- Foutre-dieu, j'ay voulu trop en faire ! Alleluia ! Denyzot !Oh, le Hachis ! Viens par là !
- Je suis là Fagotin.
- J'y suis, je tiens sa teste dans mon giron. Les flèches lui ont traversé le ventre. Je mets mes mains doulcement sur ses épaules. Ils veulent parler. Il dit :
- Copain, c'est grande grevance mais je vais rester là. Escoute, ma cave rue des Poutils, elle est à toi. C'est un leg, grillon.
- Et moi je lui réponds que j'accepte, d'accord, que c'est ce qu'il y a de bien dans ce pays : qu'on peut entrer dans la cave sans passer par la maison. Il sourit, l'instant d'après il est mort.
Tartas met pied à terre et le couche sur son cheval, au travers de la selle. Gentillement, il prend la bride, allez va ! Et au petit trot, nous refïmes le chemin par le bord de la Suize.
Ce matin-là, le ciel plut sur la vigne qui plut sur la terre. Et moy avec eulx.