« Chair triste, mort, guerre, crise économique, la rentrée littéraire et ses 700 romans revêtent des habits bien sombres, reflets de la morosité ambiante et d'un retour tourmenté vers le passé. (...)
La mort rôde aussi, avec une prédilection pour le suicide. C'est le thème du huitième livre très attendu d'Olivier Adam, Le Cœur régulier (Éditions de l'Olivier). Sarah, soeur cadette de Nathan qui s'est jeté du haut d'une falaise au Japon, effectue un pélerinage lugubre dans des paysages de bambous et de cèdres pour tenter de comprendre son geste. Alexandre Lacroix revient dans L'Orfelin (Flammarion) sur la découverte, alors qu'il était enfant, de son père pendu à une poutre. Dans Suicide Girls (Léo Scheer), Aymeric Patricot retrace le parcours d'un jeune prof fasciné par le suicide. Le Seuil publie également Burqa de chair, roman posthume de Nelly Arcand qui s'est suicidée l'an dernier. »
AFP, 18 ao?t. Article intégral ici.

Suicide Girls est en vente à partir d'aujourd'hui.
De même que Houellebecq écrivain romantique d'Aurélien Bellanger et La Vérité sur la crise de Morad El Hattab et Irving Silverschmidt. Nous y reviendrons.