Vie et Morts de Quentin Vachdet regroupe quatre-vingts histoires courtes, dont le personnage, récurrent, n'est autre que Quentin Vachdet. Le lecteur le trouvera donc dans toutes les situa- tions et postures imaginables, des plus prosaïques aux plus miraculeuses, des plus fantastiques aux plus absurdes.
É la manière d'un Chaplin, ou d'un Tati, ce personnage semble incarner ou donner lieu à tous les possibles. Tel un grain de sable qui grippe la grande machine du monde, il passe d'une scène à l'autre, comme dans des vignettes de comics, jusqu'à la chute, qui relève, le plus souvent, du non-sens cher à l'humour anglais.

Statisticien dans l'industrie pharmaceutique, Vincent Haudiquet est aussi écrivain. Il collabore à Fluide glacial depuis une vingtaine d'années, où il tient une rubrique d'aphorismes humo- ristiques. Vie et Morts de Quentin Vachdet est son quatrième livre.

Extrait

Quentin Vachdet amateur de tennis

Quentin Vachdet travaillait dans une usine de fabrication de roues de bicyclette. Unique membre du service qualité, c'est à lui qu'incombait la t?che de vérifier que le rapport de la circonférence sur le diamètre de chaque unité était bien égal au nombre pi, gage d'une parfaite rotondité. Un jour, il feignit une fatigue généralisée et obtint un arrêt maladie de deux semaines auprès d'un médecin serviable dont la clientèle n'était pas suffisamment nombreuse pour lui permettre d'être incorruptible. Quentin profita de ce temps libre acquis abusivement pour se rendre aux internationaux de tennis de Nanzou- le-Fleuri. Hélas pour lui, il apparut à son insu sur des photographies publiées par des journaux locaux et nationaux ainsi qu'au cours de certaines retransmissions télévisées. Il était très reconnaissable en dépit des efforts qu'il faisait, lorsqu'il pensait entrer dans le champ de l'objectif d'un appareil photo ou d'une caméra, pour dissimuler son visage derrière l'une de ses mains ou la visière de sa casquette. Lorsque la supercherie fut ainsi dévoilée aux yeux de tous, l'employeur de Quentin dont la confiance avait été trahie, ne pouvant pas rester sans réaction, décida de sanctionner d'une mise à pied sans salaire son employé indélicat. Cette punition sévère et méritée aurait toutefois pu être évitée par Quentin s'il n'avait pas attiré sur lui l'attention des photographes et des cameramen en remportant le tournoi de Nanzou-le-Fleuri.