Le vent tourne
de Sibylle Grimbert

par Véronique Cassarin-Grand

Benjamin, 30 ans, arrive à une fête. Employé dans l'entreprise de son père où il étouffe, il est convaincu que sa vie va changer. L'alcool aidant, il se met à adopter un comportement de plus en plus irrationnel qui déclenche le dérapage en chaîne des autres invités. C'est le grand bal des névrosés et des l?ches où les rôles seront étonnamment redistribués en fin de soirée. Dans un style incisif où l'humour frise la cruauté, Sibylle Grimbert examine à la loupe le marigot de l'humaine mesquinerie. Roboratif.