Ce prix est décerné chaque année par un jury réuni autour de Georges Delettrez, président de Drouot Holding, et du romancier Philippe Colin-Olivier. Il récompense une ?uvre de fiction ayant un lien avec l'art ou une ?uvre d'art.

L'ouvrage primé est un roman sur la vie d'Antonin Artaud. Très inspiré par la personnalité délirante du poète, le galeriste Patrice Trigano y présente un Artaud « dandy de la misère », encore jeune et séduisant mais déjà névrosé et accro au laudanum.

Un Artaud qui ne se reconnaît pas dans « cette vie étriquée et mesquine (...) matrice de toutes ses souffrances, objet central de sa révolte ». On découvre au passage sa répulsion pour l'amour charnel et son désir de créer un thé?tre qui « va s'adresser aux nerfs », où l'on n'hésite pas à diffuser de mauvaises odeurs dans la salle, pour incommoder le public.

La fin de l'ouvrage, plus proche d'une biographie classique, ponctuée de dates et détails précis, décrit les effets désastreux des électrochocs sur la santé et le moral déclinants d'Artaud et les tentatives de soutien de ses amis intellectuels. Un livre émouvant, qui donne envie de se (re)plonger dans l'oeuvre du poète.