Comme Léo le disait très bien il y a peu, nous sommes particulièrement heureux de publier le deuxième livre de Géraldine Barbe, après Rater mieux, qui avait essuyé les pl?tres de la collection M@nuscrits. Nous le sommes parce que le métier de découvrir est le plus excitant de tous ceux que nous faisons, et que voir se développer un talent rencontré à l'état natif, voir ce que nous avions décelé croître et embellir en sont les aspects les plus joyeux, mais aussi, et d'abord, parce qu'Aimer Roger est une très belle réussite, un livre d'une drôlerie incessante, d'une lucidité ravageuse, qualités fort rares dans la littérature française actuelle, où dominent alternativement la grisaille, la banalité crapoteuse, et l'illusion consolante, Charybde et Scylla qu'il est très agréable d'éviter pour une fois. Géraldine nous le permet avec une maestria dont, à mon humble avis, vous n'avez pas fini d'entendre parler.