Dans la rubrique "Lu et approuvé", de Télérama Sortir, le 8 février 2017, Thierry Voisin parle du Métro de Luka Novak:

"Le métro parisien est structuré comme un roman de Flaubert, où le hasard est aboli. Son odeur est un véritable paradis artificiel, à la manière de Baudelaire. Et ses lignes tissent, comme un inconscient, les rêves urbains des Parisiens. Dans son ouvrage, aussi surprenant qu'original, Luka Novak, enfant de la station Passy, brosse un drôle de portrait de notre métro. Il le compare à ceux de New York, Londres ou Tokyo, révélant finalement que, tout en assurant les fondements de la vie sociale de la capitale française, il lui a permis d'entrer dans la modernité. Sans métro, moins illusoire que le bus, Paris serait resté un simple village et les voyageurs condamnés au hasard."