Accueil
Actualité
Catalogue
A paraître
Blog des ELS La Revue Littéraire
TV6



vendredi 30 août 2013

2110. Sylvia Bataille de Angie David par Olivier Mony dans LIVRES HEBDO

Sa fille sa Bataille.

Au rang des héroïnes du XXe siècle, par l'ardeur de ses engagements, sa beauté, sa volonté de ne jamais restreindre sa liberté, fut-ce au risque d'un inconfort qui lui servit aussi de morale, ses fidélités successives, par les hommes qu'elle aima, qu'elle lassa et qu'elle laissa, Sylvia Bataille mérite le devant de la scène.

C'est ce que lui offre la nouvelle directrice générale des Editions Léo Scheer, Angie David, avec cette biographie romanesque qui est comme un troublant miroir à celle qu'elle consacra déjà déjà à une autre "irrégulière", Dominique Aury (Léo Scheer 2006, Goncourt de la biographie)

Au delà du portrait de celle qui fut successivement la compagne de Georges Bataille puis de Jacques Lacan, avec Sylvia Bataille, Angie david offre avant tout celui d'une époque où il n'y eut pas de sport plus prisé que la danse autour du volcan, et celui d'une bande (et même de plusieurs) empreinte d'une gaité paradoxale.

Lire la suite

jeudi 29 août 2013

2109. Septembre! Septembre! de Clément Bosqué et Emmanuelle Maffesoli dans la sélection des premiers romans de PARIS MATCH

Septembre! Septembre! est un premier roman écrit à quatre mains.

En solo ou en duo, ces auteurs débutants manient la plume sans complexe.

"Septembre n'est pas juin qui consent à nous laisser le soir nous habituer à l'ombre. Septembre fait entrer la nuit en traitre comme pour gifler le soleil qui a régné tout le jour."

Depuis les hautes Alpes jusqu'à Paris, Pierre est venu, a fait ce qu'il a pu, c'est à dire pas grand-chose, si ce n'est catalyser les tirades de ces beaux parleurs qui prolifèrent et pullulent l'été. Une amourette le promène des quais de la Seine au bibliothèques sans qu'il ne résiste. Au hasard de ses nombreuses rencontres, Pierre laisse trainer l'oreille et répond à peine.

On se laisse volontiers glisser dans cette Balade indolente.

Philibert Humm, le 29 ao?t 2013

vendredi 23 août 2013

2108. Nouvelle Revue Littéraire : Moment d'un couple de Nelly Alard par Léo Scheer

Nous poursuivons ici la mise en ligne de billets portant sur des romans de la rentrée d'automne 2013 écrits par des auteurs ou des éditeurs de la maison d'édition et qui préfigurent ce que sera le numéro spécial annuel de la nouvelle Revue Littéraire.

MOMENT D'UN COUPLE de NELLY ALARD

par Léo Scheer

Un moment de vérité

Avec l'affaire Cahuzac, le mensonge s'est invité en maître sur la scène politique. Plus la transparence s'installe au c?ur de l'exigence mediatique jusqu'à ressembler à de l'inquisition, plus une certaine opacité, essentielle à notre respiration, va trouver refuge dans la littérature. Nous voici revenus à l'époque où Gide expliquait que la vérité-vraie se nichait dans les replis de la fiction. Nelly Alard s'inscrit, avec le Moment d'un couple, dans la lignée de ces grands auteurs, persuadés que si toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, il n'est pas toujours nécessaire de les énoncer pour qu'elles soient entendues.

Juliette et Olivier forment un couple très heureux. Il est journaliste politique dans un journal de droite. Il aurait pu, tout aussi bien, exercer ses talents dans un journal de gauche. Il rencontre sans arrêt des personnalités politiques, c'est un peu son métier dans ce journal. Par ailleurs, c'est un homme au foyer, un père moderne qui a dépassé les clivages traditionnels entre hommes et femmes dans les tâches domestiques. Il adore, par exemple, s'occuper de ses enfants qui sont encore très petits.

Lire la suite

jeudi 22 août 2013

2107. Nouvelle Revue Littéraire : La Nostalgie heureuse d'Amélie Nothomb par Lilian Auzas

La Revue Littéraire va reprendre en 2014 avec Angie David comme rédactrice en chef. Il y aura trois livraisons par an : un "spécial rentrée littéraire", un "spécial écrire" avec six extraits de manuscrits de premiers romans et un "spécial écrivain" avec, pour commencer, le numéro qui sera consacré à Albert Camus en cours d'élaboration.

En attendant, une nouvelle équipe de chroniqueurs se met en place dont nous présentons, ici, les premières critiques littéraires.

Nous commençons cet automne avec l'article que Lilian Auzas consacre au nouveau livre d'Amélie Nothomb :

LA NOSTALGIE HEUREUSE D'AMÉLIE NOTHOMB par LILIAN AUZAS

L'enfer d'Amélie Nothomb

par Lilian Auzas

Comme beaucoup de lecteurs, je ne rate jamais le Nothomb de l'année. Et depuis l'an 2000, à la terrible question de n'en choisir qu'un parmi son ?uvre, ma réponse était invariable. Je répondais : Métaphysique des tubes. Dorénavant, ce sera La Nostalgie heureuse, son vingt-deuxième roman paru chez Albin Michel.

Le printemps
Vit un ange
Rayonnant de lumière
Descendre du ciel sur la terre
Mais un pied insolent l'écrasa.

Heinrich von Kleist, La Famille Schroffenstein

Lire la suite

2106. Nathalie Rheims chez Julia Martin dans CAMPUS sur EUROPE 1

Voici le podcast de l'émission du mercredi 21 aot 2013

mercredi 21 août 2013

2105. Sylvia Bataille de Angie David sélectionné dans PAGE des libraires

Lu et conseillé par Dominique Paschal de la librairie Prado Paradis à Marseille.

É la manière d'une saga, Angie David pose un regard très contemporain sur Sylvia Bataille et l'époque intellectuellement bouillonnante et créatrice qu'elle côtoie des années 1918 à 1950.

Sylvia Bataille et ses s?urs, immigrées d'Europe centrale, participent à tous les cercles artistiques et politiques de l'après-guerre, notamment le mouvement surréaliste d'André Breton. Les clans se forment et se confrontent, mais Sylvia, passionnée de thé?tre d'avant-garde, trace son chemin de comédienne et de femme indépendante. Jacques Prévert lui ouvre les portes du cinéma « engagé » ; elle en deviendra la grande star de l'époque du Front Populaire.

Égérie de Jean Renoir dans Partie de campagne, son visage devient une sorte d'icône féminine, un canon de beauté qui perdure encore de nos jours. Deux hommes l'épousent successivement, Georges Bataille et Jacques Lacan. L'un l'attire pour son esprit transgressif, l'autre pour sa pensée psychanalytique novatrice. Le portrait intime d'une femme libre, engagée et curieuse des changements du monde.

2104. Gabriel Matzneff nouvel invité du POINT.fr

Gab la Rafale, dont le deuxième "roman électronique" sort en janvier 2014 aux ELS, rejoint LES INVITÉS du POINT.fr, pour parler religions et spiritualité. Son émotion aux obsèques de Jacques Vergès lui a dicté sa première chronique. Les auteurs de la maison d'édition aiment bien ce magazine du Net, Nathalie Rheims, par exemple, y tient depuis le début de l'année la rubrique "Replay"

PANIS ANGELICUS

Dans cette belle église Saint-Thomas-d'Aquin où en 1972 nous pri?mes pour le repos de l'?me d'Henry de Montherlant, en 1977 pour celui de Dominique de Roux, c'est autour du cercueil de Jacques Vergès que le mardi 20 ao?t, lendemain de la Transfiguration selon le calendrier julien, fête de saint Bernard de Clairvaux selon le comput grégorien, nous nous sommes rassemblés.

L'église était pleine. Le barreau de Paris était là dans son entier, toutes générations réunies : des vieilles gloires du Palais aux beautés fatales de la Conférence du stage, de François Gibault à Constance Debré, c'est une entière profession qui désirait témoigner son amitié et son admiration à ce maître d'éloquence, à cet amoureux fou des causes qui donnent du tourment.

Il ne manquait que le ministre de la Justice.

En conclusion de son éloge funèbre, cet autre grand orateur qu'est Thierry Lévy s'est réjoui de ce que Jacques Vergès, incorporé à l'Église catholique par son baptême (comme l'a, de son côté, rappelé le père Alain de La Morandais), mais que l'on ne voyait pas souvent au pied des autels, e?t décidé de réunir dans une église les amis et les confrères désireux de lui rendre un ultime hommage. Cette réflexion si juste de Thierry Lévy m'a rappelé un mot d'André Malraux : ses deux fils ayant trouvé la mort dans un accident de voiture, il avait exprimé le désir que f?t célébrée une messe. Certains de ses proches, le sachant agnostique, s'en étaient étonnés. Alors, lui :

- Vous n'imaginez tout de même pas que je vais jeter mes enfants dans un trou sans une bénédiction, sans une prière ?

Il y a des limites au manque de savoir-vivre

J'ai toujours eu horreur des obsèques où l'on se réunit directement au cimetière, surtout celles où l'on pérore, prononce des discours, parfois gratte une guitare ! En hiver, les infortunés amis du défunt se les gèlent, en été, ils attrapent des insolations, et quelle que soit la saison ils ne savent pas comment se tenir, quoi faire de leurs mains, de leurs pieds, ils se dandinent en lorgnant les inscriptions sur les tombes voisines, se tortillent comme des ballots.

L'athéisme, c'est très bien, l'anticléricalisme, pourquoi pas, mais il y a des limites au manque de savoir-vivre. Se réunir dans un temple pour honorer un mort, que ce temple soit consacré à Mercure, dieu de l'éloquence, ou à Thomas d'Aquin, docteur de l'Église, ou à Shiva, dieu de l'énergie vitale, br?ler de l'encens sur les autels, ce n'est pas de l'ordre de la bondieuserie, c'est de l'ordre du rituel. Or, le rituel, la mémoire des mots et des gestes, c'est notre meilleur, et peut-être notre unique, rempart contre l'amnésie, c'est-à-dire contre la crétinisation et la barbarie. Nous pouvons nourrir de sérieux doutes sur les enseignements que prodiguent les religions, mais cela ne doit pas nous empêcher de préserver, tel un trésor, nos prières et nos chants, notre sens du divin. C'est par une invocation à la plus fascinante des déesses, Vénus, que Lucrèce débute son célèbre poème à la gloire de l'athéisme, le De rerum natura.

Mardi, parmi la foule qui se pressait à Saint-Thomas d'Aquin, combien étions-nous à croire dur comme fer que Jésus-Christ s'est incarné du Saint-Esprit et de la Vierge Marie, qu'après sa crucifixion il est ressuscité des morts ? Cela n'a aucune importance. Ce qui compte, c'est notre émotion lors de cette messe célébrée par le père de La Morandais, ce sont nos coeurs battant la chamade quand s'est élevé le chant du Panis Angelicus, composé précisément par saint Thomas d'Aquin, une des plus sublimes hymnes de la liturgie catholique romaine. Sur cette Terre, les deux seuls mystères qui nous permettent de percevoir, fugitivement, ce que peut être le visage de Dieu sont l'amour et la beauté. Le 20 ao?t, aux obsèques religieuses de Jacques Vergès, nous avions l'un et l'autre.

Archives Syndication
novembre 2017 (203)
octobre 2017 (210)
septembre 2017 (245)
août 2017 (220)
juillet 2017 (174)
mai 2017 (155)
février 2017 (186)
janvier 2017 (253)
décembre 2016 (179)
octobre 2016 (210)
septembre 2016 (245)
août 2016 (220)
juillet 2016 (174)
juin 2016 (187)
mai 2016 (155)
avril 2016 (117)
mars 2016 (202)
février 2016 (186)
janvier 2016 (253)
décembre 2015 (179)
novembre 2015 (203)
octobre 2015 (210)
septembre 2015 (245)
août 2015 (220)
juillet 2015 (174)
juin 2015 (187)
mai 2015 (155)
avril 2015 (117)
mars 2015 (202)
février 2015 (186)
janvier 2015 (253)
décembre 2014 (179)
novembre 2014 (203)
octobre 2014 (210)
septembre 2014 (245)
août 2014 (220)
juillet 2014 (174)
juin 2014 (187)
mai 2014 (155)
avril 2014 (117)
mars 2014 (202)
février 2014 (186)
janvier 2014 (253)
décembre 2013 (179)
novembre 2013 (203)
octobre 2013 (210)
septembre 2013 (245)
août 2013 (220)
juillet 2013 (174)
juin 2013 (187)
mai 2013 (155)
avril 2013 (117)
mars 2013 (202)
février 2013 (186)
janvier 2013 (253)
décembre 2012 (179)
novembre 2012 (203)
octobre 2012 (210)
septembre 2012 (245)
août 2012 (220)
juillet 2012 (174)
juin 2012 (187)
mai 2012 (155)
avril 2012 (117)
mars 2012 (202)
février 2012 (186)
janvier 2012 (253)
décembre 2011 (179)
novembre 2011 (203)
octobre 2011 (210)
septembre 2011 (245)
août 2011 (220)
juillet 2011 (174)
juin 2011 (187)
mai 2011 (155)
avril 2011 (117)
mars 2011 (202)
février 2011 (186)
janvier 2011 (253)
décembre 2010 (179)
novembre 2010 (203)
octobre 2010 (210)
septembre 2010 (245)
août 2010 (220)
juillet 2010 (174)
juin 2010 (187)
mai 2010 (155)
avril 2010 (117)
mars 2010 (202)
février 2010 (186)
janvier 2010 (253)
décembre 2009 (179)
novembre 2009 (203)
octobre 2009 (210)
septembre 2009 (245)
août 2009 (220)
juillet 2009 (174)
juin 2009 (187)
mai 2009 (155)
avril 2009 (117)
mars 2009 (202)
février 2009 (186)
janvier 2009 (253)
décembre 2008 (179)
novembre 2008 (203)
octobre 2008 (210)
septembre 2008 (245)
août 2008 (220)
juillet 2008 (174)
juin 2008 (187)
mai 2008 (155)
avril 2008 (117)
mars 2008 (202)
février 2008 (186)
janvier 2008 (253)
décembre 2007 (179)
novembre 2007 (203)
octobre 2007 (210)
septembre 2007 (245)
août 2007 (220)
juillet 2007 (174)
juin 2007 (187)
fil rss
fil rss commentaires



Copyright
Top