Chronique sur Mediateaseur.fr

Avec de très courts chapitres et un style clair et accessible, Nathalie Rheims nous plonge immédiatement dans son histoire qui se lit d'une traite tant on a envie de savoir comment cela va se finir.

L'amour, un sentiment complexe qui peut faire autant de bien que de mal, ne dit-on pas d'ailleurs « tomber amoureux ».

Cela peut également être considéré comme une maladie, et c'est cet angle qu'a choisi Nathalie Rheims dans son nouveau roman Maladie d'amour paru aux Editions Léo Scheer.

Nous faisons connaissance ici avec Alice, une jeune trentenaire qui, au début du livre, se décide enfin à se séparer d'Antonin, un homme marié, qui ne quittera jamais sa femme, mais Alice l'a compris un peu tard.

Cette fois, c'est décidé, elle laisse tomber les hommes et se reprend en main, en tout cas, c'est ce qu'elle promet à sa meilleure amie Camille sur un ton ferme.

Camille, c'est sa confidente, sa meilleure amie et son extrême opposé, une mère de famille avec un mari complice et deux enfants adorables. Elle est très friande des aventures d'Alice qu'elle vit par procuration.

Mais elle voit arriver d'un mauvais ?il la dernière nouvelle d'Alice. Celle-ci vient de retomber éperdument amoureuse, son c?ur bat pour le Dr Costes, Alice ne sachant pas tirer des conclusions de ses erreurs, le beau docteur est également un homme marié.

Voilà un nouvel épisode de la série Alice que Camille va pouvoir suivre avec passion, même si elle ne l'approuve pas, mais elle voit son amie heureuse et épanouie c'est le principal. Jusqu'au jour où elle va s'apercevoir qu'il y a des incohérences dans le scénario et commencer à douter de beaucoup de choses.

Je ne peux malheureusement en dire plus pour ne pas dévoiler toute l'intrigue et g?cher la fin mais sachez que l'auteur slalome ici entre amour fou et folie, car il n'y a souvent qu'un pas entre les deux.

Avec de très courts chapitres et un style clair et accessible, Nathalie Rheims nous plonge immédiatement dans son histoire qui se lit d'une traite tant on a envie de savoir comment cela va se finir.

Un roman plein de suspens et de rebondissements avec une fin surprenante à dévorer sans modération.

Mathieu, le 27 mars 2014.