Il est Lélu!

Ce plasticien de formation est-il son propre modèle pour le personnage d'Arthur Show? Non, et c'est heureux! Provocateur priapisme et néanmoins adorable, cet artiste "contemporain", ainsi que se désigne lui-même le narrateur, papillonne au gré de ses caprices dans une superficialité qui n'a d'autre limite que l'absurdité de ses riches collectionneurs. Cependant, et c'est là où l'écrivain dépasse de loin son héros, on est séduit, dès les premières lignes, par la fraîcheur et l'inventivité de la langue.

Depuis ses premiers Manuel de la photo ratée et Je m'appelle Jeanne Mass, Thomas Lélu ne cesse de se réinventer, comme si le fait d'écrire un livre était une expérience inédite où il se surprenait lui-même. Et s'il connaît pas coeur son Jeff Koons et son Paul McCarthy, s'il les égratigne au passage pour nous faire rire, cela ne le limite aucunement dans ses trouvailles poétiques dignes du Boris Vian de la chanson "J'suis snob". Le prétexte des Tribulations d'Arthur Show est une histoire d'amour, forcément. Burlesque et irrespectueuse, mais arty en diable.

Hélèna Villovitch, Elle du 4 mars 2016.