jcm : Cher Alain, j'ai envoyé arprès coup le texte à Léo mais en word, la première version, un peu brouillon, ne pensant plus aux corrections. Il ne pouvait copier/coller en raison d'un bug. Donc sur mon blog c'est plus juste (concordance des temps, coquilles etc). amitiés, jc

ab : Oui, cher Jean-Clet, j'aime votre manière de pénétrer dans l'arène, ainsi les krane, rip, diogène, etc, ce n'est pas de la tarte de se les rencontrer en blog. Pourtant, vous y êtes allé... Je vous suis sur ce plan là, et très volontier... Ah, ces mésaventures des bug (s), je vous ai répondu, comme je l'avais dit, sur le blog de Léo, (ces croisés de blog à blog sont rigolos) sauf que je crois n'avoir pas été, et volontairement, obscur ni incompréhensif, peut-être un peu poète ou romantique, ou innocent mais un tantinet naïf.. Vous me direz, peut-être... Mais que ferez vous de mon "sans titre, sans nom, je viens de Ayiti" qui aura bien été jeté en Internet mais qui sera probablement perdu corps et bien... Voilà, bien à Vous, Alain

ab : Ah, oui, j'ai oublié l'image, elle est belle, non...

ab : plus petite, l'image, c'est mieux... Si je suis collant, ou trop, ou enfin je sais pas, dites le moi jc .. je ne veux pas être pour vous un problème.

jcm : Merci beaucoup pour le Hegel d'or. C'est très inspiré et cela me plaît. Vous pouvez le mettre en com. sur Strass. J'ai cours toute la journée, et c'est dur! Portez vous bien, jc

ab : impossible de placer la photo et le texte ne donne pas comme dans la pièce jointe..

jcm : pourquoi êtes vous si susceptible? Je ne comprends pas. Je suis rentré manger entre des heures de cours et ne pouvait faire plus grand l'image...

ab : non, non, pas du tout susceptible, cher jc, croyez bien que non, je tenais compte, justement de votre travail en extérieur, et je ne voulais pas vous déranger, vous ennuyer avec des choses, finalement, pas très importantes. Non, pas susceptible, ma confiance en vous, écrivain et philosophe, et vous jc, est réelle, et puis je ne la change pas comme ça, d'un instant à l'autre, pour un oui ou pour un non. j'espère que vous me croyez...

jcm : je ne peux pas mettre des photos en com. De même le format texte est standard. (et sur les billets, je ne peux pas mettre des dispositions comme celle de l'avant dernier poème qui me plaisait bien)



jcm : et puis, je ne peux faire un message, sous le votre, aux ELS pour vous remercier de me remercier et de remercier M pour m'avoir remercié. Ce serait une forme d'égocentrisme. De même je ne peux pas prendre votre beau texte sur mon blog comme billet pour une raison similaire. Il faut que les textes soient indépendants de moi!

ab : OK, tout est clair !

jcm : vous avez plein de talent et toute ma confiance.

jcm : d'ailleurs je viens de voir que léo vient de mettre en ligne Alain Baudemont. C'était la meilleure solution, indépendante comme les Haïtiens. C'est tout à fait mérité.

jcm : d'ailleurs là, comme c'est un autre billet, autonome, je peux répondre. C'est fait.

léo : Oui, cher Alain, C'est très intéressant en effet. Souhaitiez vous que je mette le dialogue en ligne ? Amitiés, leo.

ab : Cher Jean-Clet, comme j'avais fait (pièce jointe) un "petit dialogue" (pour y voir plus clair) de nos échanges courriels, et que je l'avais envoyé à Léo, pour lui demander un "conseil", car j'étais non pas embarrassé, mais hésitant quant à la suite des choses.... Léo me demande si je souhaite mettre le dialogue en ligne... C'est vrai que c'est "intéressant" et que si "nous acceptions" de le mettre en ligne ce serait comme une sorte de "première" dans un genre qui ne ressemble pas vraiment à un entretien mais plutôt à un commencement (â?¦) deâ?¦ petit thé?tre en blog...

Alors, le mettrons nous en ligne, ce petit thé?tre à trois voix et en direct. Portez vous bien, Alain.