Montaigne: un grand ancêtre qui nous guide par sa permanente actualité.

Le dico des Essais

L'insistance dont font montre les spécialistes pour mettre Montaigne à la portée du plus grand nombre prouve que l'auteur des «Essais» reste d'actualité. Sinon, pourquoi s'échiner à adapter et traduire le «vieux» Montaigne en français moderne?

Après André Lanly (éd. Gallimard, DNA du 31 mars 2009) et Guy de Pernon (Pernon Editions) qui ont chacun traduit l'intégralité des Essais en français actuel ; après le Dictionnaire de Michel de Montaigne (chez Champion) qui propose une synthèse de la pensée du philosophe, voici le Dictionnaire des Essais de Montaigne qui aborde ce vénérable ouvrage d'une façon nouvelle.

En 150 entrées, l'équipe placée sous la direction de Bénédicte Boudou a concocté une anthologie alphabétique raisonnée des Essais. Cela va de l'Accoutumance au Voyage, en passant par la Colère, le Fanatisme, la Femme, l'Humour, le Mariage, l'Oisiveté, le Suicide, la Souffrance et les Vices, sans oublier laâ?¦ Musculation. Tout (ou presque) ce qui regarde l'humaine condition ayant été disséqué par Montaigne se retrouve parcellisé et rigoureusement ordonné dans ce dictionnaire extrêmement bien fait. Un ensemble d'extraits du grand œuvre du philosophe (1533-1592), qui sont, bien entendu, eux aussi restitués en français moderne.

« Go?ter les merveilles et piller la sagesse»

Mais précisément, pourquoi faire de façon synthétique ce que Lanly et de Pernon ont fait de façon exhaustive ?

« Même traduits intégralement, les Essais restent difficiles, parce que Montaigne ne cesse de s'interrompre, comme l'observaient déjà ses contemporains, indique Bénédicte Boudou dans la préface. Le risque est que le lecteur ' arrêté par "l'embrouillure de (son) style'' qui ne tient pas seulement à la langue ' referme à jamais les Essais sans en go?ter les merveilles, sans en piller la sagesse. »

Ce dictionnaire des Essais traduits en français actuel « veut donc donner au lecteur la possibilité de lire Montaigne sans risquer de s'égarer dans les digressions, nombreuses, d'un écrivain conscient d'écrire au gré de ses humeurs'' et de ses fantaisies, afin que ce lecteur ait le désir de connaître l'œuvre dans son intégralité. â?¦ Cette anthologie ne prétend pas se substituer à la lecture des Essais, mais y préparer, y convier en en facilitant le travail d'approche », complète Bénédicte Boudou.

Vu la taille de l'ouvrage, il y a de toute façon de quoi faire son miel montanien. En effet, chacune des 150 entrées fait elle-même l'objet de plusieurs développements. Ainsi celle consacrée à l'Education ' thème cher à Montaigne ' ne contient-elle pas moins de 16 extraits des Essais. Des extraits et non de simples citations : il arrive en effet qu'un extrait atteigne une longueur de deux pages.

Avec les grandes figures du monde antique

Autre originalité de ce dictionnaire et fort utile complément : les 130 pages consacrées à un « dictionnaire encyclopédique des noms propres et des doctrines philosophiques ». Un dico dans le dico dont les développements les plus importants sont consacrés « aux grandes figures du monde antique qui furent pour Montaigne un constant sujet de méditation, aux œuvres qui emplissaient sa bibliothèque, aux doctrines qui nourrirent sa pensée ».

Une façon de rappeler que ces philosophes de l'Antiquité (que Montaigne a abondamment lus et commentés comme Plutarque et Sénèque) continuent, comme lui, à nous guider par leur permanente actualité.

PIERRE-MARIE GALLAIS, le 15 mai 2011.