Je reviendrai sur Les Séditions dans un prochain "Billet de l'éditeur" mais, en attendant, voici Karl.