Son auteur: une jeune femme de 26 ans, Alexandra Varrin. Sur son CV, déjà deux autre romans: Unplugged. Apprivoiser l'éphémère (2009) et Omega et les animaux mécaniques (2010). Dans le premier, elle proposait le récit d'une vie scotchée à l'écran et de quelques voyages (dans l'ensemble, assez malheureux) dans le réel. Dans le suivant, sous le haut patronage de Marilyn Manson, elle (s') offrait un roman de science-fiction. Et dans ses deux ouvrages, Alexandra Varrin imposait un style et un ton uniques.
Un style, un ton qu'on retrouve là. Un roman en douze plages (pour les douze mois de l'année) et sous le haut patronage, cette fois, de Rammstein. Un livre pour l'histoire d'une jeune femme débarquée à Paris. Nouveau décor, nouvelle vie mais aussi relations catastrophiques avec les hommes, tracas quotidiens... Elle aurait pu être propriétaires d'un duplex ultra-design payé cash avec mon salaire d'astronaute, elle est locataire d'un appartement insalubre, peu près aussi riche que Job, persécutée par mes employeurs.
Dés lors, une seule solution. Non pas la révolution, mais le j'ai décidé de m'en foutre. Avec une plume alternant humour et tristesse, petits bonheurs éphémères et grands malheurs définitifs, Alexandra Varrin fait l'éloge du l?cher prise. Parce que s'en foutre, c'est chouette même s'il y a des limites en fonction du contexte...

Serge Bressan