Elle quittera elle-aussi l'Allemagne pour fuir le régime nazi. Elle trouvera refuge en France puis aux Etats-Unis où elle rédigera ses textes majeurs. Avec Allée 7, rangée 38, Sophie Schulze nous révèle le destin de ces deux personnages, elle nous livre surtout un premier roman qui pose les questions de l'identité, de la fragilité des êtres, des destins sacrifiés sur l'autel des idéologies. Husserl dont Sophie Schulze reprend les mots énonce ainsi que La crise de l'existence européenne n'a que deux issues : soit la décadence de l'Europe devenant étrangère à son propre sens vital et rationnel, la chute dans l'hostilité à l'esprit et dans la barbarie ; soit la renaissance de l'Europe à partir de l'esprit de la philosophie, gr?ce à un héroïsme de la raison qui surmonte définitivement le naturalisme. Le plus grand danger pour l'Europe est la lassitude (â?¦) Walter se reconstruira, il aimera une femme. Dans la petite histoire des êtres se construit la grande histoire, celle qui bouleverse les vies, les égratigne et bouleverse le destin de chacun de nous. En ce sens la question essentielle est de savoir ce que sommes-nous. Une écriture avare de mot mais qui va à l'essentiel, nous oblige à lire à travers les mots pour en saisir toute la portée. Une des bonnes surprises de la rentréeâ?¦

Retrouvez la chronique complète en cliquant ici.