Comme l'a très bien dit Leïla Bekhti en le remettant à Saphia Azzeddine et Nathalie Rheims pour leur premier film, LE Prix du public (Europe 1), (avec un L "majeur"), c'est le Prix le plus important du Festival de l'Alpe d'Huez qui devient, depuis quelques années, Le festival Le plus "majeur" pour l'avenir de nombreux films français. (Bienvenue chez les Ch'tis, La première étoile, L'arnacoeur, Tout ce qui brille...).

L'Alpe d'Huez est en train d'atteindre son objectif qui est de découvrir et de donner ses lettres de noblesse au "genre" de la comédie qui a toujours été important en France, mais ne parvenait pas à s'imposer aux Césars ou à Cannes. C'est ce qui est en train de changer, avec une certaine forme de reconnaissance et l'apparition d'oeuvres comme Mon père est femme de ménage, de politiques nouvelles de production comme celle adoptée par Nathalie Rheims avec sa nouvelle société Berel Films. des réalisations comme celle de Saphia Azzeddine, de comédies qui font rire, bien s?ur, mais qui émeuvent aussi et font réfléchir. Des spectacles dont on ne sort pas en ayant un peu honte d'avoir rigolé avec le sentiment de s'être fait avoir.

Le film est ditribué par ARP.