :
- 8 :
- 7 :
- 6 :
- 5 :
- 4 :
- 3 :
- 2 :
- 1 :

samedi 25 octobre 2008

842. Les désarrois de l'élève Greenspan. (2)

Morad, qui n'a pas le temps de participer à la discussion (il travaille avec Laure Mazzega ce W.E. sur la maquette de son livre) m'a autorisé à mettre en ligne ici l'extrait d'un chapitre de La crise financière. Tout va exploser ? dont le titre est :

GREENSPAN SAVAIT ET N’A RIEN FAIT… LA CRISE DES « SUBPRIMES ».

Lire la suite

vendredi 24 octobre 2008

841. Les désarrois de l'élève Greenspan.

Aurore Pétain signe dans le Figaro aujourd'hui cet article intéressant :

Lire la suite

840. Vous avez dit métèque ?

Le nouveau Matzneff est en librairie depuis hier. Il s'inscrit, au sein de cette oeuvre capitale et désormais prolifique, dans la veine des recueils hybrides, virevoltants, mousquetaires qui, du Sabre de Didi à C'est la gloire, Pierre-François ! ou Yogourt et Yoga viennent rappeler à intervalles réguliers que le romancier, le diariste, le poète, l'essayiste Matzneff est aussi l'un de nos plus brillants polémistes et chroniqueurs.
Cent sept chroniques sont ici réunies, du premier article jamais publié par notre auteur, alors en culottes courtes, aux textes les plus récents, notamment issus du site matzneff.com, la presse actuelle n'ayant ni la liberté ni sans doute le got dont Combat ou Le Monde ont donné des preuves devenues étonnantes à l'époque où ils faisaient de l'auteur des Moins de seize ans leur chroniqueur vedette. Elle préfère désormais les experts mous (et particulièrement ceux qui se trompent systématiquement, nous sommes en ce moment payés pour le savoir, si j'ose dire). Mais les lecteurs de Gabriel savent où le retrouver, et ne renoncent pas à ce bonheur, que je vous invite à découvrir.
Une dernière chose. J'ai voulu, dès le premier numéro, que La Revue Littéraire, elle, accueille largement, autant qu'il le désirerait, Gabriel Matzneff. Cela nous a valu quelques très beaux moments, qui ont beaucoup contribué, selon moi, à donner à cette revue son ton et sa couleur. De cela, je ne le remercierai jamais assez. Mais voici que de plus, il rend notre collaboration consubtantielle à son oeuvre, puisque tous ces textes se retrouvent dans Vous avez dit métèque ?, aussi bien La Charcuterie de la rue de la Tête que notre entretien, L'Épitomé du carbonaro, et Boum, quand notre coeur fait boum ! comme Montherlant, un compagnon de route. Dire que j'en suis touché serait faible. Encore n'était-ce que le début d'une aventure éditoriale dont la suite, vous le verrez, réserve de belles surprises : je n'ai pas fini de remercier.

839. Les m@nuscrits de la semaine (24 octobre 2008)

- Ibara, Le Chemin des femmes mortes (10 p.)
- Pascaline B, Au commencement était la fin (8 p.)
- Artno, Sur le seuil... Trois petits pas (94 p.)
- Samiel, Les Allégories de la sacoche (160 p.)
- Eric Meije, Aube (18 p.)
- Eric Meije, Sans laisser de traces (56 p.)
- Christine Arven, Les plaisirs de Laura (10 p.)
- Cécile Delalandre, Le petit porche (14 p.)
- Eric Meije, Guerre civile (10 p.)

jeudi 23 octobre 2008

838. Blog du Journal de George Orwell 23.10.1938 (46)

23.10.38

L'eau, ici, contient de manière évidente des minéraux ; elle est la cause de notre douleur, presque continue, au ventre depuis notre arrivée. Près de l'Oued Tensift, j'ai remarqué que là où l'eau s'était évanouie, elle avait laissé un dépôt blanc. Peut-être quelque chose semblable au sel d'Epsom (sulfate de magnésium) - en tout cas un tel organisme résiste à l'ébullition. Pris des dispositions pour obtenir de l'eau du robinet de Marrakech (qui est potable et viendrait de l'Atlas). Les différentes eaux de table en bouteille sont incroyablement chères, en fait, plus chères que le vin le meilleur marché. Le sol ici est extrêmement profond, au moins 4 pieds sans changer de substance. Plutôt léger et rougeâtre, pourtant il sèche en une sorte de brique et on dit qu'il a besoin de beaucoup de fumier.

Certaines petites oranges ("mandarines") jaunissent. Certains citrons presque mûrs, d'autres seulement en fleurs - de différentes variétés, peut-être ¹.

Aujourd'hui est, pour nous, le premier jour où il a fait frais tout le temps. Couvert, venteux et un peu de pluie, comme un jour humide de septembre en Angleterre. Avant-hier, une petite pluie avec beaucoup de tonnerre.

Les tourterelles viennent à la maison de temps en temps et sont bien apprivoisées, mangeant dans la main avec un peu de persuasion. Vu une perdrix dans les terres hier.

Aujourd'hui, ai semé des graines de capucines, de phlox ² et de pensées.

Le Flytox est très bien et tue les mouches par milliers. Sinon, elles sont vraiment insupportables.

Les piments rouges étendus dans les champs pour sécher ressemblent à d'immenses tapis rouges.

¹ Orwell ignorait manifestement que les stades de floraison et de fructification des citrons se produisent en même temps. Il le saura plus tard ; voir son journal à la date du 4 mars 1939.

² C'était peut-être le phlox drummondii annuel qui se trouve en plusieurs variétés. Peter Davison.

(Traduction de Christian. Le 24.10.08. Pour Alain Baudemont et son joli commentaire du côté du minet.)

Lire la suite

837. Lecture-Rencontre de Barberine à Rennes.

Barberine sera à Rennes le vendredi 21 Novembre à 19 H30 pour présenter son livre.

La lecture est organisée par la librairie Alphagraph (Jérôme Saliou)

Elle aura lieu à Vidéorama, 19 rue Saint-Michel, espace plus adapté pour une lecture.

836. Traduction participative (suite).

Quelques changements dans la chaîne du livre.

mercredi 22 octobre 2008

835. Jean-Pierre Martinet


Quelques-uns parmi vous ne connaissent peut-être pas encore Jean-Pierre Martinet. Les autres savent que c'est un des écrivains les plus extraordinaires de ces quarante dernières années. Ils sont peu nombreux, c'est une sorte de petite secte d'enragés et, jusque-là, de désespérés qui, constatant l'échec commercial de chacun de ses livres et le silence profond qui a suivi sa mort, se résignaient peu à peu à le relire dans leur coin. Mais les plus enragés d'entre eux, le petit nombre de ce petit nombre, n'ont pas lâché l'affaire, et voici qu'ils triomphent : les trois livres principaux de Martinet sont enfin réédités ; ils l'ont ressuscité, autant qu'il est possible.
Mon ami Alfred Eibel, qui est la cheville ouvrière de ce miracle, nous a accordé, à Julia Curiel et moi-même, un entretien que j'ai la faiblesse de trouver passionnant, et où vous trouverez toutes les raisons de vous précipiter sur ces trois rééditions. Il sera d'ailleurs présent demain à la librairie L'Amour du noir, pour une rencontre autour de Martinet dont je recopie ci-dessous le carton d'invitation (nous avons pris notre petite part dans l'événement qu'il s'agit de célébrer, vous pourrez donc aussi vous considérer comme nos invités) :

Lire la suite

mardi 21 octobre 2008

834. Blog du Journal de George Orwell 21.10.1938 (45)

21.10.38

Hier, ai été à l'Oued Tensift, à environ 2 km d'ici : la rivière principale de cette région. Environ 5 yards de large et 1 à 3 pieds de profondeur, mais elle s'écoule dans une vallée considérable et monte probablement à certaines époques de l'années. Eau médiocre, mais on dit qu'elle a des petits poissons. Rives basses et boueuses. Moules d'eau douce, très semblables à celles de la Tamise, se déplaçant de-ci de-là dans la boue, laissant une trace profonde derrière elles. Amarante rouge et pluvier grand-gravelot, ou des oiseaux très semblables, vivent de la boue. De délicats arbustes qui sont utilisés pour les haies en Angleterre, arbousiers ¹, je pense, poussent partout. Des pièces d'herbe presque comme l'herbe anglaise.

Toujours très chaud ; ainsi incroyablement, jusqu'à très tard, la nuit dernière.

Ici, l'eau est presque imbuvable, non seulement son goût de boue, mais aussi clairement salé.

On dit que les oranges amères qui poussent ici, servant de stock à greffons, sont bon pour la confiture d'orange, certainement comme les oranges de Séville. Des chèvres, autour d'ici, sont de couleur vive gris-argenté. On dit que les chèvres espagnoles de première catégorie coûtent 500 Fr.

¹ Ce que décrit Orwell n'est pas certain puisque les arbousiers ont des feuilles coriaces plutôt que délicates. La possibilité, y ressemblant, la plus probable est le tamaris qui peut pousser dans la situation décrite par Orwell. Peter Davison.

(Traduction de Christian (Pour Véra et Henri) le 22.10.08)

Lire la suite

833. Blog du Journal de George Orwell 20.10.1938 (44)

20.10.38

Les deux tourterelles ont trouvé le courage de quitter leur logis après deux jours, se sont envolées et ont actuellement disparu. Les Arabes ont dit qu'elles ne reviendraient pas. Toutefois, elles viennent tous les jours pour le maïs et dorment dans le poivrier derrière la maison.

Les moutons de M. Simont sont autorisés à brouter parmi les orangers. Apparemment le but est qu'elles ne mangent pas les feuilles des arbres (probablement amères) mais qu'elles empêchent les mauvaises herbes de pousser. En fait, elles grignotent une feuille de temps en temps.

Plus frais. Agréable sensation automnale tôt le matin.

Les chèvres donnent nettement plus de lait. Plus d'un 1/2 pinte, même si je trais la brune qu'une fois par jour. Toutes les poules vont bien, mais pas d'oeufs. Ces poules, même en tenant compte de leur taille, ont un extraordinairement petit appétit. Les Arabes des alentours cultivent la quasi-totalité des légumes anglais (carottes, radis, choux, tomates, haricots d'Espagne, têtes d'artichauts, courgettes) à côté de grands piments verts qui sont très forts. La plupart des légumes sont plutôt de qualité médiocre. Dattes très sèches et médiocres. Ici les moutons mangent les dattes à moitié mûres.

Les braseros de charbon de bois généralement utilisés ici sont assez satisfaisants pour cuisiner. En général, ils ont un pied de côté sur 8 pouces de profondeur et ont soit de très nombreux trous sur les côtés, soit un double fond avec des trous dans celui du haut. Le charbon de bois peut prendre avec très peu de papier, de bois, et se consume pendant des heures. Quelques coups de soufflet et le feu devient intense. Une petit four métallique est placé par dessus et cuit de manière satisfaisante.

(Traduction de Christian (Pour Virginie et Anisée) le 22.10.08)

Lire la suite

lundi 20 octobre 2008

831. Résultat du Référendum des D@ubes. par Tony Lesterlin

Voici Résultat du Référendum des D@ube oeuvre de Tony Lesterlin (Webmaster) en compétition à la FIAC 2008 23-26 octobre 2008 pour le Prix Marcel Duchamp.

830. Une page de Télé 7 Jours.

Je regarde cette page 128 du Télé 7 Jours qui est dans les kiosques ce lundi 20 octobre 2008, et je me dis que ce magazine populaire a quelques trois millions de lecteurs qui viennent y rechercher, chaque semaine, leur programme de télévision. Cette page, (la seule consacrée au livre sur 150p) est réalisée par France CAVALIÉ, Chef du Service Rewriting.
Je me dis qu'il n'y a pas beaucoup de place sur une page comme celle-ci pour traiter l'actualité littéraire (ce n'est pas Télérama). Cinq sujets s'y bousculent, avec photo : le Houellebecq/BHL, le JMG Le Clézio, le dernier livre des éditions XO (Loup), le coffret Coluche, et...
Rater mieux de Barberine, premier livre de la collection M@nuscrits.
Je me frotte les yeux, persuadé d'avoir eu une hallucination, hé bien non, je lis :

"Finie l'époque où l'écrivain en herbe envoyait son manuscrit par la poste ? Peut-être, à en juger par le parcours inédit de ce livre. L'auteur, alias Barberine sur Internet, met son texte sur le site des Éditions Léo Scheer. Les internautes le lisent et y vont de leurs commentaires...Si positifs que l'éditeur décide de le publier. C'est l'histoire d'une comédienne sans travail. On ne l'appelle plus, on ne l'applaudit plus. Tout son être se dilue. La voilà qui se lance dans une longue méditation sur l'identité : "Je cherche à entrer dans mon moule, dans l'espace créé pour moi sur le puzzle du monde." Seule certitude palpable, l'existence de son bébé, dont "la toute petite peau d'amour" et "les yeux en dentelle" l'attendrissent infiniment..." et c'est signé : Karen ISÈRE. Incroyable.

Je trouve ça inouï, il faut que je le dise à AnnePro.

Lire la suite

829. L'équipe M@nuscrits.

Comme nous sommes, avec M@nuscrits, dans l'édition participative, il me semble important que vous soyez informés des moyens dont nous disposons. L' "équipe de M@nuscrits est composée de deux personnes qui lui consacrent un temps hebdomadaire restreint :

Tony Lesterlin, notre webmaster, fournit une prestation de webmastering au site ELS de 4h30 par semaine, dont une heure est consacrée à la publication des m@nuscrits. Le reste : (publication de nouveaux ouvrages, modifications de contenu, publication des articles de presses, ajout de news, création de nouvelles fonctions/rubriques, mais aussi maintenance technique du site, sauvegarde et 'hotliner' pour les collaborateurs des ELS) représente deux heures par semaine.

Florent Souillot, 24 ans, ancien stagiaire des ELS, est actuellement inscrit au Mastère Spécialisé en Management de l'Édition à l'ESCP-Paris pour devenir chef de projet dans l'édition numérique. Il prépare, dans ce cadre, une thèse professionnelle à partir de l'expérience "m@nuscrits". Florent Souillot poursuit également sa thèse en littératures comparées sur "L'espace narratif dans l'oeuvre de Borges". Dans le cadre de ses études, la mise en ligne des m@nuscrits et parfois leur lecture, lui prend environ huit heures heures par semaine.

dimanche 19 octobre 2008

828. Blog du Journal de George Orwell 18.10.1938 (43)

18.10.38

Lire la suite

827. Blog du Journal de George Orwell 16.10.1938 (42)

16.10.38, Villa Simont, route de Casablanca

Lire la suite

vendredi 17 octobre 2008

826. Les M@nuscrits de la semaine (vendredi 17/10/08)

- Agathe, La Bête noire... (4 p.)
- Emmanuel Cauvin, Ils regardent le gouffre - VI (24 p.)
- Erwan Legoff, Le Roman divin (142 p.)
- Hervé Algrain, Désastre immobile (82 p.)
- Jean-Marc Poitou, La Guerre des ducs et de l'encornet (18 p.)
- Joaquim Heide, Accident (108 p.)
- Kevin, La vie c'est comme du porc (16 p.)
- Manuel Montero, What about the message ? (2 p.)
- Pasmonkov, Septième sel (58 p.)
- Ours, L'Embouchure (12 p.)

jeudi 16 octobre 2008

825. Géraldine Barbe, Barberine, Florent G.

Certaines fines mouches l'ont déjà relevé : j'ai eu l'autre jour un entretien avec Géraldine Barbe/Barberine, dont le premier livre, Rater mieux, qui est aussi le premier des M@nuscrits-papier, est depuis hier en librairie. Le voici.

mercredi 15 octobre 2008

824. Cadre juridique de M@nuscrits.

Plusieurs personnes ayant demandé quel était le cadre juridique de M@nuscrits, voici la réponse :

S'agissant de la diffusion de manuscrits postés directement par des internautes sur le site des ELS, si je peux démontrer que les ELS n'interviennent pas, je peux me prévaloir de la qualité d'hébergeur et n'être responsable qu'en cas d'absence de prompte réaction à la suite de la notification d'un contenu illicite.

Ci dessous, les extraits de la Loi pour la Confiance en l'Economie Numérique afférents à la responsabilité des hébergeurs.

Lire la suite

823. Une lecture de Festino ! Festino !

Un nouveau moyen de se rendre compte qu'Élodie Issartel est une des rares révélations de cette morne rentrée : la lecture, par la comédienne Nelly Sevat, des premières pages de Festino ! Festino !.
Je vous rappelle que vous pouvez toujours regarder, ici, l'entretien que j'avais eu, à la sortie du livre, avec Élodie.
À noter, enfin, ce bel article de Camille Paulian.


Nelly Sevat a une formation de comédienne et de chant.
Au sein du groupe Vitulane Binux elle a joué dans trois créations mises en scène par Pierre Vincent : Confessions italiennes au Thétre Confluences en novembre 2005, La Paix et autres bouffonneries d'après Aristophane au Thétre des Quarts d'Heure en mars 2004 et Au Pays, c'est comme au Paradis d'après Supplications de S. Alexievitch à Vitry-sur-Seine en 2002.
Elle a également participé, avec d'autres compagnies, à Dimanche 6 juillet d'Anne-Marie Weiler (mise en scène d'Anne-Marie Weiler) à Auvers-sur-Oise en septembre 2003, La Cerisaie de Tchekhov (mise en scène de Jeanne Poitevin, compagnie Alzhar) à l'Amphithétre Richelieu de La Sorbonne en 2000 et Lucrèce Borgia de Victor Hugo (mise en scène de Jean-Simon Prévost) au Thétre de Verdure du Jardin Shakespeare (Bois de Boulogne) en juillet 1998.
Elle travaille actuellement sur plusieurs projets thétraux et a tourné en aot 2008 dans Le Chant des Sirènes, moyen métrage de Nicolas Miard (Films Sauvages).

822. Je crois que j'ai vu un Grosminet.

Comme dit Martine (# 75) : "Je crois que j'ai vu un Grosminet". Vous avez peut être, vous aussi, remarqué un commentaire sur le fil précédent consacré au Référendum des d@ubes : "Intéressant, vraiment. Comme toujours". Titi avait bien vu. L'objet de cette visite était de nous signaler les problèmes auxquels se heurte la construction d'une oeuvre critique, nous ne pouvions y être insensibles. À votre bon coeur, voici donc l'objet :

Lire la suite

mardi 14 octobre 2008

821. Référendum des d@ubes.

Au moment où M@nuscrits entre dans la phase concrète de la rétropublication (15 octobre 2008 avec Rater mieux de Barberine en librairie) nous recevons ce projet de référendum que nous soumettons aux votes :

"Le référendum des d@ubes"

"Mesdames et Messieurs les blogueurs littéraires,

Depuis quelques temps déjà, l'inénarrable Ludivine Cissé a pris la liberté de décerner ici régulièrement la distinction fort peu courue de d@ube de la semaine aux m@nuscrits qu'elle juge les moins dignes d'être présentés à votre précieuse attention, accomplissant par là un travail de filtrage qui, pour généreux qu'il soit, ne semble pas faire l'unanimité.

Par conséquent, maintenant que nous avons dépassé le stade de l'expérimentation, et plutôt que de consacrer par consentement silencieux une pratique où l'on voit déjà poindre le début d'une institution, il paraît opportun de soumettre la pérennité de ladite cérémonie virtuelle aux voix démocratiques des intervenants de ce blog.

La procédure est simple : il vous appartient de vous déclarer, dans les commentaires du présent billet, pour ou contre cette remise de prix dment argumentée (à grand renfort de vitriol), en ayant soin de motiver convenablement votre vote, faute de quoi il sera considéré comme nul - le mot est choisi. Conformément aux principes découlant de tout scrutin universel, les abstentionnistes renoncent de fait à toute légitimité pour leurs doléances futures.

Le comptage des voix est confié à M. Tony Lesterlin, inventeur de la méthode de notation la plus cryptique de l'histoire de l'humanité, qui dévoilera les résultats définitifs dans un délai de huit jours à compter de l'ouverture du référendum, soit le lundi 20 octobre 2008.

Dans cette attente, nous comptons sur votre participation constructive à cette initiative, qui se place de fait sous l'égide impartiale du Web 2.0."

820. Blog du Journal de George Orwell 14.10.1938 (41).

Bientôt 50... Proposition de traduction pour Virginie, clin d'oeil à Nicolaï et Mimi :

Etouffant, mais pas très chaud. Aujourd'hui j'ai trait une petite chèvre (qui ne porte probablement pas de petit) pour la première fois. Pendant un long moment je n'ai pu obtenir une goutte de lait, bien que la mamelle soit grosse et manifestement pleine de lait. Enfin j'ai découvert que, si au lieu de tirer à la main le trayon vers le bas - sens habituel -, je m'emparais du pis entier et le pressais comme si c'était une éponge, le lait venait plutôt facilement. Apparemment une configuration différente des mamelles. Un rendement misérable, environ 1/2 pintes pour deux chèvres. Mais elles se nourrissent bien et devraient s'améliorer bientôt. Poivre mûr tombant des arbres. Pas d'oeufs.

(Traduction par Christian le 14.10.08)

Lire la suite

lundi 13 octobre 2008

819. Blog du Journal de George Orwell 12/13.10.1938 (40)

12 & 13.10.38

Lire la suite

vendredi 10 octobre 2008

818. DAHLIA, j' ADORE.

Je voulais dire que j'étais très heureux d'accueillir le M@nuscrit de Dahlia : Adore. Je pense que c'est un signe très encourageant pour notre expérience que Dahlia ait accepté d'y participer.

4e de couverture ci dessous pour modifications éventuelles.

Lire la suite

817. Travaux pratiques (2)

Voici, comme l'a annoncé Léo, un extrait de l'entretien que Jean Louis Schefer m'a accordé à propos de L'Hostie profanée. Vous en trouverez l'intégralité dans le nouveau numéro de la revue, sous le titre "Un fait divers en 1290" (p. 85-110).
Le livre de Schefer se présente d'abord comme l'analyse d'une prédelle d'Uccello, "Le Miracle de l'hostie", mise en images tardive (vers 1467) d'une légende née au XIIIe siècle : l'histoire d'un prêteur sur gages juif obtenant d'une de ses clientes, par ruse, qu'elle lui confie une hostie consacrée, afin de la profaner. Mais l'hostie, alors qu'après divers sévices il commence à la transpercer, se met à saigner. Le pauvre homme se retrouve à la fois convaincu de la présence réelle du Christ, et condamné. Au-delà du traitement, d'ailleurs magnifique, qu'Uccello a réservé à ce fait divers, Schefer restitue l'ensemble de son contexte, qui n'est rien de moins que la redéfinition de l'identité, des limites et des adversaires de l'Occident chrétien. Au passage, il livre quelques analyses de la question économique et financière qui peuvent être éclairantes, en ces temps qu'on dit sombres. Voyez, ci-dessous, ce qu'il m'en disait.

Lire la suite

816. Les M@nuscrits de la semaine (vendredi 10/10/08)

- Alexa, Démonanges - 20 p
- Dahlia, Adore - 96 p
- Emmanuel Cauvin, Ils regardent le gouffre (V) - 4 p
- James Jonas David, Etre et avoir aimé - 26 p
- Joaquim Heide, Cercueil - 426 p
- Joël Bastard, Journal de la contre-clef - 48 p
- Lislandais, Sex à Reykjavik (Les premières pages) - 28 p
- Ouam Chotte, Fucking Western - 232 p
- Reine Bale, L'Âge de déraison - 148 p
- Serge d., Prime Time - 82 p

815. Travaux pratiques.

Aujourd'hui, 10 octobre 2008 : Le Marchand de Venise. Acte quatrième - Scène I. (Cf Jean-Louis Schefer. L'Hostie profanée. Histoire d'une fiction théologique. p 305 : Le contrat de Shylock (P.O.L. 2007) (Cf. La Revue Littéraire N° 36 : Entretien avec Florent Georgesco : Un fait divers en 1290.) (Cf Michelet . Origines du droit français).

Lire la suite

jeudi 9 octobre 2008

813. Blog du Journal de George Orwell 09/10.10.1938 (39)

Marrakech le 9/10/38

L'autre quotidien parfois disponible est Maroc matin, illustré, de Casablanca. Beaucoup plus à gauche que les autres. Papier et impression médiocres, manifestement guère prospère et peu mis en évidence, en fait rarement disponible.

Après la fin de la crise, tout le monde ici manifesta un grand soulagement et beaucoup moins d'impassibilité que pendant la crise elle-même. Une Française instruite, ayant un emploi officiel, que nous connaissons personnellement, a écrit une lettre de félicitation à Daladier. Il est parfaitement évident, au ton de la presse, que, même dans les grandes villes où il y a un prolétariat blanc, il n'y avait pas le moindre enthousiasme à l'idée d'aller faire la guerre pour la Tchécoslovaquie. J'ai eu tort de penser que le travail du laiton, etc. était effectué exclusivement par des Juifs. En fait, les Juifs et les Arabes exercent le même genre de métiers. La plupart des travaux de fabrication des charrues en bois, des cuillères en bois, des ustensiles en cuivre ou laiton, et même quelques activités de forge, est faite par de très jeunes enfants. Des enfants qui n'ont certainement guère plus que 6 ans, réalisent les tâches les plus simples de ces travaux. Les enfants d'environ 8-10 ans travaillent avec l'herminette et le ciseau très soigneusement et avec une grande habileté. Les enfants presque trop jeune pour se tenir debout sont mis à contribution pour, par exemple, éloigner les mouches des tas de fruits. La menuiserie arabe, bien que plutôt sommaire et réalisée avec des outils très primitifs, est vraiment bien, mais ils semblent utiliser du bois vert qui, bien sûr, est susceptible de se déformer. Les ages des charrues proviennent directement de branches vertes coupées. C'est probablement du au manque de capital et d'espace de stockage. Il est également évident que les paysans doivent acheter une nouvelle charrue chaque année.

Les employées femmes touchent moins que les hommes. Madame V. paie sa cuisinière-générale Aicha 6,50 Fr par jour, mais 5 Fr semble plus habituel, et dans certains cas 3,50 ou même 3. En aucun cas la domestique obtenant un tel salaire ne disposera de nourriture ou de logement. A. est une très bonne cuisinière qui serait évaluée à 50 £ l'année plus les frais de logement en Angleterre.

Ici, la plupart des animaux de monte ou de bât sont extrêmement bon marché. Les prix suivants sont relevés de la foire animalière de Bab el Khemis (certains sont sujet à réduction si on marchande). Chameau adulte mais assez petit : 300 Fr. Cheval de monte, 15 à 16 mains, apparemment bon : 275 Fr. Anes : 75 à 150. Vache laitière : 650 Fr. Mules 250 à 1000 Fr. Le prix élevé des mules est dû à ce qu'elles sont montées par des hommes riches, la mule étant, en fait, l'emblème de la richesse. Chèvres (très médiocre) 30 à 50 Fr.

La cécité est très fréquente ici. Dans les quartiers les plus pauvres on peut croiser trois à quatre aveugles en 50 mètres. Quelques mendiants aveugles sont certainement des imposteurs, mais la cause principale ne fait aucun doute : les mouches qui s'agglutinent autour des yeux couverts de chaque enfant. Assez curieux, les enfants au dessous d'un certain âge, disons 5 ans, semblent ne pas faire attention aux mouches.

Les femmes arabes, bien que presque toujours voilées, sont tout sauf timides, elles ne se gênent pas pour circuler seules, disputer, marchander, etc. Elle ne semblent pas du tout inhibées par leur voile. Les Arabes semblent attacher moins d'importance que la plupart de orientaux à toucher et être touchés. Les hommes arabes circulent souvent main dans la main, et parfois main dans la main avec une femme (impensable pour certaines races orientales). Dans les bus, doux flirts entre les femmes arabes et les hommes européens. Les règles mahométane de ne pas boire semblent être strictement observées : pas entendu parler d'ivresse. D'un autre côté, il y a beaucoup de fumeur d'une espèce de drogue nommée kif, qui est en tout cas censée avoir des effets stupéfiants, on la dit illégale mais on peut s'en procurer partout. Ici les Européens ne sont pas admis dans les mosquées.

Les autorités françaises ont engagé un sorte de police spéciale, force connue sous le nom de sûreté, qui est armée de matraques et appelée lorsque des criminels se rassemblent. Je n'ai pas encore de d'informations fiables et précises, mais il apparaît que celle-là ou la police régulière peuvent ordonner sommairement le tabassage des voleurs, etc. Ces raclées sauvages sont administrées sans procès.

Avant-hier toujours incroyablement chaud, hier plus frais, mais nuit très étouffante. Très chaud aujourd'hui à midi, une violente tempête de poussière dans l'après-midi, beaucoup de tonnerre et puis d'assez fortes pluies pendant une heure environ. En conséquence, crainte de boue dans le bazar. Air bien plus frais après la pluie.

La perceuse primitive utilisée par les Arabes - pas certain que ce soit une simple perceuse à bois ou utilisée pour la pierre et la poterie - est construite comme suit. Le foret est relié à un montant qui traverse une lourde pierre ronde de 5 à 10 livres. Au-dessus, il y a une pièce croisée qui s'ajuste autour du montant, mais reste mobile. Des extrémités de cette pièce croisée des ficelles rejoignent le haut du montant. Elles sont enroulées autour du montant et la pièce croisée monte et descend, entraînant le montant et donc la rotation du foret. La pierre sert tout simplement de poids.

On dit que le kif ¹, drogue arabe, a certains effets grisants, est fumée dans une longue pipe en bambou avec une tête en terre cuite de la taille d'un porte-cigarette. La drogue ressemble à de l'herbe hachée. Goût désagréable et - en ce qui me concerne - aucun effet. On dit que sa vente est illégale, bien qu'on peut en acquérir partout pour environ 1 Fr la cuillerée à soupe.

Une odeur qu'on rencontre rarement ici est l'ail qu'apparemment les Arabes n'utilisent pas beaucoup. Presque la majorité des olives mûres en vente maintenant sont violettes. Possible que les olives noires viennent de celles-ci. Les dates deviennent très mûres. Elles paraissent plutôt sèches et d'une variété inférieure.

¹ Kiff (ou kef, keef, kif) en indien hemp, marijuana, marihuana, cannabis sativa (ou indica), de l'arabe "kaif" signifiant plaisir, bien-être, état d'ivresse rêveuse. Peter Davison.

(Traduction de Christian du 18.10.08. (Pour Lune.))

Lire la suite

812. Voilà.

811. Blog du Journal de George Orwell 06.10.1938 (38)

6 octobre 1938

Hier, chaleur insupportable, cela a continué jusqu'à 6 heures ce matin quand, au lit, j'ai senti le besoin d'une couverture. Mouches & moustiques encore très mauvais.

Journée incroyablement chaude. C'est apparemment très inhabituel à cet époque de l'année.

De jeunes chameaux censés avoir 6 mois mesurent déjà 5 pieds de haut. Bien que de taille importante, ils têtent encore. Contrairement à ce qu'on m'avait dit, les chameaux apparaissent plutôt dociles ; lorsqu'ils changent de propriétaire ils se comportent normalement, seuls les jeunes ont tendance à s'effrayer. Ils diffèrent non seulement en taille & couleur (de blanc à presque noir, ce dernier étant habituellement petit), mais aussi dans la nature de leur pelage, parfois bouclé, parfois lisse, quelques chameaux ont une espèce de barbe pendant le long du cou. Ils ont très peu d'odeur.

Les chevaux on parfois un aspect parfais, toujours non-castrés. La selle arabe : comme la mexicaine ; mais les Arabes montent avec des étriers plutôt plus courts. L'étrier est une pièce de métal, longue et plate avec des bords pointus en guise d'éperon.

Les Arabes ne se tiennent pas très gracieusement sur selle, mais ont une maîtrise complète de leur cheval qui avance, change de rythme, s'arrête, bride relâchée, la plupart du temps à la voix du cavalier. La mule est toujours montée sur l'arrière-train. La maniabilité des animaux est due à leur prise en main constante depuis leur enfance, ici, c'est une évidence.

(Traduction de Christian du 14. 10. 08)

Lire la suite

810. Jolie carrière pour un petit livre...

C'est le titre de l'article de Clément S pour ActuLitté à propos de notre première rétropublication de M@nuscrit :

Lire la suite

mercredi 8 octobre 2008

809. Camille Laurens.

Afin de poursuivre les discussions autour de Nabe et de Marilou, (ci dessous) cet article de Camille Laurens paru dans Libé aujourd'hui.

Lire la suite

samedi 4 octobre 2008

808. Blog du Journal de George Orwell 04.10.1938 (37)

Le 4 Octobre 1938

Toujours très chaud en milieu de journée. Au bazar, on vend d'énormes morceaux de gras de chameau (probablement de la bosse), très blanc, comme le gras de porc : que seuls les "montagnards" arrivent à manger, dit-on.

Ici les cuillers en bois sont taillées avec une petite herminette, utilisée avec beaucoup de précision jusqu'à ce que la cuiller soit presque complètement creusée, après quoi on utilise un outil ressemblant à une gouge (mais avec le tranchant sur le côté), puis du papier de verre. Certaines cuillers atteignent 2 à 3 pieds de long et le cuilleron est de la taille d'un bol. Ce travail est fait, la plupart du temps, par des enfants, idem pour la fabrication des charrues en bois (très primitives, et dont la solidité suggère qu'elles doivent être renouvelées tous les ans).

(Traduction de Christian du 04.10.08)

Lire la suite

807. Marilou par Dahlia.

Dahlia chronique Marilou sous la neige le premier roman de Angie David, qui vient de paraître en librairie, sur le site, très intéressant, de Discordance. Elle souligne un aspect important de ce livre qu'elle résume ainsi : "mettre en lumière cette tendance générationnelle qui nous fait souvent dire « Bon dieu, mais cette chanson raconte exactement ce que je vis maintenant » ou « Ce film, c’est moi, c’est carrément moi »." et que Marilou prolonge sur son blog, ébauche d'une nouvelle forme de "magazine culturel".

Lire la suite

vendredi 3 octobre 2008

806. Match

Voici l'entretien exclusif réalisé par Jérôme Béglé pour Paris Match (9 octobre) que vous pouvez trouver en ligne sur leur site, mais que je reprends ici pour les commentaires éventuels dans le prolongement du billet 796.

Lire la suite

805. Les m@nuscrits de la semaine (03 octobre 2008)

- Emmanuel Cauvin, Ils regardent le gouffre (IV) (26 p)
- Jean-Luc Manet, Le Bar des records (4 p)
- Leopoldine K, Les pas perdus (4 p)
- Manuel Montero, Des parasites (28 p)
- Manuel Montero, La poésie espagnole réduite à néant (8 p)
- Manuel Montero, Le Vomi (2 p)
- Nic, En avoir deux (ch 4) (12 p)
- Nitcheva, Ite Missa Est (20 p)
- Sandrail, Les hématomes de ma vie (46 p)
- Serge d., Attention (24 p)

jeudi 2 octobre 2008

804. Blog du Journal de George Orwell 02.10.1938 (36)

October 2, 1938

Lire la suite

mercredi 1 octobre 2008

803. Blog du Journal de George Orwell 01.10.1938 (35)

Le 1er octobre 1938.

Neige sur l'Atlas aujourd'hui; d'évidence, tombée la nuit dernière. Les chameaux varient en tailles, en couleurs aussi, certains sont presque noirs. Pareil pour les ânes, d'un brun rougeâtre au presque noir, cette dernière teinte étant la plus fréquente. Ai vu hier un âne, apparemment de taille adulte et mesurant moins de 3 pieds. L'homme qui le chevauchait pouvait toucher le sol du pied.

L'Atlas culmine à 3.200 mètres (environ 10.000 pieds).

(Traduction par Zoé le O1.10.08)

Lire la suite

802. La collection M@nuscrit et la Ligne Sigma

La fabrication des ouvrages de la collection M@nuscrits a été confiée à l’imprimerie Laballery qui depuis quelques temps s’est équipée d’une machine numérique tout à fait adaptée à ce type de production : la ligne Sigma. Nous pouvons grâce à cette technologie, adapter au plus juste nos tirages : en cas de besoin de réassort, les livres peuvent être réimprimés en 3 jours, à des coûts très raisonnables.

Lire la suite

801. Extension du domaine de la blogosphère (4)

Dans le cadre de nos "petites annonces", nous avons le plaisir de vous faire part de la naissance d'un nouveau venu dans la bloguitude, Le petit Blog de Julia Fontesse, il est né le 25 septembre 2008 avec ce billet intitulé Mon voisin :

"Mon voisin ne tolère plus ma présence devant ses fenêtres. Il me demande à la place de lui rendre visite en personne. Il me propose une série de rencontres très étranges. Nous adoptons des manières dépassées, nous consacrons notre temps à des lectures et nous me nommons Amandine (quand par hasard j'ai besoin d'un prénom). D'ailleurs, je ne dois pas trop parler ni poser de questions. J'aimerais savoir pourquoi il s'est procuré un troisième fauteuil récemment, mais je me tais.

Il s'appelle Nicolas."

Aujourd'hui, 1er octobre 2008, il y a déjà seize billets.

Archives Syndication
juillet 2017 (174)
juin 2017 (187)
mai 2017 (155)
février 2017 (186)
janvier 2017 (253)
décembre 2016 (179)
octobre 2016 (205)
septembre 2016 (240)
août 2016 (211)
juillet 2016 (174)
juin 2016 (187)
mai 2016 (155)
avril 2016 (117)
mars 2016 (202)
février 2016 (186)
janvier 2016 (253)
décembre 2015 (179)
novembre 2015 (199)
octobre 2015 (205)
septembre 2015 (240)
août 2015 (211)
juillet 2015 (174)
juin 2015 (187)
mai 2015 (155)
avril 2015 (117)
mars 2015 (202)
février 2015 (186)
janvier 2015 (253)
décembre 2014 (179)
novembre 2014 (199)
octobre 2014 (205)
septembre 2014 (240)
août 2014 (211)
juillet 2014 (174)
juin 2014 (187)
mai 2014 (155)
avril 2014 (117)
mars 2014 (202)
février 2014 (186)
janvier 2014 (253)
décembre 2013 (179)
novembre 2013 (199)
octobre 2013 (205)
septembre 2013 (240)
août 2013 (211)
juillet 2013 (174)
juin 2013 (187)
mai 2013 (155)
avril 2013 (117)
mars 2013 (202)
février 2013 (186)
janvier 2013 (253)
décembre 2012 (179)
novembre 2012 (199)
octobre 2012 (205)
septembre 2012 (240)
août 2012 (211)
juillet 2012 (174)
juin 2012 (187)
mai 2012 (155)
avril 2012 (117)
mars 2012 (202)
février 2012 (186)
janvier 2012 (253)
décembre 2011 (179)
novembre 2011 (199)
octobre 2011 (205)
septembre 2011 (240)
août 2011 (211)
juillet 2011 (174)
juin 2011 (187)
mai 2011 (155)
avril 2011 (117)
mars 2011 (202)
février 2011 (186)
janvier 2011 (253)
décembre 2010 (179)
novembre 2010 (199)
octobre 2010 (205)
septembre 2010 (240)
août 2010 (211)
juillet 2010 (174)
juin 2010 (187)
mai 2010 (155)
avril 2010 (117)
mars 2010 (202)
février 2010 (186)
janvier 2010 (253)
décembre 2009 (179)
novembre 2009 (199)
octobre 2009 (205)
septembre 2009 (240)
août 2009 (211)
juillet 2009 (174)
juin 2009 (187)
mai 2009 (155)
avril 2009 (117)
mars 2009 (202)
février 2009 (186)
janvier 2009 (253)
décembre 2008 (179)
novembre 2008 (199)
octobre 2008 (205)
septembre 2008 (240)
août 2008 (211)
juillet 2008 (174)
juin 2008 (187)
mai 2008 (155)
avril 2008 (117)
mars 2008 (202)
février 2008 (186)
janvier 2008 (253)
décembre 2007 (179)
novembre 2007 (199)
octobre 2007 (205)
septembre 2007 (240)
août 2007 (211)
juillet 2007 (174)
juin 2007 (187)
fil rss
fil rss commentaires



Copyright
Top