Autre grand plaisir, dans les Inrocks, cette fois : un article enthousiaste, fouillé, intelligent sur Le vent tourne. Extrait :

Cruauté du dance-floor
par Elisabeth Philippe

Avec ce roman d'entomologiste, Sibylle Grimbert confirme qu'elle excelle dans la comédie de m?urs ironique et féroce.

Du champagne, des petits fours et des hôtes distingués "si bien assortis aux murs de l'appartement", tout est réuni pour que la soirée soit réussie. Mais deux invités vont s'ingénier à jouer les trouble-fête. (...) La paranoïa de Benjamin et d'Edmond, le mélange acide de ressentiment et d'envie qui les anime contaminent progressivement l'assistance, si bien que la fête, version contemporaine du salon des Verdurin, dégénère, tournant tantôt à la loufoquerie façon The Party, le film culte de Blake Edwards, tantôt au jeu de massacre. (...) D'une écriture faussement neutre, mais terriblement retorse, Sibylle Grimbert observe ces demi-mondains comme des insectes dans un bocal. (...)

Article intégral à lire dans le numéro de la semaine, avec une tête de mort en couverture.