Une femme qui dit ou écrit : "ma mère", en général, ça va mal, (comme un homme qui écrit "mon père"), à fortiori si elle est humoriste : "Ma mère a vraissemblablement trouvé mon corps dans son corps en pissant sur un b?ton." Ouille.

Même son de cloche auprès d'autres proches : " Après plusieurs années sans se voir, ça se passe plutôt bien quand je rends visite à ma tante. Même si un peu plus tard, au téléphone, elle m'accuse d'avoir bouché ses toilettes."

Résultat : "On pourrait corser sa psychanalyse ou/et ses vacances - sans en accroître la difficulté ni multiplier les facteurs d'échec - en remplaçant sa famille par une famille de psychanalystes."

Heureusement, la littérature, c'est la rature et "je me souviens des stylos effaceurs que nous utilisions à l'école primaire." Composé de blocs de textes rassemblés par thèmes en anaphores, les pensées drôles de la fille dont la mère était humoriste permettent de composer sa propre autobiographie dans l'ordre choisi.

Éric Loret, le 16 juin 2011.