Acte 1

Scène 1

La scène se passe dans une salle d'attente. Babouk est accrochée au plafond. Le pirate lit un magazine télé sur la couverture duquel on annonce une nouvelle série intitulée Apocalypse v/s Révélation. Alex toise les deux autres.

PIRATE Sur Arte, il y a eu un documentaire sur Levy Strauss, où le "prophète" était comparé au "sociologue".

Pour l'un, les grandes réponses aux grandes questions, pour l'autre les théories de mutation des schémas de société.

Levy Strauss dirigea une étude sur l'ensemble de la population d'un petit village, Docteur Léo dirige-t-il une étude sur l'ensemble de la population de son blog ?

L'Apocalypse ça veut dire révélation, et on a du mal à l'admettre car ça veut dire aussi la venue d'un nouveau messager divin, et cela fait très peur, car cela réveille les terreurs de nos vies antérieures enfouies au plus profond de nous, et proclame ouvertement que l'homme se dirige vers sa fin sans la conscience et la recherche raisonnée du divin... Des messagers divins, il y en a eu de tout temps, pourquoi n'y en aurait-il plus ?

BABOUK La seule pensée qu'un nouveau messager divin pourrait ressembler à un certain pirate d'eaux douces me terrifie. Cela ramènerait le monde au toho-bohu.

ALEX Babouk, à chaque fois que je vous entends, je me sens terriblement en phase avec vous. Et aussi, je ris beaucoup.

BABOUK Alex, merci. Que serait la Toile sans une araignée chasseuse (notamment de pirates mystico-déjantés ?) ? Couleurs: noire et orange, selon l'humeur. Pirate à la fleur bleue, ne visez pas trop haut, commencez par cette apocalypse.

PIRATE J'ai vu le film à sa sortie en salle, j'en suis encore traumatisé.
J'ai joué à Resident Evil 1 sur Playstation, jeu formidable.
J'ai joué à Resident Evil 4 sur Game Cube, d'une beauté sublime mais d'une horreur trop réelle.
Le problème du jeux-vidéo et du film de zombies, actuellement, c'est que la technologie a fait basculer le joueur du fantasme à la réalité.
C'est navrant, le réalisme a tué le défoulement des tensions inconscientes.
Pour ce qui est de voir trop haut, les cieux sont infinis, et faut bien compenser ceux qui regardent trop bas.

BABOUK Pirate en eaux troubles et à la cervelle de noix: resident evil, Playstation, cieux infinis, tout ça: je m'en doutais.

PIRATE Une culture restrictive ne fait pas une élite féconde
la spiritualité est la colonne vertébrale de l'humanité
les médisants composent la langue morte de l'?me
Babouk, qui porte bien son nom... Comme quoi, Il n'y a pas de hasard, tout est lié, qui en doute encore ?
Vous croyez me remettre en cause...
Vous dénaturez votre condition d'homme en primate
Vous souhaitez me ridiculiser...
Vous démontrez l'emprise vils passions qui polluent ce monde

BABOUK Alors pirate à la planche verbale vermoulue, on a des visions parce qu'on a encore fumé le vison de mémé ? Laisse ton vaisseau-fantôme en guimauve, tu nous fais juste rigoler, même si c'est déjà pas si mal. Je crois t'avoir vu dans un Walt Disney, près d'une anémone.

NOBODY (qui vient d'entrer) Pirate fume un cierge ça détend.

BABOUK Il fume les mauvaises herbes de sa cervelle ça lui suffit.

PIRATE Ne pouvons-nous pas être amis plutôt qu'ennemis ?
Ce harcèlement est-il à ce point nécessaire ?
N'avons-nous pas en nous une part d'humanité commune ?
A ces mots, l'araignée crache une bile noire en direction du malheureux pirate.

Scène 2

Dans la rue, devant les éditions Léo Scheer.

NICOLAÏ LO RUSSO Quand je pense que dans une "maison d'édition" ils reçoivent deux à trois fois cette quantité-là PAR JOUR (à ce qu'on dit), je peux comprendre que dans une "petite structure", la question du transit intestinal, si on peut dire, n'est pas sans poser de réels problèmes (avec les conséquences, souvent regrettables, que l'on connaît).

BABOUK Oui, mais ils ne recoivent pas de pirateries mystiques à longueur de semaine même le dimanche, et ça, ça facilite vraiment le transit !

Pirate passe à côté d'eux trainant une batterie de casseroles. Il semble exalté.

PIRATE Référencement du blog "Les Mariés du Darfour"
Pour "darfour" : 21e position
Pour "m@nuscrit" : 9e position derrière Rater Mieux
Pour "manuscrits leo scheer" : 4e position derrière Reine Bale
Référencement du blog "Poésie Virtuelle"
Pour "blog poésie" : 18e position

Bilan : On aura beau me critiquer, faudra faire avec !

Je suis un Pirate bien heureux de permettre au site LeoScheer.com et donc à tout ses participants et autres m@nuscrits d'avoir une visibilité supplémentaire par ma présence ! Je pars au ski pour Noël et je ne pourrai occuper cet espace durant cette période ; aussi, j'essaie de faire en sorte de creuser mon trou assez profondément en espérant que la marée montante ne l'efface entièrement. Mieux vaut crier fort avant, après c'est trop tard...

BABOUK Pirate dit le boulet sans canon: Creuser ton trou ? T'inquiète pas, je vais t'aider. Et j'ai déjà la pelle pour recouvrir.

CLIC (qui passait par là) Babouk, vous partez aussi à Noël ?

BABOUK Oui, au sport d'hiver également, j'ai réservé une place au sommet du sapin de Noël du pirate qui n' a pas inventé la poudre. Je serai déguisée en araignée en peluche. Je sens qu'on va bien s'amuser.

Se tournant vers Pirate qui continue à chanter.

A propos de Google, pirate raté, j'y ai cherché "pirate le plus con" et je suis tombé sur vous. Est-ce bon signe pour la suite ? Au fait, pirate sans vergogne et poéticule déjanté, tu crois au père Schoël ?

Les personnages se séparent en ouvrant chacun un livre.

Scène 3

Pirate est en extase devant la crèche des Galeries Lafayette.

PIRATE Pour Noël, est-il possible d'habiller le LéoBlog avec des guirlandes et des étoiles filantes ? Une petite crèche aussi ce serait bien, mais certains vont faire des bonds...

BABOUK (accrochée à un sapin dans la vitrine) Oh, t'es là aussi pirate à la tête fêlée ? Je te vois bien en animal dans la crèche. T'inquiète pas, je viendrai pas te déranger. A propos, ma petite tempête mystique dans un cr?ne vide, juste pour que tu saches, tu n'as pas remarqué les nietzschéens tout autour de toi dansant la danse du scalp ?

CHARLES MULLER (sur un ton docte) Avec la crèche, on est plus proche du saint-sulpicien que du mystique, non?

BABOUK Charles Muller, allez expliquer ça à un pirate tombé du cocotier ! C'est d'ailleurs là-haut qu'il a commencé à me sao?ler en pleine sieste.

PIRATE (frappant sur une timbale au milieu des passants)
L'amour n'est pas un luxe
Ni un fruit défendu

Pour en extraire le sucre
Exaltez le feu de votre ?me

La lumière de votre esprit
La chaleur de votre c?ur

Scène 4

Pirate et babouk se rencontrent par hasard dans la rue le dimanche prochain. Babouk est accrochée à un lampadaire.

BABOUK Pirate en eaux tièdes: Mer plate ? Vous me semblez bien calme aujourd'hui. Le septième jour, les cancres se reposent aussi ?

CLIC (qui déboule d'une autre rue)
Babouk, seriez-vous corsaire ?

PIRATE (soudainement courroucé) Présentez-vous s'il vous plait...

A part faire rire Alex, après tout ce n'est qu'une enfant, je ne vois pas la valeur ajoutée de votre présence, je sais bien qu'il faut toujours que quelqu'un se sacrifie pour la sale besogne, mais le débat est de nos jours un bien meilleur outil de clarification, votre mentalité est une vieille chose superfétatoire, vous incarnez le déclin et le souffre.

BABOUK Pirate à la tête de noeuds mêlés, je vous rassure (et du même coup je me rassure), je ne vois pas non plus la "valeur ajoutée de ma présence ici". Je compte vos sottises, full time job de chasseuse. Et une de plus.
Quant à Alex, c'est une délicieuse enfant j'en suis s?ure. Je la préfère à l'agité à sabre en bois ébréché que vous êtes.
Pirate d'opérette, vous voulez que je me présente ? Je pense que vous vous reconnaîtrez.
Le babouk (Heteropoda venatoria), est une araignée d'intérieur, dont la principale occupation est la chasse aux petits insectes, principalement les moustiques, et les cancrelats. De taille plus qu'honorable, les femelle portent leurs oeufs dans une poche blanche située sous le ventre, l'éclosion est impressionante des centaines de petits babouk sont ainsi l?chés et essaiment la maison. Le babouk bien que volumineux n'est pas venimeux.
Se tournant vers Clic :
Corsaire peut-être, mais pas décoré d'une croix.

CHARLES MULLER (portant une blouse blanche et une loupe) Bien qu'utile, elle est absolument terrifiante pour tout arachnophobe normalement constitué.

BABOUK Je me suis vue dernièrement dans une vitre et je vous assure que j'étais superbe.

CHARLES MULLER Se tournant vers Pirate qui bave de rage :
Vous seriez bien aimable d'éclairer ma lanterne sur cette histoire abracadabradantesque de mayonnaise, en effet. Sinon, votre m@nuscrit ne m'avait pas tellement inspiré sur ses premières pages, que j'ai été relire à votre demande. Outre les agaçants underscore (pour la lecture directe en ligne), le style en est trop plat et attendu, il relève peut-être plus d'un essai dont la trame romanesque est un vague alibi. Mais il faudrait alors y aller franchement, et faire un essai historique, politique et géopolitique au lieu de mettre en scène les très improbables Dimitri et Amanda. Ou bien choisir tout aussi résolument la voie romanesque, mais alors oublier ces deux personnages faisant assaut de mièvreries convenues. Par exemple, un enfant du Darfour découvre un pot de mayonnaise fabriqué en Tchétchénie dans le sac d'un humanitaire sidéen en train de violer sa jeune soeur de six ans, et de cette peu ordinaire circonstance initiale découlent de terrifiantes tempêtes dans le monde des multinationales de l'agro-alimentaire. Enfin je dis cela, pour faire d'une pierre deux coups, hein, vous pouvez aussi connecter l'intrigue au renouveau du satanisme dans les Carpates.

PIRATE (trépignant sarkozyquement) Charles Muller, je n'ai jamais parlé de mayonnaise, faut arrêter avec ça ! Amen ! Babouk, vos artifices sont vains, vous n'existez qu'à travers moi, votre ego n'a aucune consistance, vos propos sont dénués d'argumentation, des sangsues dans votre genre s'illusionnent du plus petit intérêt qu'on leur porte, je n'aime pas être rêche mais vous me poussez à cela, et votre esprit vicieux ne mérite que cela, j'aurai tout essayé avant.

BABOUK Je n'existe qu'à travers la fiction que vous mettez en scène, car je n'ose pas vous croire réel. Je vous renvoie babouk comme vous épuisez le visiteur du blog ELS avec vos pirateries littéraires indigentes.
Mais derrière le pirate allumé je vois poindre la grosse ?me noire, seriez-vous plus araignée que moi-même ? Je vous rassure quand même: j'ai, j'aurai d'autres proies.

PIRATE Se tournant vers Léo : Les propos suivants ont été prononcés par Charles Muller un soir de beuverie entre collègues de l'Institut (on me les a rapportés) : Par exemple, un enfant du Darfour découvre ... dans le sac d'un humanitaire sidéen en train de violer sa jeune soeur de six ans Ces propos sont diffamants, à penchant pédophile et portent misérablement atteinte à la dignité humaine ! Je demande la vérification de l'identité du Charles Muller et la transmission de ces informations aux autorités qui sanctionnent de telles infamies...

CHARLES MULLER Ah, je confesse un penchant certain pour la mayonnaise depuis deux jours, mais c'est votre faute aussi, vous faites cet effet aux hommes je pense, cela frise l'obsession désormais, je m'en enduis tout le corps, je l'étale sur le clavier, les murs, les livres, le chat, j'en fais des glaces et des cocktails, j'invite les voisins à plonger dans une piscine gonflable emplie de l'onguent magique installée sur mon lit, j'ai écrit à Sarkozy pour baisser la TVA à 5,5% sur ce merveilleux produit, j'ai l'idée d'en envoyer deux tonnes (périmées, c'est mon côté Fantomas) au Darfour, je rédige dans la fièvre un m@nuscrit sur l'histoire d'une grand-mère tétraplégique à qui l'Etat refuse une euthanasie par ingurgitation en quantité colossale de la mayonnaise qu'elle préparait du temps de sa jeunesse lointaine, et que ses petits-enfants trisomiques quoique roumains et généreux sont disposés à lui enfiler par kilotonnes en intraveineuse fatale, je vois des araignées dictant sur des ancres à leur centaine de petits la recette secrète et satanique de la mayonnaise tchétchène... Oui vous me rendez pervers, et fou, pirate, vous révélez en moi le déclin et le soufre d'un seul regard clair et pénétrant ' un peu comme votre héros Dimitri, d'ailleurs, je vois bien combien cette fiction était lourde de votre riche existence.

ALEX Le blues du dimanche soir gagne le Pirate lui même ! Babouk devient la personnification du Diable, Charles Muller un pervers refoulé... Rien ne va plus ! Je suis en train de me dire qu'un de ces jours, ce serait assez amusant de faire un jeu de rôles, en prenant le pseudonyme d'un autre commentateur qui sévit ici et en s'exprimant comme lui le ferait. Pour plus de crédibilité, s'enquiller une bouteille de rhum avant d'incarner le pirate me semble être nécessaire. Et ce n'est pas une honte d'aimer la mayonnaise !

PIRATEIl y a des centaines de millions de gens qui meurent du Sida
Il y a des centaines de milliers d'enfants violés comme on fait ses courses
Il y a des centaines d'humanitaires qui donnent leur vie pour sauver leur prochain à l'autre bout du monde (certes, il y a eu des abus aussi)

Et... ''un enfant du Darfour découvre ... dans le sac d'un humanitaire sidéen en train de violer sa jeune soeur de six ans" ...vous espérez y voir de l'humour ?



Sommes-nous des hommes !
Sommes-nous des animaux...

CHARLES MULLER Voilà bien ma chance, profitant d'une humeur en phase joyeuse sur la sinusoïde incertaine de mon thymos, je l?che un peu la bride à mon imagination toujours bridée par la raison, j'envisage donc quelques rudiments de fiction, et l'on appelle la police. Rassurez-vous Cecyl, c'est un embryon d'oeuvre d'imagination, il va de soi que la simple idée d'un humanitaire pédophile relève du surréalisme ou de la psychiatrie. Mais si vous voulez vous frotter à des matières non-fictives, venez plutôt sur mon blog, j'y parle très sérieusement de la dignité humaine, et puis aussi récemment de l'ami Duvert, tiens, et j'y serai volontiers le paratonnerre de vos foudres purificatrices. Foutez donc la paix à Léo, que le spectacle des derniers hommes d'un monde en ruine désole déjà assez, à ce qu'il semble. Mais allez, assez joué, retour au rationnel, je suis disposé à répondre aux Cecyleries ou Pirateries lorsqu'elles daigneront prendre la forme de propositions dotées de sens.

PIRATE Cette rue, Est-ce un espace privé ? Est-ce un espace public ?

Ces propos, Quelle honte pour cette maison d'édition ! Léo Sheer et ses auteurs méritent-ils cela...

Pour ma part, j'appelle ça du prosélytisme avilissant !

CHARLES MULLER J'appelle vos propos de la merde en barre. Et dans mes rares perversités, je ne compte pas la coprophilie. (Ni la fessée, pour Nic.) Donc détendez-vous un peu, cessez vos exclamations acnéiques, donnez matière à une discussion un peu construite au lieu de tous ces délires sur la mayonnaise que votre vide trollesque finit immanquablement par engendrer.

Accessoirement, Léo Scheer mérite le "c" de son patronyme comme le souffre ne méritait pas le second "f" de votre analffabétisme.

PIRATE (en larmes) Au cas ou vous n'auriez pas compris, à travers mes adversités, il y a des estimes réciproques qui se créées, des visions qui s'élargissent, une émulation collectives qui s'établit, ce fut le cas avec ouam chotte et quelques autres, ce sera très certainement le cas avec charles Muller, peut être même qui sait avec Dahlia, car il y a des gens qui, au fond, interrogent la vie plus qu'ils ne la jugent, mais avec vous je me retrouve face à la plus grande énigme de l'ignorance et de vilénie, soit disant drolatique, mais qui cache très mal sa souveraine méchanceté.

BABOUK Mon petit piratounet chéri à l'orgueil blessé, encore une fois: je suis ton araignée au plafond, compris ? Pas de littérature, même pas la tienne, sans moi. Littérature: me fait penser à l'histoire de l'oie dont on coupe la tête et qui court encore. Sans tête, même plus capable d'avoir la nostalgie d'une cervelle, ça te ressemble ça, non ?

PIRATESoit ! Voici un cadre intemporel à votre mesure...
Le sceau de la bête
J'incarne la peste, Je suis une peste
Je m'appelle Babouk
Et la révolte de l'amour, Ne m'inspire
Qu'un relent de haine

PS

Le ridicule ne tue pas
Mais le verbe est éternel
J'existe à travers une "oeuvre"
Vous n'êtes qu'un grain de sable meurtri par le sel des abysses

CHARLES MULLER "...me fait penser à l'histoire de l'oie dont on coupe la tête et qui court encore..." Je lis justement un livre intéressant, Les corps vils, où l'on parle de l'utilisation de divers corps supposés de moindre valeur pour l'expérimentation biomédicale. Notamment des querelles savantes et féroces de la fin XVIIIe pour savoir si le guillotiné, rappelant le volatile sacrifié, a encore conscience après le passage du couperet. On manque aujourd'hui de cas-témoin pour répondre à ce genre de question avec plus de précision. Pirate, vous qui êtes d'évidence porté à la passion par nature autant que par culture, voulez-vous donner votre corps au progrès des sciences et des arts?

ALEXA mon avis, il y aurait un effet contraire du coup. C'est la tête qui ne comprendrait pas qu'elle a été arrachée au tronc et il continuerait à jacasser... Contrairement aux poulets dont le corps continue à se mouvoir après la décapitation...

PIRATE (soudain pris de tremblements)
Il y a le corps physique
Et le corps éthérique

Il y a la matière grise
Et la perception extatique

BABOUK Intéressante hypothèse, Alex. Mais qui donc a piraté la cervelle du rimailleur ? Il y a d? y avoir une lobotomie lente, par voie chimique. Mauvaises lectures, ou pas de lectures du tout. Ou alors des coups de bible familiale sur la tête à longueur de journée entre la naissance et l'adolescence. Pire que raté, ce pirate.

Se tournant vers Pirate :Dans cet article on m'appelle Atalante. Atalante est une chasseresse hors-pair - c'est moi ! Pirate dit le boulet des ELS, vous allez avoir de la visite, et vous n'êtes pas très armé ! Avec votre sabre de bois ébréché, votre tonneau de poudre mouillée et vos poèmes qui ne riment à rien, gare à Atalante !

UN BADAUD Babouk et pirate: pire que la guerre des rosses !

UN DEUXIEME BADAUD Pirate, une rosse ? Non. Pas d'accord.

CLIC (sur un trampoline) Curieux ! Et si babouk était le pirate ?

BABOUK Le pirate naufragé grimpe un petit peu aux murs ces temps-ci, mais il est loin d'être aussi habile que moi. Et côté toile il file surtout un mauvais coton. En outre, cet individu est incapable d'humour volontaire, sa prétendue bonté le pousserait plutôt à une authentique cruauté, loin de l'humour méchant et salvateur. Voilà où finissent les bêtes mystiques souvent.

CHARLES MULLER (tenant un calepin) Oui, il existe une catégorie de gens particulièrement redoutables qui naissent sur Terre avec l'idée quasi-obsessionnelle de faire le bien d'autrui. Malgré les conséquences généralement désastreuses de leur disposition infiniment généreuse, conséquences ayant depuis longtemps atteint le stade de la sagesse proverbiale et philosophique ("l'Enfer est pavé de bonnes intentions", "Qui veut faire l'ange fait la bête", etc.), on continue mystérieusement de regarder leur altruisme comme sympathique et leurs excès comme accidentels. Alors que ces amis autoproclamés du genre humain devraient être immédiatement, et presqu'instinctivement désormais, considérés comme des ennemis par les individus particuliers composant ledit genre.

Scène 5

La scène se passe sur une aire d'autoroute. Pirate arrive l'air hagard. Babouk est accrochée à un camion. Charles Muller et Alex arrive, cette dernière en string.

PIRATE En rentrant chez moi, il y avait trois chats sur la bas côté. L'un d'entre eux avait été écrasé par une voiture, et les deux autres le dévoraient - les chats se mangent entre eux.

J'ai alors pensé à Babouk, Alex et Charles Muller... Car la sauvagerie finit toujours par se retourner contre elle-même. D'après la loi du Karma, vos actes et paroles se redirigeront vers vous, avec d'autant plus d'intensité que vous aurez eu conscience de votre volonté de nuire.

Vous n'êtes qu'un trio de jocrisses, une brochette de désaxés, séduits par l'auto conviction de leur toute puissance... Vous n'êtes que des pions sans envergure, les jouets des légions qui vous hantent.

Vous êtes l?ches, mauvais et insipides... La laideur, qui vous fait tant horreur, vous ronge de l'intérieur, vous ignorez bonté et empathie... Je vous le redis, vos actes et paroles se redirigeront vers vous, avec d'autant plus d'intensité que vous aurez eu conscience de votre volonté de nuire.

BABOUK Ah, enfin ton vrai visage, Piraticule d'eaux douces ! Mille sabords, toutes ces escarmouches valaient donc la peine !

CHARLES MULLER (tenant un scalpel) Auriez-vous à tout hasard la capacité d'envisager l'échange ici sur un autre registre que la rumination des idées fixes et l'évangélisation des ?mes perdues ? Parce que si chaque discussion est polluée de vos sermons, cela va vite devenir lassant pour tout le monde.

MARIE L. (habillée en infirmière) Pirate, vous invoquez la loi du Karma, voilà qui n'est pas très chrétien. Et ne vous a -t-on pas enseigné que lorsque l'on frappe la joue du disciple de Jésus, le mieux qu'il est à faire est de tendre la joue gauche? Je vous trouve bien agressif pour un croyant.

KNIGHT (assis sur une moto) Confirmation ; tu bats vraiment la breloque. J'ai de conseil à donner à personne, mais faudrait vraiment que tu décroches de cette aire d'autoroute, tu ressasses tu ressasses, tu tournes coucou garçon. Et tiens, puisque tu en parles, sais-tu qu'il n'y a rien de plus mauvais pour le Karma que les rancoeurs.

BABOUK J'aurais voulu l'aborder plus gentiment le pirate, mais finalement je l'ai sabordé. Me tapait sur les nerfs à la fin.

PIRATE (de nouveau exalté) Si les français achetaient français - taxer les produits importés pour financer l'innovation française, obligation d'absorber les stocks agricoles et alimentaires nationaux avant de s'approvisionner ailleurs...

Si les français ne vivaient pas au dessus de leurs moyens - généraliser les stages rémunérés pour les plus de 16 ans au lieu de payer des profs à faire la nounou, imposer une sélection universitaire, supprimer l'emploi à vie pour les fonctionnaires, en somme réduire les prélèvements obligatoires...

Si on limitait le patrimoine immobilier des nantis, pour anéantir la spéculation, et développer l'accès à la propriété

Si l'état misait sur l'indépendance énergétique...

Si l'être humain croyait en sa patrie, en sa famille et en un dieu maître des ?mes...

Alors peut-être que notre époque serait des plus belles...

La crise, est-elle une faillite, une purge ou un divin défi ? Le monde peut-il survivre à la friction des génies de chaque peuple ? L'homme libre de demain, sera-t-il un philosophe ou un marchant de biens ?

Les faillites des grandes banques et des grandes entreprises ne peuvent pas, à mon avis, faire tomber le monde...

La crise est profonde et durable... c'est une crise de la valeur du travail et du désoeuvrement spirituel... c'est une crise d'identité...

Ce n'est que mon humble ressenti, celui d'un français moyen, poète et pirate chercheur de surprise à ses heures

BABOUK Pirate en bottes en caoutchouc: un compliment: tu sais varier dans la connerie; un coup de patte velue: tu n'en finiras donc jamais de jouer à l'amateur de baffes ? Je suis la bête immonde, tu te souviens de moi ?
Tu dis vraiment trop de conneries, Pirate, une avalanche:
Si les français ne vivaient pas au dessus de leurs moyens - généraliser les stages rémunérés pour les plus de 16 ans au lieu de payer des profs à faire la nounou, imposer une sélection universitaire, supprimer l'emploi à vie pour les fonctionnaires, en somme réduire les prélèvements obligatoires...
Si l'être humain croyait en sa patrie, en sa famille et en un dieu maître des ?mes...
La crise est profonde et durable... c'est une crise de la valeur du travail et du désoeuvrement spirituel... c'est une crise d'identité...
Même Flaubert qui avait vu venir la nullité n'avait pas envisagé cela. Bouvard et Pécuchet étaient des génies à côté du pirate à deux balles.
C'est pitoyable, révoltant, et non, je ne fais pas mumuse quand je lis cela, j'attaque.
Car je suis une araignée lettrée.

UN ROUTIER Ne seriez-vous pas plutôt une mante religieuse ?

BABOUK Babouk mante religieuse ? C'est vrai que j'ai les mandibules carnassières (voir plus haut).

PIRATE Babouk est un spectre - qui refuse d'abandonner son ignorance humaine pour gagner l'intelligence céleste... c'est une image bien entendu, je ne suis pas un fanatique, qui l'eut cru !

BABOUK Ignorance humaine, mon pirate aux gros sabots métaphysiques ? Légèreté arachnéenne, foutriquet de mes deux mandibules (et vas-y que je te croque)! Quant à ses opinions politiques, ce guignol à jambe de bois a refilé la souris à son papa lepéniste repenti en sarkozyste, ça sent le moisi à plein nez et j'ai du flair quand il s'agit de moisissures.
Ouvrez le cr?ne fracassé du pirate raté et jetez-en le contenu informe à la gueule d'un tigre. Pas s?ur qu'il en veuille.

Scène 6

Dans une librairie. Pirate feuillette un livre en tremblant.

PIRATE Francis-Joseph Tsiafakomby, Temps - Déchantements. Il y a de quoi s'extasier, où ai-je mis mon porte-monnaie ?

BABOUK (accrochée au plafond) Triple buse à la cervelle-fantôme, vous voyez que vous allez finir par apprécier le style babouk, puisque (scoop) je suis l'auteur de ce texte. Tsiafakomby (pseudo) est une "mauvaise herbe" en malgache. Elle a visiblement des effets hallucinatoires sur les pirates débiles dans votre genre.

NIC (sautillant dans une allée) N'est-ce pas paradoxal de vous en réjouir ?

BABOUK Cela confirme la crétinerie abyssale de cet individu, incapable de voir dans ces textes le rejet radical de son prétendu "idéalisme". Il a d? lire en diagonale, peut-être ce pirate dégénéré n'est-il qu'un crabe échappé d'une bouteille de rhum.

PIRATE Il y a des êtres qui sont ouverts. Qui acceptent autrui dans l'opposition de leur propre approche. La littérature est vaste, la réduire à soi même est une ineptie. Mon univers est complet, il regroupe le meilleur comme le pire, car l'homme est le meilleur et le pire. J'ai choisi le meilleur, vous avez choisi le pire. Je n'ai pas mentionné que je préférais votre littérature à la mienne, j'ai juste dit que votre style était, selon moi, assez riche pour justifier une publication, que j'aurais été content d'acheter cet ouvrage. Avoir du talent, ça ne veut pas dire être "exemplaire". Et si vous aviez un lecteur, vous venez de le perdre.

BABOUK Pirate gominé à la crème de hareng: un dîner de con avec vous serait très insuffisant, vous faites dans le non stop et internet est l'espace dont vous aviez besoin pour étaler à la vue de tous que vous êtes con 24 heures sur 24. Belle performance.

ALEX (habillée en lutin) Bah, un de perdu, une de retrouvée, hein, c'est pas si grave, éminent Pirate ! Je viens de lire Temps-déchantements, et en toute objectivité, j'ai beaucoup aimé. Que la forme fasse l'unanimité, je comprends, parce que je n'ai pas tellement l'habitude de lire ce genre de style, et pour le coup j'ai trouvé ça hypnotique. En revanche au niveau du fond, les idées évoquées sont à l'opposé de l'habituelle philosophie piratienne ; ce qui me fait penser qu'il faut absolument que je termine Les Mariés du Darfour, il y aura peut être des contradictions - par exemple, l'un des personnages pourrait être ému à la vue d'une centaine de chats crevés et du coup en avaler goul?ment une énorme tartine de mayonnaise. Ceci mis à part, les idées évoquées, justement, sont suffisamment proches des miennes pour que j'adhère complètement. Je ne peux donc que confirmer que j'aime le style Babouk !

KNIGHT Là, tu vois tout de suite le boulot. Malgache, tu dis ? ça se pourrait aussi bien. Bu ça à petits traits, enfin moi je peux pas faire plus avec la poésie, question de santé s?urement, mais j'y reviendrai. Chapeau bas Joseph.

BABOUK Merci chers admirateurs ! Quant aux autres, je m'en fous comme de ma dernière toile (et si vous avez bonne mémoire je suis une araignée qui ne file pas). Se tournant vers Pirate psalmodiant Les mariés du Darfour : Poème piraté d'une cervelle ressemblant à une flaque d'eau sur le pont d'un vaisseau en guimauve :
Ah quel ennui la mer
Que faire de mes mariés du Darfour
- m@nuscrit qui fait un four -
Et à l'horizon pas de Léo Scheer !

PIRATE

Le coeur et l'araignée
La poésie peut mourir en paix

Il n'y a plus d'amour
Il n'y a plus de génie

La poésie peut mourir en paix

L'or des siècles repose
Sous la poussière des jours

BABOUK Comme disait le coléoptère :

Du poète à la cervelle fêlée
N'attends pas d'autres vers
Que ceux qu'il fera six pieds sous terre.

FANFRELUCHE Cher Pirate, maintenant que nous avons tous bien chahuté à nos divers dépends tout en essayant de vous faire comprendre qu'il ne fallait pas vous laisser démoraliser pour des prunes, je voudrais vous donner mon avis. Dès les premières pages du m@nuscrit Version II, j'ai cru lire le synopsis d'un reportage ou la trame la plus rudimentaire d'un éventuel scénario. Pour une BD, le thème du fond serait impossible à illustrer, mais pour ma part, je ne vois ni n'entends un soucis d'écriture. Pourquoi, par exemple, limiter le verbe, si j'ose dire, aux seuls auxiliaires être et avoir ? C'est hallucinant le nombre de fois que vous les utilisez. Pourquoi ? Je trouve qu'il y a un tel décalage entre le style minimaliste - je sais, vous dites que c'est voulu - de votre travail, et celui de vos commentaires, par exemple, que je me demande s'il ne s'agit pas, au fond, d'une farce. Je ne reconnais pas le même Pirate que celui des liens. Vous seriez un « troll » envoyé par « l'ennemi » pour faire fuir les lecteurs, ou alors, pour tester leurs capacités de «critiqueurs», que cela ne m'étonnerait pas. Pour ma part, je vous conseillerais d'intercaler vos commentaires - surtout les derniers - dans un vrai roman. Relisez votre m@nuscrit à haute voix et comparez-le à l'écriture de vos commentaires. Vous verrez la différence. Voilà. Ce n'est que mon avis, mais il vaut ce qu'il vaut.

BABOUK Oui Fanfreluche au coeur doux, pour en avoir lu quelques pages (plus je ne pourrais pas) j'ai trouvé ce texte d'une nullité stupéfiante, mais je ne fais pas de différence entre le bouffon illuminé et sa production. Dans les deux cas: à balayer d'un coup de mandibule.

PIRATE Je suis tombé par hasard sur le blog des m@nuscrits en février 2008, à l'époque il n'y avait que 3 ou 4 m@nuscrits de mis en ligne, j'ai tout de suite compris qu'il y aurait une publication plus tard, et que c'était une chance, j'ai donc planifier l'écriture du roman sur 6 à 9 mois, plus 3 mois de promo communication, car le Père Noël vient toujours pour décembre.

L'idée du roman m'était venue durant l'été 2007, pendant mes vacances à l'île d'Oléron, sous ma tente - j'en ai écrit une vingtaine de pages à la va-vite... Pour en revenir au projet, je me suis décidé pour un récit court de 80 à 100 pages (car il fallait faire très vite, pour éviter le raz de marée des envois, et qu'une publication m@nuscrit ne dépasserait pas à mon avis les 100 pages)... Ce récit devait aussi avoir vocation à polémiques (qui soit adaptable au net sous forme de blog) et qui soit écrit de la façon la plus simple ou épurée possible, pourquoi ?

Parce que mon écriture naturelle est trop sophistiquée voir lourde pour le quidam moyen... comme la plupart des personnes qui fréquentent ce blog, je n'arrive pas à trouver un éditeur pour une écriture cultivée, poétique et philosophique, car ce genre de chose est réservée à des connaisseurs... aussi je me suis bridé pour complaire à la multitude, ce qui sur les forums moins littéraires marche très bien, on ne peut pas plaire à tout le monde, et le coeur des Mariés du Darfour est trop porteur, selon moi, pour en faire une oeuvre restrictive.

Je note vos remarques au sujet des auxiliaires être et avoir, j'essayerai d'en tenir compte dans la version III. Merci.

BABOUK Mon (c)ancre à la dérive, visez plutôt un public de lémuriens lobotomisés, je pense que vous avez vos chances. Ce pirate de marais finira par couler plombé par ses propres manuscrits pondus sous la tente. Laissons-le s'agiter, plus il cause, plus il charge la barque. Se tournant vers Alex : En tant que modeste araignée, je me vois mal publier quelque chose. Ce n'est pas moi qui ai mis "poésie" sous "Temps-déchantements", je n'ai jamais cherché à écrire de poèmes de mes huit pattes. A la différence du campeur siphonné, je ne me prends pas pour le fils de Dieu, mais pour un rebut de la Création. J'ai lu il y a longtemps dans une bibliothèque (livre laissé ouvert sur une table, j'étais stationnée sur une poutre) un récit évoquant la métamorphose d'un homme en cafard. Je doute qu'une araignée devienne jamais un écrivain, je passerais très mal dans un vidéo des ELS.

ALEX (minaudant) Avec mon Cheshire Cat et ma minijupe, je me vois mal en vidéo aussi... Ou alors je pourrais lire des trucs en faisant du pole dance en même temps ; si ça c'est pas original que je soie damnée !... C'est vrai que c'est déjà le cas, au temps pour moi, née poussière, je finirai chat crevé. Quand je vois à quel point ça a l'air d'être astreignant d'avoir d'autres prétentions, je suis bien contente de ne pas avoir été touchée non plus par le Doigt de Dieu.

BABOUK Le pirate sans vergogne est un grand onaniste sous sa tente, c'est l'évidence. En écrivant ici ses lubies il se croit encore au camping. Son épée est un braquemart en bois ébréché. Et il n'est pas borgne mais sourd.

ALEX (affolée) J'en étais s?ure !!

KNIGHT Babouk, vous êtes sans pitié. Pas borgne mais... comment ?

BABOUK Pirate aux deux pieds dans le béton, vous respirez encore ? Dans le domaine littéraire, vous aurez inventé une catégorie propre au cinéma: le navet. Félicitations.

PIRATES'adressant à Alex :
Vous me chauffez ma belle.
Tout est de votre faute.
Je ne suis qu'un homme.
Mon Alice, il ne fallait pas exposer vos merveilles.

ALEX Pirate, n'en fais pas trop, nous savons tous que tu tiens à ta pureté. Allez, une berceuse et au lit.

KNIGHT Oh putain, c'est un délirium !! Gentil Pirate gentil coucouche pas mordre sage oui donne la papatte donne la papatte. Alex, je crois qu'on va le faire piquer, il devient vraiment trop con ce clébard, appelle SOS véto dépêche toi s'il te plaît, je vais tenter une diversion... Oui mon beau, gentil gentil, nonosse où il est le nonosse hein pépère...

BABOUK Sur les chiens excités et intensément masturbateurs, une seule solution: le seau d'eau froide. Jetez-le à la mer ! Ecumeur de verre d'eau, prenez-en de la graine !

UN BADAUD Babouk la graine du sex à piles de vos mandibules vous égare. Pirate est toujours bien vivant, comme le canard.

Scène 7

Devant chez Alex. Babouk arrive sur une vélo à huit roues. Charles Muller approche, muni d'un fouet et psalmodiant des algorithmes.

BABOUK Charles Muller, vous êtes presque aussi méchant que moi. Question : n'êtes-vous pas moi, par hasard ?

CHARLES MULLER Si je me métamorphose en araignée, j'en suis peut-être inconscient. C'est donc impossible de vous répondre avec un degré satisfaisant de certitude. Surtout que jadis, pour vaincre mon arachnophobie, j'en ai mangé deux ou trois, de ces bestioles. Sans succès pour ma phobie, d'ailleurs, mais il se peut bien que je vous héberge depuis lors.

BABOUK Selon une source s?ure mais que je ne peux dévoiler, il y aurait eu des flux suspects et massifs entre votre cervelle et la mienne. Leur valeur dépasserait largement les 350 000 euros. Ces flux auraient été détectés pendant une perquisition virtuelle des ELS qui a bloqué l'accès au site pendant plusieurs heures. On attend un communiqué de la chancellerie chargée d'enquêter sur les connexions de l'utra gauche dans le milieu de l'édition. En outre, il y aurait une taupe parmi nous, selon mes informations celle-ci se déguiserait en pirate raté, serait sourde, vivrait cachée sous une tente en s'astiquant frénétiquement le stylo, et lancerait subitement des appels illuminés à la terre entière du style « Amour ! Gloire à Moi et au Seigneur ! La paix soit coupée en tranches et distribuée à tous les pauvres de la Terre ! ». Mon nom est babouk et j'approuve ce message.

CHARLES MULLER Mince, cela manque de précision la description du suspect, je n'arrive pas du tout à voir de qui il peut s'agir. Pourtant, je l'aurais, par devoir et avec plaisir, dénoncé à la division anti-terrorisme, anti-tabagisme et anti-moine de l'île d'Oléron, dont les 3572 enquêteurs ont déjà arrêté plusieurs centaines de mouettes à la suite du jet de fiente sur l'épaule du Président de la République, sauvagement agressé alors qu'il inaugurait le lieudit "Camping des chats morts" en lisant paisiblement le manga Breizh-Ardentes, de l'espion japonais et soufi Fred Johnson, figure bien connue des amateurs de films érotiques de zombies des années 1830. Il me semblait que l'inaccessibilité du site était suspecte, comme mes accès de migraine ces temps-ci...

Scène 8

Chez Alex. C'est un intérieur entièrement rose. Alex est allongée sur le lit. Babouk suspendue au baldaquin orange.

BABOUK Pour avoir visité votre appartement je vous trouve resplendissante. Si je n'avais pas les pattes si velues et si je ne faisais pas peur aux filles je vous demanderais illico en mariage. Vous voyez que je suis capable de sentiments positifs et que je ne consacre pas tout mon temps et toute mon énergie au pilonnage de flibustiers à la noix.

UNE SERVANTE C'est bizarre, je croyais que babouk était une fille. J'ai d? trop consommer.

BABOUK Vous savez les questions de sexe sont assez complexes chez nous araignées. Nous avons nos humeurs.

UNE SERVANTE Babouk. En seriez-vous ? Alex c'est pas du spek pour ton bec.

BABOUK Il se trouve que je suis célibataire, et sans bec, mais avec mandibules, si tu veux y go?ter.

UNE SERVANTE Babouk - si vous ressemblez à la Maman de Louise Bourgeois (la classe, quoi), Alex serait peut-être charmée?

BABOUK Je me contente de la faire rigoler en faisant de la purée de pirate.

Il sourit à Alex qui lui envoie un baiser.

PIRATE (entrant par la fenêtre)
Ah ! Le charme légendaire du Pirate !
Aucune femme ne lui résiste...

ALEX (faisant un clin d'?il à babouk) t'as le home cinéma dans ta grotte ? Ben écoute, on peut se faire ça le jour de Noël, moi j'avais justement pas de plans... Déprime pour déprime, hein...

KNIGHT (surgissant de sous les draps) En revanche Alex, j'ai une batte de base ball à la cave dont je ne me sers plus, si tu veux je te la prête pour le réveillon. Let me know.

ALEX Ah ben d'accord, charmant, tout de suite j'ai aucune chance, genre je suis grillée. Mais vas-y, fais ton difficile, moi je la veux bien ta batte, et je t'en promets 12 coups avant que minuit ne sonne !
Y a que Pirate qui m'aime !

Scène 9

C'est Noël. Pirate est b?illonné et attaché à un sapin de Noël et crie à cause des aiguilles plantées dans sa chair. Babouk lui court sur le corps. Alex, Knight, Charles Muller, Nic, Clic lui dansent autour déguisés en Apaches. Babouk enlève le b?illon de la bouche du pirate, qui se met à hurler.

PIRATE Je suis déstabilisant, je sais... mais pourquoi juger sans même poser une seule question ?

J'ai lu je ne sais où que l'ésotérisme musulman annonçait un autre prophète... Dans la bible, Jésus annonce lui aussi un "esprit de vérité"... Et à ce que j'ai compris d'un commentaire d'Alain, les Juifs aussi attendent un prophète à venir... Je ne vois pas ce qui bloque dans votre pensée, de grands prophètes y'en a eu quelques-uns, pourquoi n'y en aurait-il plus ?

Pour ce qui est des jeux vidéos, il est évident que Zelda, un jeu japonais, reprend, pour une bonne part de son univers, la mythologie religieuse celtique... D'où vient cette influence ? Je n'en sait rien, je pose la question !

Pour ce qui est des films de zombies, j'aime les anciens films que je trouve défoulants, et reproche aux nouveaux d'être trop réalistes, ce qui peut engendrer une perte de repères dans la têtes des jeunes esprits instables... où donc est le problème ?

Ai-je le droit de m'intéresser à des sujets différents ? et d'avoir des occupations diverses et variées ?

ALEX (le pouce tourné vers le sol) Moi je reste humblement fidèle à ma conviction première ; je suis Baboukiste et fière de l'être. C'est la première fois que j'ai vraiment envie de me convertir, je ne m'en prive donc pas !

BABOUK (écartant ses mandibules) Baboukisons en coeur, chère Alex.
Il court frénétiquement sur le corps du pirate, les poils de ses pattes dressés.
Pirate d'eau de vaisselle, t'as définitivement coulé mon pauvre. Tu ponds un patchwork en une demie-heure sous ta tente sous-marine, avec une faute lamentable dans le titre. T'inquiète pas, le fond n'est pas loin, encore un petit effort.
Tu l'as cherchée longtemps, tu l'as finalement trouvée la profondeur, mais tu y finiras ensablé comme une épave.
Si tu voulais remonter un peu et échapper à ta condition d'?me creuse, tu pourrais citer le meilleur de ces échanges, là où j'apparais, mais en plus tu es fichtrement l?che, pirate raté décidément. Mange ton sabre en guimauve et fous-nous un peu la paix, puisque c'est la paix que tu veux pour l'humanité dont les pauvres lecteurs de ce blog font malgré eux partie. Et c'est vraiment dommage que les araignées ne portent pas de godasses parce que je te les aurais envoyées toutes les huit en pleine face en criant "Prends ça espèce de chien, pour la Littérature que tu insultes jour après jour sans vergogne !", et crois-moi, je ne t'aurais pas raté.
Pire que raté: la potence t'attend pour cette bouffonnerie orthographique. On jettera ton corps aux requins sous les applaudissements de mille babouks.

Mon nom est babouk et j'approuve ce message.

Tels des furies, Alex, Knight, Charles Muller, Clic et Nic se jettent sur le corps supplicié, tandis que Léo Scheer contemple le spectacle sur son écran de contrôle en m?chant des pop corns.

A suivreâ?¦