Les "irrévérencieux" de Laure Limongi.

Une invitation à lire quatre auteurs qui bougent les lignes.

Si l'oeuvre de Kathy Acker (1947-1997) vous intimide, reportez-vous au livre de Laure Limongi. Elle explique comment, chez l'Américaine, "des motifs obsédants se mêlent à l'inter-texte dans une ronde cruelle". Ses textes très "référencés" ne sont pas si compliqués, ne pas avoir peur, l?cher prise.

La leçon vaut pour chaque auteur abordé, et, plus généralement, pour tous les créateurs qui dérangent.

Indociles'', "journal de lecteur" enthousiasmant, rassemble une petite communauté d'écrivains "irrévérencieux vis-à-vis de la forme et des genres". Laure Limongi, qui vient "parait-il''" de la poésie, avait une dizaine d'années, l'été de Tchernobyl. Elle a créé la collection "LaureLi", chez Léo Scheer, eut la révélation de Denis Roche (né en 1937) à la BPI du Centre Pompidou en 1996.

Elle a réédité la romancière Hélène Bessette morte oubliée en 2000. Les inventions typographiques de l'anglais B.S.Johnson (1933-1973) lui inspirent des analyses savantes et émues; une mise en page acrobatique permet des apartés.

"Laure, tu te souviens que tu as des problèmes avec la psychocritique, hein ?..."

Claire Devarrieux, le 22 novembre 2012