« Tu es pamphlétaire et romancier : pourquoi publier ce livre personnel maintenant ? »

« Je ne suis pas allé spontanément à ce livre, j'y ai été poussé par mon éditrice et par Richard Millet : ils m'ont incité à développer ce récit de confession à cause d'un court texte autobiographique, Pneuma, qui accompagnait mon premier livre sur Jean d'Ormesson, où j'évoquais déjà mon retour au catholicisme. C'est une idée qui me plaisait mais que seul je n'aurais pas développée si tôt : il y avait beaucoup de freins à me livrer à un tel exercice, une pudeur. Mais je me suis rapidement senti en accord profond avec ma démarche littéraire elle-même. C'est ce qui se passe souvent : quelque chose a lieu dans l'expérience d'écriture elle-même. Je me suis rendu compte que mon catholicisme et ma vocation d'écrivain étaient très intimement liés. Et racontant comment je revenais au christianisme, je racontais aussi comment je devenais écrivain. Comme un disciple de la poésie qui se serait radicalisé. »

Pour lire l'entretien en entier cliquez-ici.