D'ici le Salon du Livre, qui se tiendra du 13 au 18 mars, où j'irai (pour une fois) avec Barberine pour évoquer M@nuscrits dans le cadre de ''Tout arrive'', l'excellente émission de Arnaud Laporte réalisée par Laurence Millet sur France Culture, il y aura quelques nouveautés.

D'abord, j'espère que la lecture par Géraldine Barbe de Rater mieux dans la petite salle du Thé?tre du Rond Point aura eu lieu.

Ensuite, que les deux nouveaux livres de la collection M@nuscrits seront en librairie ( Jean-Clet Martin : La chambre et Stéphane Darnat : Son absence ). Les M@nuscrits de ces trois premières publications ne seront plus accessibles gratuitement en ligne, mais disposeront d'une page spéciale sur le site des ELS comme collection (au même titre que LaureLi ou Melville, avec les mêmes fonctions de présentation, de promotion et de vente).

D'autre part, M@nuscrits va s'ouvrir. Il y aura toujours la poursuite de cette rubrique, mais va apparaître une nouvelle page qui permettra à tout le monde de mettre en ligne directement (ou de retirer) un texte en pdf, c'est la fameuse interface automatique de M@nuscrits qui sera ainsi mise en oeuvre. Il n'y sera possible que de télécharger le pdf, la possibilité de lire en ligne avec un logiciel Flash étant réservée à la rubrique "historique" de M@nuscrits.

Nous sélectionnerons donc quelques M@nuscrits (en tant que ELS) pour cette "édition électronique" en Flash que nous allons essayer de perfectionner et à laquelle nous apporterons également des contributions dans la mise en page et la maquette. Pour le moment, je n'envisage toujours pas de vente de ce fichier électronique qui reste gratuit, réservant la vente au papier et à la librairie.

L'expérience de Reine Bale m'a fait réfléchir et nous proposerons peut-être un service allant dans le sens de sa démarche. J'ai acheté Civilisation perdue de Reine Bale et je trouve que le travail de TheBookEdition est bien fait. Nous pourrions créer un service de ce type avec l'imprimerie à la demande (Sygma) à un prix encore plus bas. Ce qui me gène, c'est le côté édition à compte d'auteur, direction dans laquelle nous ne saurions aller. Par contre, si un collectif se mobilise pour "produire" / "éditer" un auteur (comme ça se produit actuellement sur certains sites pour la musique, pourquoi pas ?

Mais cette activité là n'est vraiment envisageable qu'au moment où notre "site communautaire" (M@n ou autre chose...) (notre BaceBook littéraire) sera en ligne. J'ai commencé à en définir les règles avec Tony : 1) Nous allons privilégier les "Pseudo" (ceux que j'appelle à "valeur ajoutée") comme membres de cette communauté (et non les "personnes" réelles), 2) contrairement aux autres réseaux sociaux, il n'y aura pas d' "amis". Par contre nous allons privilégier les "correspondances" entre auteurs, critiques, éditeurs, chroniqueurs etc...

Il s'agit d'un chantier beaucoup plus lourd qui va nous demander un peu plus de temps, vos réflexions sur le sujet m'intéressent, bien entendu.