Ruez-vous chez votre libraire préferé, et arrachez-lui des mains ce joyau !
Délectez-vous du style désopilant de Sacha Ramos : l'auteur oscille entre l'humour, et le sérieux, avec maestria.
J'ai beaucoup ri à la lecture du Complot des apparences, car l'écrivain est facétieux !

Igor, le narrateur, dit "Je suis un grain de sable avec des yeux pour voir ce que tout le monde peut voir et que personne ne voit". La vision du monde selon Igor est à la fois tendre et comique, émouvante aussi, et pleine de vérité.

Mais ce n'est pas tout, loin de là ! En effet, Sacha Ramos a un talent indéniable pour camper des personnages hauts en couleur, pleins d'humour et d'humanité. Ses dialogues sont épicés, bien sentis, pertinents. Ses "humeurs" sont hilarantes de vérité. Il nous embarque et nous interpelle, créant ainsi une complicité à chaque page entre le lecteur et le narrateur.
Il sait manier une plume audacieuse, jusque dans ses titres de chapitres ("Rome, ce matin, une peur bleue" ; "Comme si ce n'était pas suffisant" ; "Le plus petit bar du monde" ; "Sombreros" ; "Sur mes lèvres"...), qui donnent le ton, et l'eau à la bouche !!!

Voici quelques bons mots (et Dieu sait qu'il y en a à foison dans ce superbe roman) :

"J'ai passé tout le reste de la matinée à n'appeler personne, et tout le monde a fait comme moi".

"Le silence a subtilement souligné toute l'immensité de mon drame. Mon ex-femme a l?ché un profond soupir. J'ai pensé qu'elle souffrait un peu pour moi. (...) Tout à coup elle s'est mise à m'engueuler comme du poisson pourri. Le savon a duré une petite éternité. Ensuite, il faut bien le dire, j'étais propre comme un sou neuf. Et j'avais honte (...), la honte est parfois un excellent détergent."

Un bon roman contemporain acide et sucré à la fois !

Indéniablement un de mes préférés !