Avec Conquitadors, Éric Vuillard rend à la littérature sa grandeur et au langage, à l'écriture, leur puissance d'évocation qu'aucune image ne pourra jamais égaler. Éuric est un ami et j'aime beaucoup rire et bavarder avec lui, nous partageons un repas de temps en temps, nous sortons parfois ensemble. Il vit à Vannes, un peu reclus et n'aime pas trop venir à Paris. Je crois bien le connaître, pourtant, quand je lis son texte, j'ai l'impression qu'un alien s'est emparé de lui. A la lecture, je l'entend, j'entends sa voix, je vois ses gestes, ses mains qui virevoltent, son visage se hausser, le ton s'amplifier et les yeux s'ouvrir grand; cependant j'ai la certitude que quelque chose, que quelqu'un, que je ne connais pas traverse le texte et surgit, presque inhumain. J'en sors époustouflé et un peu groggy, comme si j'avais été pris trop longtemps dans une tempête. Depuis que j'ai rencontré Éric Vuillard, c'est à dire au moment où j'ai créé ma maison d'édition, j'attendais ce livre. Je l'attendais de lui. Aujourd'hui il est là. Imprimer mon nom sur sa couverture donne un sens à toute cette aventure car je sais qu'elle restera là pour longtemps.