- Diogène de la Toile. Ce blog devrait ressembler à un joli jardin épicurien avec des gens comme (vous et) moi, où il ferait bon converser de tout, de rien, jongler avec les idées au milieu des parfums, l'ambroisie. Au lieu de cela, je pratique le monologue avec des gens qui vivent dans un arrière monde lugubre et décadent. Vous êtes confus avec toutes ces constructions intérieures, cet empirisme de bibliothécaire, votre démarche intellectuelle finalement trop complexe pour être réellement consistante dans l'immédiat. Maintenant. Vous ne savez pas réfléchir avec les autres, seulement avec vous-mêmes. Seul certaines strates de votre psychique réagissent positivement à mes démonstrations inhabituelles. Je peux donc par conséquent m'estimer heureux, c'est ça ? ^^ Voyez encore la réaction pathétique de certains après tout ce temps. Ce n'est pas à désespérer du genre humain. Franchement ? Le premier insecte venu me semble plus proche. Personnellement, je ne donne pas chère de votre avenir ici et ailleurs, si vous ne vous redressez pas.

- Serpentin Coloré (Tout seul). Vous dites :"Ce blog devrait ressembler à un joli jardin épicurien". Là vous avez visé juste ! La voluptueuse Béatrice, et certes que beaucoup d'autres en seraient ravis, il me semble. Mais alors, seriez-vous disposé à jouer à l'hôte ? (ou à l'hôtesse ou plusieurs) Parler de tout et de rien, même de ses petites ou grandes choses du coeur, par exemple ? Le nom d'un restaurant dévoilé rien qu'aux amis ? Une jolie fille rencontrée et à vous présenter, à condition qu'elle ne soit pas idiote. Un film à conseiller ? Et last but not least, un livre des ELS ou un m@nuscrit que l'on conseille sans devoir en faire une critique savante ? Comme dans une réunion d'amis vrais où personne ne se prend la tête ? Un peu comme dans les Dîners chez les Mousquetaires de...... Gabriel Matzneff ! C'est ça ?

- Diogène de la Toile. Cher Serpentin solitaire. L'étroitesse n'était pas spécifiquement pour Béatrice. Navré de ne pouvoir la consoler.^^ Jouer l'hôte, loin de moi cette idée, j'attends quelque chose de très précis de ce blog en souhaitant que mes messages fassent peu à peu leur ouvrage dans l'esprit de ceux à qui je m'adresse plus ou moins secrètement. Les jolies femmesâ?¦La beauté est très subjective avec moi, fugace. Je suis très sensible aux mouvements de la bouche chez les femmes lorsqu'elles parlent, d'où ma douce misogynie. Malgré les couches de parfum, je sais les sentir vraiment. J'ai une trop grande opinion d'elles pour me satisfaire de ce que je vois et entends et ce que je sens. Car si on ne nait pas femme, il est possible de devenir encore toute autre choseâ?¦ Les restaurants, les bons films, les livres des narcissiques, tout a fini par m'ennuyer profondément. Moi aussi j'ai des attentes. Pauvres chéries que ces dernières.

- Béatrice. Cher Diogène, je suis attentive à ce tout que vous dites. En effet, j'ai ressenti que vous ne vous sentiez pas souvent écouté ni compris. Votre flegme, aujourd'hui, l'atteste. Dans ce que vous dites, je vous devine un peu désabusé. N'y aurait-il en vous une perle de dandysme ? Vous dites que vous attendez d'autres choses. Que vous vous porteriez quasiment volontaire pour consoler, d'une manière ou d'une autre, toute femme en mal de soleil au ventre. Etes-vous conscient que vos paroles sont celles d'un séducteur qui s'ignore ? La plus fascinante et périlleuse de l'espèce, telle une ingénue ou une garce. De celle que nos mères non moins dangereuses nous conseillent parfois d'être. Liaisons dangereuses. Etes-vous conscient, de même, qu'en présentant les choses de la sorte aux femmes, ces dernières risquent fort de vous être toutes acquises ? Votre hédonisme m'enchante et me charme. Toutefois, vous me semblez bien trop galant, disons-le, pour être vraiment honnêteâ?¦ .

- Diogène de la Toile. Merci pour le contenu de ce joli message, Béatrice. J'ai bien essayé d'apprendre, il y a de cela deux mois, cette façon de communiquer au gens de ce blog. L'effet n'a duré qu'un temps. Je me lasse de tout y compris de ce blog, c'est ce qui explique mon flegme, ce qui en réjouira certains. Dandysme, sans doute, à ma manière, c'est inhérent à une forme d'art de vivre, il me semble, même dans une amphore. Volontaire pour consoler les masses oui, pas une personne en particulier. Je suis un séducteur qui ne s'ignore pas, mais je n'ai rien d'une garce je vous assure. ^^ Hélas je suis trop lucide pour m'abandonner aux liaisons dangereuses. Je ne peux même pas être ivre, mon esprit e le supporte pas. Dommage parfois ça m'occuperait ici et là, la débauche. Hédoniste, certainement, toujours en relation avec cet art de vivre. Galant, il faut voir jusqu'à quel point. En revanche vous ne trouverez pas plus honnête homme que moi. Je suis vertueux sans effort aucun, sans donner l'impression de l'être en aucune manière. Tout est dans l'équilibre. Sans conteste, vous êtes plusieurs sur ce blog avec qui des échanges réels seraient fort enrichissants, drôles. Encore faudrait-il un jardin d'Epicure, ce qui est hélas une affaire d'argent pour lequel il faut se vendre. Cela me révolte. ^^ On est loin d'un ?ge d'or à l'italienne. Nos riches, au lieu de me donner quelques millions pour faire mon jardin épicurien, préfèrent ne perdre beaucoup à la bourse de mois en mois. Donnez donc un peu d'argent, ces richesses qui au fond ne vous appartiennent pas, avant qu'elles ne se volatilisent comme par magie.^^ Juste retour des choses quand l'empire s'effondre. Merci d'y penser avec un peu d'avance.