Chacun pour soi, Dieu s'en fout de François Dupeyron, en librairie depuis mercredi, est, par ses thèmes, son ton, par le monde qui décrit comme par la puissance d'imagination qu'il met en œuvre, un des livres les plus étonnants de cette rentrée littéraire. J'espère que la conversation ci-dessous vous aidera à vous en convaincre. J'espère surtout que vous aurez envie de vous en convaincre mieux, livre en main. Quand des centaines de romans paraissant en même temps semblent être toujours le même, avec des nuances de maquillage, tomber sur un tel aérolithe tient du miracle (c'est un de ses sujets), et de la libération (c'en est un autre).