L'Observatoire du Journalisme interroge Romaric Sangars, rédacteur en chef des pages Culture de L'Incorrect, sur son métier et son nouveau livre Conversion.

« Ce thème (celui du prochain numéro de L'Incorrect: la question de Dieu) semble correspondre également à des aspirations personnelles, c’est un peu le sujet de votre second roman qui vient de sortir chez Léo Scheer ?

Tout à fait. Mais je crois que ce thème, comme l’avait annoncé Malraux, sera le thème essentiel du siècle à venir. Conversion ressortit plutôt au récit autobiographique, et relate, en effet, la double quête initiatique qui fut la mienne, en tant qu’homme et en tant qu’artiste, me menant, pour déployer le verbe profane et assumer ma vocation littéraire, à me rallier au Verbe divin et Son incarnation. Cette confession intime possède néanmoins une véritable dimension générationnelle, ou plus largement collective, dans le sens que le dépassement du nihilisme et de la faillite de tous les idéaux dits « modernes », n’est possible, à mon sens, qu’à condition de nous resituer dans le cadre de l’option fondamentale. Ma confrontation à une crise personnelle se doublait naturellement d’une confrontation à notre crise civilisationnelle. Voilà en tout cas, comment, pour ma part, j’ai traversé ces crises : par la Lumière qui luit dans les ténèbres et que les ténèbres n’ont pas saisie. »

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.