Sur les dix dernières années, quel est selon vousâ?¦

L'événement littéraire

Ce n'est pas uniquement du snobisme : en 2002, la réédition du 'NovöVision' d'Yves Adrien m'a autrement plus frappé que le départ à la retraite de Lionel Jospin. Avait précédé le recueil d'articles '2001, une Apocalypse rock'. A suivi la somme d'inédits 'F. pour Fantomisation'. Si ces trois livres n'ont pas atterri dans les meilleures ventes, c'est qu'ils s'envolaient plus haut ' dans l'espace. Adrien, c'est le S?ur Péladan des écrivains rock, un grand styliste doublé d'un mage magnétisant. On avait passé une soirée ensemble en 2007 : il était alors en train de trier des textes, en vue d'une réapparition prévue pour 2016â?¦

Le ou les meilleurs livres

L'?ge d'or de Modiano c'est sans doute 1978-1990 : il sort alors 'Rue des boutiques obscures', 'Poupée blonde', 'Quartier perdu', 'Voyage de noces'â?¦ Mais ce n'est qu'en 2005 qu'il l?che gorge serrée les 122 pages d''Un pedigree', récit aussi poignant que la 'Lettre au père' de Kafka et qui valorise encore plus son œuvre déjà inestimable. Aux livres minces comme celui-ci, la critique préfère généralement les pavés. Jeter des pavés, c'est pourtant ringard depuis 1968 ' date à laquelle Modiano publiait son premier roman, 'La Place de l'Etoile'.

Le plus beau bide

D'accord, pas de problème, 'Lunar Park' de Bret Easton Ellis était un livre étonnant. Mais je n'ai toujours pas compris l'intérêt de 'Suite(s) Impériale(s)', un des pensums les plus consternants de la décennie. Mon dealer n'est pas de mon avis : il pense que j'apprécierais beaucoup plus Ellis si je me gavais de coke. Non merci. Et pourquoi pas fumer son gazon et réévaluer Tryo ?

L'auteur ou les auteurs les plus marquants (révélation ou confirmation)

Il y en aurait pleinâ?¦ Prenons-en un, François Weyergans, qui a enfin eu le Goncourt ' en 2005, avec 'Trois jours chez ma mère'. Le meilleur Goncourt de la décennie et l'occasion de (re)découvrir cet auteur fin et poilant qui croise Philip Roth et Diderot, Gombrowicz, Woody Allen et Bernard Frank. Dans un appartement vide à trois heures du matin, verre de whisky en main, un livre comme 'Franz et François' réveille vite fait le palais.

Le meilleur titre de livre

Quand on connaît le contenu du livre, difficile de faire plus sec et marquant que 'Suicide' d'Edouard Levéâ?¦

Un mot d'auteur, une citation que vous avez retenu

Pas un romancier, mais un chanteur : les paroles de l'album 'Phrazes for the Young' de Julian Casablancas ne cessent de m'émerveiller.

Le livre que vous avez été le seul à défendre

Trop perché pour la presse sportive, bien trop méprisable pour tous les autres médias : c'est ainsi que personne n'a défendu comme il le méritait 'Open', les captivantes mémoiresâ?¦ d'Andre Agassi. Sensibilité et récit initiatique douloureux à travers le sport de haut niveau mais aussi poilade, arrière-cuisine et anecdotes. Écriture du même tonneau et, au final, entre deux passing-shots, l'apprentissage solitaire de la sagesse. Derrière son look de bonze, ce tennisman devait cacher les 'Pensées pour moi-même' de Marc Aurèle dans son sac à raquettes.

L'œuvre injustement ignorée

L'année 2010 a consacré la « génération Prix de Flore » des années 90 : succès public pour Nicolas Rey, Goncourt et Renaudot pour Houellebecq et Despentes. Manque à l'appel Guillaume Dustan, mort en 2005. Publiée entre 1999 et 2002, sa deuxième trilogie ('Nicolas Pages', 'Génie divin' et 'LXIR') alternait comme nulle part ailleurs errances et fulgurances. A quand une réédition tambour battant ?

L'œuvre la plus surestimée

François Bégaudeau, Mathias Enard et Maylis de Kerangal. Ces trois-là, c'est Marc Lévy, Guillaume Musso et Katherine Pancol, sous le label « littérature intelligente » en plus. Étrange mélange qui me donne pour ma part envie de devenir Roi de France pour les embastiller illico-presto ' « entre les murs » de ma prison, plus personne ne les entendra crier.

Que sera la littérature de demain ?

Il est souvent décourageant de voir quels sont les livres qui accaparent l'attention des médias, raflant prix et succès. Dans une obscurité comparable à celle de La Trappe, certains romans plus habités passent parfois à la trappe. Quelle que soit la littérature de demain, aucun doute qu'elle continuera là à avancer librement, avec humour et mélancolie. La fraîcheur est à chercher dans les marges, le swing dans les souterrains ' « du jazz dans le ravin » comme disait Gainsbourg.