É l'occasion de la sortie en librairie, aujourd'hui, du livre de Nathalie Rheims Car ceci est mon sang, voici un extrait du roman :

Versailles. 24 juin. 21h30.

Quand le spectacle commença, mon coeur battait si fort que j'avais du mal à entendre la musique. J'avais lu dans le programme que l'ange doré n'apparaissait qu'au premier tableau.

Je retrouvais dans ses gestes, dans sa gr?ce magique, la même émotion qu'au cimetière de Jérusalem, ou sur la video que j'avais vue chez Jérôme. Je regardai, il n'avait pas de plaie au côté.

Je priais pour pouvoir enfin le rencontrer dans sa loge, mais en même temps je ne m'imaginais pas rejoignant les coulisses. Je me laissais entraîner par la beauté des autres tableaux.

p 50 - 51.