Accueil
Actualité
Catalogue
A paraître
Blog des ELS La Revue Littéraire
TV6



samedi 31 janvier 2009

934. M@nuscrits (Suite)

D'ici le Salon du Livre, qui se tiendra du 13 au 18 mars, où j'irai (pour une fois) avec Barberine pour évoquer M@nuscrits dans le cadre de ''Tout arrive'', l'excellente émission de Arnaud Laporte réalisée par Laurence Millet sur France Culture, il y aura quelques nouveautés.

D'abord, j'espère que la lecture par Géraldine Barbe de Rater mieux dans la petite salle du Thétre du Rond Point aura eu lieu.

Ensuite, que les deux nouveaux livres de la collection M@nuscrits seront en librairie ( Jean-Clet Martin : La chambre et Stéphane Darnat : Son absence ). Les M@nuscrits de ces trois premières publications ne seront plus accessibles gratuitement en ligne, mais disposeront d'une page spéciale sur le site des ELS comme collection (au même titre que LaureLi ou Melville, avec les mêmes fonctions de présentation, de promotion et de vente).

D'autre part, M@nuscrits va s'ouvrir. Il y aura toujours la poursuite de cette rubrique, mais va apparaître une nouvelle page qui permettra à tout le monde de mettre en ligne directement (ou de retirer) un texte en pdf, c'est la fameuse interface automatique de M@nuscrits qui sera ainsi mise en oeuvre. Il n'y sera possible que de télécharger le pdf, la possibilité de lire en ligne avec un logiciel Flash étant réservée à la rubrique "historique" de M@nuscrits.

Nous sélectionnerons donc quelques M@nuscrits (en tant que ELS) pour cette "édition électronique" en Flash que nous allons essayer de perfectionner et à laquelle nous apporterons également des contributions dans la mise en page et la maquette. Pour le moment, je n'envisage toujours pas de vente de ce fichier électronique qui reste gratuit, réservant la vente au papier et à la librairie.

L'expérience de Reine Bale m'a fait réfléchir et nous proposerons peut-être un service allant dans le sens de sa démarche. J'ai acheté Civilisation perdue de Reine Bale et je trouve que le travail de TheBookEdition est bien fait. Nous pourrions créer un service de ce type avec l'imprimerie à la demande (Sygma) à un prix encore plus bas. Ce qui me gène, c'est le côté édition à compte d'auteur, direction dans laquelle nous ne saurions aller. Par contre, si un collectif se mobilise pour "produire" / "éditer" un auteur (comme ça se produit actuellement sur certains sites pour la musique, pourquoi pas ?

Mais cette activité là n'est vraiment envisageable qu'au moment où notre "site communautaire" (M@n ou autre chose...) (notre BaceBook littéraire) sera en ligne. J'ai commencé à en définir les règles avec Tony : 1) Nous allons privilégier les "Pseudo" (ceux que j'appelle à "valeur ajoutée") comme membres de cette communauté (et non les "personnes" réelles), 2) contrairement aux autres réseaux sociaux, il n'y aura pas d' "amis". Par contre nous allons privilégier les "correspondances" entre auteurs, critiques, éditeurs, chroniqueurs etc...

Il s'agit d'un chantier beaucoup plus lourd qui va nous demander un peu plus de temps, vos réflexions sur le sujet m'intéressent, bien entendu.

vendredi 30 janvier 2009

932. Les m@nuscrits de la semaine 30.01.09

Babouk, I love Babouk (10 p.)
TR, Monde en mouvements (62 p.)
Gil Olivier, Le Cocotier fou (134 p.)
Jabe, Je suis riche ! (2 p.)
Jean-Luc Manet, Un homme à l'amer (2 p.)
Jean-Pol Thomas, Recettes de cuisine - II (4 p.)
Jeffjoubert, Le marchand de sourire... (26 p.)
Louis Raoul, Reconnaître le corps (12 p.)
Marius Corbeau, Le Journal de Marius Corbeau (80 p.)
Rose, Les Ailes blanches d'Alger (110 p.)

lundi 26 janvier 2009

931. NABTRACT VIII

Voici le nouveau Tract (le 8e) de Marc Edouard Nabe. (Archives : NABTRACT VII, VI, V, IV, III, II, I)

ENFIN NÈGRE !

Lire la suite

dimanche 25 janvier 2009

930. Star Bookacademy.

Au moment où La Revue Littéraire va publier son premier numéro spécial consacré à la rétropublication à partir des textes mis en ligne dans M@nuscrits (RL N 38 Février 2009), le site ActuaLitté nous apprend que l'éditeur HarperCollins a décidé de rétropublier trois auteurs du site Authonomy.com.

Très différente de notre démarche M@nuscrits par son côté StarAc (ce qu'il faut éviter), cette expérience montre que la rétropublication est dans les esprits. Voici l'article rédigé par Clément S. pour ActuaLitté le samedi 24 janvier 2009 :

HarperCollins signe trois auteurs trouvés sur un site web

Ce n'est pas de la science-fiction, ça existe de plus en plus.

Nous avons déjà vu cela chez les Éditions Léo Scheer, avec la collection M@nuscrits, qui justement avait été créée pour l'occasion. Géraldine Barbe pratiquait l'écriture sur les pages du site de l'éditeur, qui a apprécié sa prose et décidé de la publier. Toutefois, le cas relaté ci-dessous diffère quelque peu.

Mais n'en est pas moins bien calculée de la part de la maison...

En effet, l'éditeur HarperCollins avait passé un contrat avec le site Authonomy.com qui propose aux auteurs de publier leurs ouvrages et de les soumettre aux critiques des lecteurs de passage ou réguliers.

Sorte de réseau social des livres, Authonomy avait lancé un concours au terme duquel les trois auteurs retenus seraient ainsi publiés par HarperCollins. Ainsi, Miranda Dickinson, Steven Dunne et Lynne Barrett-Lee ont été les auteurs retenus, dans le cadre de cette Star Bookademy, puisque l'on devait voter pour son livre préféré.

Une manière novatrice d'évaluer les attentes du public - sur internet en tout cas - qui épargnerait donc des enquêtes marketing onéreuses à un éditeur qui souhaiterait sonder le marché...

vendredi 23 janvier 2009

928. Les m@nuscrits de la semaine 23.01.09

- Martine Lecomte,Trois poèmes
- M-B, Lettres courtes à Madame la Brune
- Louis Raoul, La Robe passante
- Joe Kerby, Bête de sommes
- Jean-Luc Dalcq, Des souris et des zobes
- Jabe, Délires
- Eric Meije, Fausse honte
- DomitoR68, Le Chant des races intérieures
- Christian Duteil, Le Reporter d'idées, entre le sage et l'insensé
- Barje, Le Masculiniste, la révolte

926. Bio.(15)

La naissance de Canal+.

Bien des choses ont été dites et écrites sur le sujet, par des journalistes comme Kieffer et Chamard, ou Yves Mamou qui, sur une pleine page du Monde titrait pour le 10e anniversaire : "Il y a 10 ans, Léo Scheer "inventait" Canal+." L'article était illustré par une photographie où j'avais mis un doigt devant ma bouche pour dire que je n'avais pas envie d'en parler. Chacun avait sa version de ce qui s'était passé : André Rousselet, Pierre Lescure, Marc Tessier... Mais un épisode leur manquait, le premier, celui de la naissance du projet. Il se déroule entre Juin 1981 et Novembre 1982, période pendant laquelle ils ne sont pas là, et que finalement, je suis seul à pouvoir raconter, mais je n'avais pas de blog à l'époque...

Lire la suite

mercredi 21 janvier 2009

927. Ce soir ou jamais.

Dans l'émission de Frédéric Taddéï, ce soir, 23h sur France 3 : débat sur la crise économique avec Jean-Marie Messier, Ignacio Ramonet et Morad El Hattab...

vendredi 16 janvier 2009

925. Les m@nuscrits de la semaine 15.01.2009.

- Emmanuelle Laurent : Abigail - Rapport d'une me errante.

- Eric Meije : Privilèges

- Louis Raoul : La Cure

- Manuel Montero : Les Commentateurs de Félix

- Nadia K : A l'inverse de ton destin

- Pascale Madeleine : Même pas mal

- S. Sponji Living 77 paroles

- Stéphane Prat : L'esquive du manchot épaulard - 1

- Troglodyte : Bella Donna

mardi 13 janvier 2009

924. Federman hors limites

Les Éditions Argol ont publié il y a peu une « rencontre » entre Raymond Federman (l’auteur, notamment, de CHUT) et Marie Delvigne. Passionnante s’il en est. Samuel Lequette en parle ainsi dans Sitaudis :

« Je. Qui ça ? »

(X-X-X-X)

Imité du journalisme américain, le genre critique de l’entretien littéraire est né en France à la fin des années 20. Huitième de la collection Les Singuliers des éditions Argol, le livre de Federman et Marie Delvigne lui redonne souffle en introduisant une durée qui est un art de l’écoute ; il marque l’existence d’une Å“uvre incroyablement libre, qui pourrait bien compter parmi les plus importantes de notre époque.

Dialogue prolongé, organisé selon des thèmes précis – les parents et la ferme ; le départ pour l’Amérique ; le postmodernisme et la surfiction ; la Shoah ; les langues ; Samuel Beckett ; le théâtre ; le sport ; la guerre de Corée ; internet – et enrichi de nombreux extraits de textes et photographies, ce livre amène l’auteur à retracer la genèse, les voies et les détours de son écriture (incertitudes, doutes, incohérences). La connivence et l’amitié qu’entretiennent l’intervieweuse et l’interviewé permettent de construire une réflexion critique vivante et ironique, alternant conversation familière et discours théorique, fondée sur une connaissance approfondie de l’œuvre.

Federman hors limites pourrait être la véritable autobiographie d’un menteur : RAYMOND FEDERMAN OU L’ART DU MENTIR-VRAI. Il y aurait matière à disserter sur les paradoxes et les ressorts oxymoriques de la mimésis et de l’anti-illusionnisme romanesque. Mais dans ce livre, l’auteur est moins contraint par un prétendu « pacte autobiographique », que par l’intégration (feinte) d’un genre méandreux qui lui sert de prétexte, et dont il joue à maintenir les ambiguïtés : « Tu (Marie Delvigne) n’arrêtes pas de poser des questions sur ma vie, quand tu devrais me poser des questions sur les histoires que j’ai racontées sur ma vie. » On ne sait de Federman (comme de Cendrars, avec qui l’on pourrait sur ce plan faire apparaître de nombreuses affinités) que ce qu’il nous dit de lui-même dans son Å“uvre (et les commentaires qu’il souffle à la critique), qui est un livre des masques – une self-mythographie qui multiplie les hétéronymes (Namredef ; Moinous ; Hombre de la Pluma ; Penman ; Featherman ; Jules ; Boris) et utilise aussi bien la première personne, que la deuxième et la troisième personne pour parler d’un lui-même, qui semble n’avoir d’autre (zone d’) existence que vocale et fictionnelle.

Lire la suite

923. Georgina Tacou par Alexandre Fillon


Magnifique article d'Alexandre Fillon sur La mort n'en saura rien de Georgina Tacou dans le dernier Figaro Madame :

C'est un livre résolument étonnant, qui ne ressemble à rien, mais dans le meilleur sens du terme. Composé d'une série de flashs qui vous éblouissent et vous questionnent La mort n'en saura rien se lit comme un puzzle dont on assemble peu à peu les pièces. La narratrice de ce coup d'essai hors norme a été une gamine maigrichonne. Elle a grandi en République d'Irlande, avec sa tourbe brlée et ses falaises de jade. Autour d'elle, une mère fantôme, une mère ogre et atteinte d'une maladie incurable; un père Thaddeus, dont elle est la fille cadette. Des frères et soeurs nés d'une "première portée", mais aussi l'adultérin Gianni, dont elle découvre l'existence à quinze ans. Devenue adulte, à Paris cette fois, mademoiselle a désormais les traits d'une jeune femme pleine de vacarme. Elle connaîtra pourtant l'amour véritable avec "trois guerriers": Gabriel, Boucles d'Ombre et Eamon. Il faut se laisser porter par cette prose poétique qui vous emporte comme un torrent, recevoir ces phrases décochées comme des flèches. L'ensemble sonne baroque et électrique, lyrique et absolument pas formaté. La mort n'en saura rien est un ovni d'une puissance incroyable, Georgina Tacou un écrivain sidérant. Faites passer.


copyright photo : C. Vizzavona

922. Claude Berri par Pascal Thomas.

Pour des raisons historiques intéressantes, alors qu'il est un passionné de littérature, les textes écrits de Pascal Thomas sont devenus rares. Je reproduis ici intégralement un billet qui est paru partiellement dans la presse où Pascal évoque Claude :

Si je devais retenir une qualité chez Claude Berri, celle qui m’enchantait le plus, c’est son manque absolu de diplomatie. Dans ce métier où l’usage est de plaire, de séduire, il n’avait qu’une seule méthode, la méthode frontale. Il prenait d’assaut. Créant des situations irréparables, elles s’arrangeaient pourtant, même si parfois nous devions, François Truffaut, Jacques Rozier ou moi-même, d’autres encore, faire l’explication de texte.

Lire la suite

920. L'ipséité du pseudo.

Gérard, dans son commentaire du 12.01.09 # 363 du billet sur la "modération" , cite ce passage de la Communauté inavouable de Blanchot, à propos du pseudo, tel qu'en lui-même, il cherche à exister.

« L'être cherche, non pas à être reconnu, mais à être contesté : il va, pour exister, vers l'autre qui le conteste et parfois le nie, afin qu'il ne commence d'être que dans cette privation qui le rend conscient (c'est là l'origine de sa conscience) de l'impossibilité d'être lui-même, d'insister comme ipse ou, si l'on veut, comme individu séparé : ainsi peut-être ex-istera-t-il, s'éprouvant comme extériorité toujours préalable, ou comme existence de part en part éclatée, ne se composant que comme se décomposant constamment, violemment et silencieusement »

Sur le Net, cette violence fait que souvent le pseudo surgit et éclate à la face de l'autre, un peu comme dans cette autre décomposition du mot : ek-sistere. Ce qui fait de la modération, quelle qu'elle soit, dans tous les sens possibles de ce terme, au mieux une illusion, au pire un contre-sens.

Y-a-t-il une communauté inavouable spécifique de l'écriture sur le Net ?

vendredi 9 janvier 2009

919. Les m@nuscrits de la semaine 09.01.2009.

Dans les M@nuscrits de cette semaine figure un texte de Henri-Pierre Jeudy, auteur de nombreux essais, dont deux aux ELS qui portent sur un des thèmes importants de ce blog (les rapports entre théorie et fiction). Je trouve remarquable que des auteurs comme Jean-Clet Martin ou Henri-Pierre Jeudy participent à l'expérience de M@nuscrits où se croisent des démarches très variées, ce qui me plaît particulièrement.
Le texte présenté par H.P.Jeudy est un roman écrit avec Maria Claudia Galera :

- Henri-Pierre Jeudy et Maria Claudia Galera, La Fierté Vendôme.

Dans les M@nuscrits, cette semaine :

- Somerzon, L'école buissonnière (fragment)

- Cécile Delalandre, De pomme en vie

- Marie Lebrun, La petite Charpin

- Manuel Montero, Miettes complètes

- Louis Raoul, Panier de crabes

- Jérémie V, Le Pendu

- Eric Langlais, Quand l'ombre rencontre la lumière

- Eric Meije, Bagarre

Ainsi que la fin de la pièce de Babouk :

- Babouk, Pirate en perdition (fin)

mercredi 7 janvier 2009

918. De la modération.

A priori ou à posteriori.

917. Toute une affaire : conversation avec Sibylle Grimbert

J'aurai l'occasion de vous reparler du nouveau roman de Sibylle Grimbert, Toute une affaire, sur lequel il y a beaucoup à dire, et d'abord qu'il est emballant, la plus belle réussite, peut-être, de cette écrivain unique, rare, merveilleusement singulière. Mais, puisque j'ai commencé par en parler avec elle, je préfère vous livrer d'abord cette conversation, tenue il y a peu dans un café (silencieux) de Ménilmontant. Le reste viendra à son heure, ne serait-ce qu'à l'occasion des articles que ce livre ne manquera pas de susciter, sauf à désespérer de tout.

mardi 6 janvier 2009

916. Claire Guezengar parle de Sister Sourire

… la caméra avait froid, le son est donc un peu capricieux, mais vous y entendrez tout de même très distinctement Claire Guezengar parler de son Sister Sourire, en librairie dès demain.

J'ajoute qu'elle signe son livre vendredi 9 janvier à partir de 19 heures à la Librairie Michèle Ignazi, 17 rue de Jouy, 75004 Paris. On vous y attend !

lundi 5 janvier 2009

915. Fantaisie III : Ah! Que j'aime les critiques ! (Opéra-Bouffe. Musique : Jacques Offenbach)

Alex - C'est intéressant l'évolution des critiques lorsque ce sont justement des personnes qui écrivent qui s'y collent...

Lire la suite

vendredi 2 janvier 2009

914. Extension du domaine de la rétropublication.

Comme le souligne Emmanuel Laurent-Piperno à propos de la publication de son thriller par Simi, la mise en ligne de son M@nuscrit a été une première étape positive pour Expresso agitato. D'une certaine manière, même si le propos et la démarche sont différents, la publication sur papier des livres de Reine Bale : Civilisation perdue chez the Book edition, suivent un chemin similaire.

De leur côté, les ELS publieront entre 8 et 10 livres en 2009 dans la Collection M@nuscrits, mais ce qui me semble décisif pour la rétropublication, si on veut envisager son extension, c'est la convergence à trouver entre la distribution classique du livre (que nous assurons pour la Collection M@nuscrits) et la distribution sur le Net (vente directe ou semi-directe). Il y a de nouvelles formules qui apparaissent, comme celles qu'on observe dans le domaine de la musique, qui permettent de miser, individuellement ou collectivement, sur des tirages limités dont les cots sont en train de baisser avec les systèmes d'impression à la demande.

P.S. Cet article de Laurent Margantin dans la Revue des ressources à propos L'Autofictif, le blog de Éric Chevillard, rétropublié par les Éditions L'Arbre vengeur de Talence, en librairie le 20 janvier et en vente sur Lekti-écriture.

913. DADO

Nous avons publié en 2005 Notes du dehors de Matthieu Messagier et DADO, mêlant écriture et dessin. Dans notre catalogue il apparaît à Messagier et pas à Dado (ce que nous allons compléter), dont voici, par ailleurs, le site officiel.

jeudi 1 janvier 2009

912. BONNE ANNÉE

00h. 00mn. 01s. 01.01.2009.

Archives Syndication
mai 2017 (155)
février 2017 (186)
janvier 2017 (253)
décembre 2016 (179)
octobre 2016 (205)
septembre 2016 (240)
août 2016 (211)
juillet 2016 (173)
juin 2016 (186)
mai 2016 (155)
avril 2016 (117)
mars 2016 (202)
février 2016 (186)
janvier 2016 (253)
décembre 2015 (179)
novembre 2015 (199)
octobre 2015 (205)
septembre 2015 (240)
août 2015 (211)
juillet 2015 (173)
juin 2015 (186)
mai 2015 (155)
avril 2015 (117)
mars 2015 (202)
février 2015 (186)
janvier 2015 (253)
décembre 2014 (179)
novembre 2014 (199)
octobre 2014 (205)
septembre 2014 (240)
août 2014 (211)
juillet 2014 (173)
juin 2014 (186)
mai 2014 (155)
avril 2014 (117)
mars 2014 (202)
février 2014 (186)
janvier 2014 (253)
décembre 2013 (179)
novembre 2013 (199)
octobre 2013 (205)
septembre 2013 (240)
août 2013 (211)
juillet 2013 (173)
juin 2013 (186)
mai 2013 (155)
avril 2013 (117)
mars 2013 (202)
février 2013 (186)
janvier 2013 (253)
décembre 2012 (179)
novembre 2012 (199)
octobre 2012 (205)
septembre 2012 (240)
août 2012 (211)
juillet 2012 (173)
juin 2012 (186)
mai 2012 (155)
avril 2012 (117)
mars 2012 (202)
février 2012 (186)
janvier 2012 (253)
décembre 2011 (179)
novembre 2011 (199)
octobre 2011 (205)
septembre 2011 (240)
août 2011 (211)
juillet 2011 (173)
juin 2011 (186)
mai 2011 (155)
avril 2011 (117)
mars 2011 (202)
février 2011 (186)
janvier 2011 (253)
décembre 2010 (179)
novembre 2010 (199)
octobre 2010 (205)
septembre 2010 (240)
août 2010 (211)
juillet 2010 (173)
juin 2010 (186)
mai 2010 (155)
avril 2010 (117)
mars 2010 (202)
février 2010 (186)
janvier 2010 (253)
décembre 2009 (179)
novembre 2009 (199)
octobre 2009 (205)
septembre 2009 (240)
août 2009 (211)
juillet 2009 (173)
juin 2009 (186)
mai 2009 (155)
avril 2009 (117)
mars 2009 (202)
février 2009 (186)
janvier 2009 (253)
décembre 2008 (179)
novembre 2008 (199)
octobre 2008 (205)
septembre 2008 (240)
août 2008 (211)
juillet 2008 (173)
juin 2008 (186)
mai 2008 (155)
avril 2008 (117)
mars 2008 (202)
février 2008 (186)
janvier 2008 (253)
décembre 2007 (179)
novembre 2007 (199)
octobre 2007 (205)
septembre 2007 (240)
août 2007 (211)
juillet 2007 (173)
juin 2007 (186)
fil rss
fil rss commentaires



Copyright
Top