Tout débute à Jérusalem sur le mont des Oliviers où la narratrice, venue profiter du spectacle grandiose de la ville, aperçoit fugitivement un jeune homme à l'aura mystérieuse.

Coup foudre, révélation mystique ?

Alors qu'elle se met en quête de cet homme, un scientifique de renom s'apprête à quitter les Etats-Unis afin de poursuivre ses recherches en France, à Albi dans une abbaye qui héberge un établissement pour autistes.

Aucun lien, donc, ne semble relier cette femme habitée par une vision angélique et ce spécialiste du cerveau dont les recherches flirtent avec l'interdit. Pourtant leurs chemins vont converger peu à peu vers ce lieu hanté par le souvenir de l'hérésie cathare.

Tout à la fois journal intime ' dans sa construction ' mais également thriller théologique, roman d'amour aux accents métaphysiquesâ?¦

Non sans audace, Nathalie Rheims mêlent tous ces genres qu'elle a jadis empruntés pour construire un roman singulier.

Roman hybride emprunt de mystère, de douceur et d'effroi, Car ceci est mon sang est aussi un livre de rassemblement à travers lequel la romancière fait converger les thèmes qui lui sont chers : la question du bien et mal, d'un au-delà possible à travers un amour ineffable.

Soit une manière d'être dans l'écriture.

Christine Rousseau, Le Monde des Livres, le 16 décembre 2010