Laurent Gayard présente sur Causeur.fr Conversion de Romaric Sangars comme « la confession d'un révolté contre le monde moderne ».

« Peu d’ouvrages donnent encore, à l’heure actuelle, une voix à cette génération nommée avec mépris par les médias la « génération X », intercalée entre l’interminable mai 68 et la chute du mur de Berlin, qui marque l’entrée dans l’adolescence des derniers-nés d’avant Internet en même temps que d’un monde débarrassé des derniers grands systèmes utopiques et des « idéologies carnivores ». Peu nombreux encore sont ceux qui l’évoquent, on pourrait citer Mathieu Jung avec, récemment, Le triomphe de Thomas Zins, publié chez Anne Carrière en 2017. Ouvrage autobiographique, Conversion trace aussi en filigrane le portrait de cette génération qui a grandi dans l’atmosphère stérile de la France des années SOS Racisme et du mitterrandisme finissant. La génération d’un monde d’avant dont il reste encore à écrire le roman, ce n’est pas la moindre des promesses de Conversion que d’en suggérer discrètement les premières lignes.»

Pour lire l'article en entier cliquez-ici.