1ère partie : Crise : pourquoi un tel désastre ?

Laurent Pinsolle a potassé pour nous le dernier livre coécrit par Morad El Hattab sur la crise financière. Sous ses airs de polar, Il recense tous les excès de la finance pour constituer une synthèse de la crise jugée excellente par notre bloggeur.

1er Article publié sur le site de l'hebdomadaire Marianne.

2ème partie : Crise : les ingrédients d'un cocktail explosif

Le blogueur Laurent Pinsolle, proche de Debout la République, revient pour nous sur les causes de la crise, expliquées de façon claire et argumentée dans le livre « La vérité sur la crise » coécrit par Morad el Hattab et Irving Silverschmidt.

Dérèglementation, innovations techniques facilitant les manipulations et les fraudes, nouveaux types de montages financiers, banquiers transformés en mercenaires ...Les auteurs nous dévoilent les ingrédients de ce cocktail explosif.

2ème Article publié sur le site de l'hebdomadaire Marianne.

3ème partie : Des crises passées trop vite oubliées

Après avoir abordé les causes de la crise dans les deux premiers volets de son analyse du livre « La vérité sur la crise », le blogueur Laurent Pinsolle nous propose aujourd'hui une étude de la crise économique et financière à travers les époques en s'intéressant aux crises passées, riches en enseignements et pourtant trop vite oubliées...

3ème Article publié sur le site de l'hebdomadaire Marianne.

4ème partie : Crise : l'impasse de l'Europe

Pour le quatrième et dernier volet de son compte-rendu du livre « La vérité sur la crise » de Morad el Hattab et Irving Silverschmidt, le blogueur Laurent Pinsolle, proche de Debout la République, s'est penché sur l'Europe, la crise de l'euro, et les dettes souveraines en plein c?ur des débats d'aujourd'hui.

4ème Article publié sur le site de l'hebdomadaire Marianne.

É NOTER : Lors de la rentrée littéraire de septembre 2010 est paru notre second ouvrage relatif à la crise et qui s'intitule La Vérité sur la crise (Ed. Léo Scheer), ce livre est relatif aux marchés financiers et aux systèmes bancaires qui semblent toujours déstabilisés par les déréglementations et la crise financière qui a débuté en ao?t 2007.

En fait, pour sortir de la crise, il faut sortir des causes de la crise, et depuis le début de la déréglementation des années 1980, les crises financières se sont accélérées jusqu'à l'ampleur exceptionnelle de l'automne 2008. Les marchés financiers ont donc cessé d'être efficients pour devenir spéculatifs, ils n'assurent plus l'allocation optimale des capitaux. Les actifs toxiques des banques n'ont été que partiellement provisionnés mais ils ne sont plus comptabilisés « mark to market » car transformés en actifs d'investissement, ils doivent être conservés jusqu'à leur échéance.

Les comptabilités innovantes préservent les bénéfices des banques et permettent de faire l'économie des réformes. La crise de 1930 avait été suivie de réformes profondes, l'actuelle crise n'a suscité que des réformes apparentes, les causes n'ont donc pas été traitées et elles demeurent, c'est justement ce qui avait provoqué la maladie japonaiseâ?¦

De plus, la reprise industrielle a semblé rapide mais elle correspondait surtout à la reconstitution des stocks donc à la phase de croissance du « cycle des stocks ». Or, elle touche à sa fin. Désendettement des particuliers, fin du restockage par les entreprises, l'activité économique actuelle promet une croissance très molle.

Aujourd'hui, après la phase américaine de la crise de 2008, nous arrivons maintenant à la phase européenne. Les difficultés budgétaires des Etats se situent toute à l'intérieur de la zone euro, elles s'expliquent surtout par une crise cachée des banques qui menace les finances publiques.

Morad EL HATTAB & Irving SILVERSCHMIDT

Auteurs de La Vérité sur la crise (Ed. Léo Scheer)