Plaisir assez rare : un article dans Le Canard enchaîné d'aujourd'hui sur ce livre paru début mai 2010 :

"LA VOIE AUX CHAPITRES.

Auteur de Mon boomerang s'appelle reviens !, Haudiquet pratique sur le fil l'art de l'absurde en quatre-vingt nouvelles drolatiques, filles d'Alphonse Allais, de Dubillard et de Fluide glacial :

"J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle, dit l'agent de police : la mauvaise c'est que votre voiture a br?lé cette nuit; la bonne, c'est que ce n'est pas un acte antisémite."

É une époque où la quête de bon-sens est une urgence, il préconise pour les situations délicates toutes sortes de gestes qui sauvent :

"Pour tromper son ennui, il s'envoyait des lettres auxquelles il répondait dès leur réception (...). Mais une grève des postes éclata sans qu'il le s?t. Inquiet de ne pas recevoir de ses nouvelles, il crut qu'il lui était arrivé malheur. Après une semaine d'une mélancolie qui lui rongea le coeur, il se pendit."

É méditer en pleine période de cartes postales."

F.P. Le 12 ao?t 2010.