Sur le site du Salon Littéraire, Stéphanie des Horts évoque le troisième roman de Myriam Thibault

« Plagiat » de Myriam Thibault : L'EXPLORATION DES SENSTIMENTS HUMAINS.

Myriam Thibault continue avec talent sa douce exploration des sentiments humains, désir, haine, vengeance ; la routine n'a pas lieu d'être au pays de la jeune romancière.

Sa femme vient de le quitter sans un mot, sans un soupir. Lui, l'écrivain a besoin d'une raison, une explication. Cela l'apaiserait. Ainsi sont les hommes, une équation comporte une inconnue et le monde entier s'en trouve chamboulé. L'écrivain a une idée, il va écrire, cela tombe bien c'est son métier. Leur histoire, genèse et fin, avec la correspondance de l'un et celle de l'autre aussi. Pas une ligne n'est changée, les lettres sont recopiées, l'écrivain appose ses propres légendes et voici la femme aimée transformée en ogresse. L'éditeur s'en saisit, une ogresse c'est synonyme de tirage et d'argent vite gagné. Le livre est un succès, la femme reconnaît ses missives et crie au plagiat ! Myriam Thibault continue avec talent sa douce exploration des sentiments humains, désir, haine, vengeance ; la routine n'a pas lieu d'être au pays de la jeune romancière.

Stéphanie des Horts, le 19 ao?t 2012.

Myriam Thibault , Plagiat, Léo Scheer, septembre 2012, 160 pages, 13,90 â?¬