Des chiffres qui donnent le vertige.

Les banques ont beaucoup emprunté en 2009, rien qu'en Europe, elles devront rembourser plus de 4000 Milliards â?¬ d'ici 2012 selon la Banque d'Angleterre. Or, pour les six premiers mois de l'année 2010, elles n'ont trouvé que 115 Milliards â?¬ de capitaux et de dettes à long terme...

Même les dirigeants de la Federal Reserve pensent que l'on a sous-estimé la crise, à l'inverse la Banque Centrale Européenne revient à la déflation pour lutter contre l'inflation.

Depuis octobre 2008, les 787 Milliards $ dépensés par le Trésor américain et les 2350 Milliards $ engagés par la Federal Reserve n'ont produit qu'une relance asthmatique de l'économie réelle.

Depuis 1980, la France a perdu environ deux millions d'emplois industriels. En 2009, avec la crise, le rythme s'est accéléré, avec quelque 256.100 emplois salariés détruits en plus. Entre février 2008 et juin 2010, la production industrielle a baissé de 13%, cela rappelle la crise française des années 30.

Quant à l'Espagne, avec 1 300 000 logements sans acheteurs, 1100 Milliards â?¬ prêtés à l'immobilier et 20% de chômeurs, ce sont les subprimes américains plus l'Allemagne de 1931.

Des risques toujours présents.

Nous ne sommes qu'au début de l'effet domino car la réalité est parfois bien loin des prévisions les mieux élaborées. É ce jour, cet ouvrage est le seul à faire état des mécanismes à l'oeuvre dans le retour de la crise financière.

É la cupidité des spéculateurs succède la panique. Les politiques hurlent : « Il faut sauver l'Europe » où, déjà endettés, les États cochons ' PIGS (Portugal, Irlande, Grèce et Espagne) ' sont submergés par des montagnes de crédits. En fait, les dettes publiques camouflent une grave crise des banques européennes, celles-ci ont enfoui plus de 700 Milliards â?¬ dans les PIGS, elles sont bien malades !

Les citoyens européens vont le payer, d'abord avec la déflation et la désindustrialisation, puis par les actuelles réformes de structures et de lourdes baisses des salaires.

Les gouvernements ont-ils compris la leçon ?

Les faits sont têtus. Il faut que nos politiques sachent regarder la réalité des chiffres pour mettre en oeuvre d'ambitieuses politiques économiques et monétaires, seules capables de remettre les économies en état de marche. Ce livre devrait aider tous les décideurs de ce pays à prendre conscience des réalités et des enjeux qu'ils portent pour nous.

Par S.A. Morad EL HATTAB. Conseiller-expert en ingénierie financière et en intelligenceéconomique. En novembre 2008, il a publié sur les cycles financiers spéculatifs, La Finance mondiale : tout va exploser (Éd. Léo Scheer). & Irving SILVERSCHMIDT, financier de l'ombre, spécialiste des rachats d'entreprises et des émissions de titres de crédit à haut rendement."