"LES POSSIBILTÉS D'UNE ELLE.

L'argent ne fait pas le bonheur, l'amour non plus d'ailleurs !

Rosa Blum va sur ses quarante ans, elle est aimée, très aimée. Par son mari, Jean. Et bientôt par Denis, un homme qui aurait pu n'être que de passage.

Entre les deux, son coeur balance. Doit-elle quitter le pesant confort familial ? Ou interrompre cette liaison qu'elle voudrait sans lendemain ? Rosa Blum tente régulièrement d'échapper à ce marivaudage.

Les mois se suivent et les chapitres "FIN" se superposent à de nouveaux débuts qui tournent court.

Tout a commencé par hasard, il suffirait d'un rien pour que tout s'arrête. Mais rien n'y fait. Elle quitte son amant. Un coup de fil. Et ça repart.

Elle avoue tout à son époux. Il s'accroche d'autant plus. Alors Rosa n'en fait qu'à sa tête. Le problème est qu'elle ne sait plus où donner de la tête ! Dans les bras de Denis, la quiétude conjugale et l'énergie joyeuse de ses deux enfants l'appellent. Dans l'appartement familial, elle ne parvient plus à vibrer, pleure les fougueuses étreintes de Denis.

Autant de possibilités, autant d'impossibles. Incapable de trancher, Rosa reste suspendue, figée, ne se réanimant que par instants.

La plume de Sarah Stern joue avec les atermoiement de cette Madame Bovary du XXIe siècle.

Que veut la femme ? É cette éternelle question, ces Chroniques d'un adultère offrent une bien jolie réponse en forme de point d'interrogation."

Sandra Basch, le 21 mai 2010.