Le Centre Pompidou propose un événement majeur autour de l'œuvre de José Agrippino de Paula : une rétrospective intégrale de ses films du 8 au 17 octobre ' une première en Europe.

Cinéaste et écrivain brésilien (1937-2007), José Agrippino de Paula est l'un des fondateurs du Tropicalisme, mouvement né à la fin des années 60, à la croisée des scènes artistique, musicale et littéraire. Le Centre Pompidou présente une intégrale de ses films, ainsi que des œuvres de cinéastes qui lui sont proches (Ron Rice, Glauber Rocha...) et des documentaires.

En quatorze séances, le cycle rend compte de la vitalité de cette personnalité atypique qui a marqué son époque. En complément du programme de films, une table ronde aura lieu le 14 octobre, sur le Tropicalisme.

Après avoir publié deux romans, dont le second, PanAmérica (1967) décrit l'avènement du pop en Amérique du Sud, à travers la production d'un film, José Agrippino de Paula fait ses premières armes au cinéma avec un film délirant, Hitler terceiro mundo. Réalisé avec des moyens de fortune, en dehors de toute légalité, il ne sera projeté pour la première fois en public qu'en 1984. Parmi ses autres films tournés en super 8, l'un se présente comme un film de famille, tandis que les autres, relevant d'une approche documentaire, s'intéressent à la danse de transe et au candomblé.

En 2008, la collection Laureli, aux Éditions Léo Scheer, a publié PanAmérica, dans une traduction d'Emmanuel Tugny. Un texte de Caetano Veloso sur cette œuvre majeure, traduit par Olivier Quintyn, a été publié dans la revue Inculte #15.

Au moment de la sortie du livre, nous avions mis en ligne plusieurs vidéos évoquant José Agrippino de Paula, tournées à Porto Alegre, qui tracent son portrait d'artiste polymorphe. Vous pouvez les voir à cette adresse.

Retrouvez toutes les informations concernant la rétrospective José Agrippino de Paula au Centre Pompidou ici.

Au Brésil, José Agrippino de Paula est publié par les éditions Papagaio.