Voici le message reçu de notre "ami allemand".

Bonsoir M. Léo Scheer, bonsoir chers amis. Voici ma traduction, accompagnée d'une petite note explicative. Né en 1962 à Zürich, Urs Engeler est l'une des grandes figures de l'édition de langue allemande.
La maison qu'il dirige a notamment fait découvrir aux lecteurs des pays germaniques certaines œuvres de Jean Paulhan et de Pier Paolo Pasolini.
Dans un entretien accordé au quotidien Frankfurter Rundschau (7 octobre 2009), il réfléchit au statut de l'éditeur à la fin des années 2000.

Analysant brièvement la situation française, il dit être admiratif devant la richesse de l'offre :

"Là-bas, il y a toutes ces revues, toutes ces maisons d'édition, toutes ces formes de publication. Il est clair que nous sommes tous préoccupés par la situation déplorable de la Librairie et que nous observons l'espace des possibles à l'ère de l'Internet."
Regardons ce que fait l'éditeur français Léo Scheer ; si vous allez sur son site Internet (www.leoscheer.com), vous allez trouver toute une rubrique consacrée à l'édition électronique, c'est vraiment quelque chose que je n'avais encore jamais vu auparavant. On propose aux gens des outils afin qu'ils mettent en ligne leurs propres livres.
Il s'agit d'un éditeur porteur d'une très grande ambition littéraire. Il serait impensable qu'un éditeur allemand surmonte son sentiment de supériorité et accepte de ne pas décider de ce qu'il publie, et puis que par-dessus le marché, il reçoive autant de textes ! »''

L'interview a été mentionnée dans la revue de presse quotidienne effectuée par le site littéraire le plus fréquenté d'Allemagne (www.perlentaucher.de).